Energie

  • Focus : Le Ministère de l’Environnement souhaite assouplir la réglementation sur l’éolien
  • Et aussi : Sony s'engage sur le 100% renouvelable en 2040 // Partenariat Mitsubishi et EDF pour électricité renouvelable // Echec de l'appel d'offre "méga-solaire" // Projet de suspension des énergies renouvelables à Kyushu 

Environnement

  • Focus : Le Japon propose de mettre un terme à l'interdiction de pêche de baleines à visée commerciale
  • Et aussi : Maintien des quotas japonais de pêche de thon rouge

Transports

  • Focus : Projet de bus à haut niveau de service à Tokyo, après les JO 2020
  • Et aussi : Comité public-privé pour le développement de la voiture volante

Construction & Ville

  • Focus : Coopération nippo-chinoise pour les infrastructures en pays tiers
  • Et aussi : Economies d'énergie dans les bâtiments et industries suite au séisme à Hokkaido

Energie

Eoliennes à Shizuoka (Kyodo)Le Ministère de l’Environnement souhaite assouplir la réglementation sur l’éolien

Le gouvernement japonais se prepare à assouplir la réglementation relative à la construction d’éoliennes dans l’archipel, afin d’accélérer le développement des énergies renouvelables.

Selon les règles actuelles, les fermes éoliennes d’une puissance de 10000 kilowatts ou plus sont soumises à étude d’impact environnemental. Le Ministère de l’Environnement envisage de relever ce seuil, afin de ne maintenir l’exigence d’étude d’impact que pour les plus grandes installations. Ces assouplissements visent à réduire les délais et les coûts de construction, mais inquiètent des groupes de protection de la nature qui estiment qu’elle telle mesure pourrait conduire à de la deforestation et à mettre en danger les oiseaux qui pourraient se heurter aux éoliennes.

Les details des mesures proposes seront discutées dans le cadre d’un comité d’experts qui doit remettre son rapport d’ici mars 2019.

Source : Mainichi, 30 août 2018.

Et aussi...
  • Sony s’engage à utiliser 100% d’énergies renouvelables d’ici 2040, en réponse à la demande croissante des consommateurs et des investisseurs pour des entreprises respectueuses de l’environnement | Nikkei, 9 septembre 2018.
  • Partenariat entre Mitsubishi Corporation et EDF pour des projets d’énergie renouvelable et de stockage électrique en Afrique et pour la mobilité électrique en Europe | Source : Nikkei, 8 septembre 2018.
  • Aucun candidat pour l’appel d’offre de projets “méga-solaire” lance par le METI en 2017, en raison de tarifs jugés trop bas | Source : Nikkei, 6 septembre 2018.
  • Après le redémarrage d’une centrale nucléaire, l’énergéticien Kyushu EPCO envisage d’arrêter temporairement ses centrales solaires et éoliennes afin de ne pas perturber le réseau | Source : Nikkei, 1er septembre 2018. 

Environnement

Le Japon a proposé de mettre un terme à l’interdiction de la pêche commerciale à la baleine, lors de la conférence de la Commission Baleinière Internationale, au Brésil lundi. Les pêcheurs japonais capturent et tuent actuellement des baleines dans le cadre de pêches scientifiques, aux volumes limités afin de permettre aux populations de revenir à un état normal, après des risques d’extinction. Le Japon estime aujourd’hui que cette limitation n’a plus lieu d’être, considérant que certaines espèces de baleines peuvent désormais être pêchées de façon durable.

La proposition japonaise a été accueillie très négativement par de nombreux pays considérant que les populations de baleines restent vulnérables et que plus généralement la pêche à la baleine est de moins en moins acceptée par les populations. Le Brésil, les Etats-Unis ou encore l’Australie notamment ont manifesté leur désaccord, indiquant que l’interdiction est nécessaire pour la conversation des baleines.

Le Japon a également proposé de modifier le fonctionnement de la Commission Baleinière Internationale, estimant qu’elle est devenue un lieu d’intolérance et de confrontation. Il a ainsi proposé que les décisions soient désormais prises à la majorité simple et non plus à la majorité absolue, afin de mettre fin à certains blocages.

Source : Mainichi, 11 septembre 2018.

Et aussi...
  • Préparation d'un plan de mesures d'urgence en cas d'éruption du Mont Fuji | Japan Today, Kyodo, 12 septembre 2018.
  • Malgré le souhait exprimé par le Japon, ses quotas de pêche de thon rouge du Pacifique resteront inchangés | Mainichi, 8 septembre 2018.

Transport

Projet de bus à haut niveau de service à Tokyo en 2022

La métropole de Tokyo projette la mise en service en 2022 d’une ligne de bus à haut niveau de service (BRT, Bus Rapid Transit) entre le centre de Tokyo et la zone littorale, où est prévue l’inauguration de la voie périphérique n°2 et le quartier résidentiel qui succèdera au village olympique des JO 2020. Le projet sera annoncé officiellement dans un futur proche.

Le Nikkei met en avant la capacité supérieure du BRT par rapport au bus classique, avec des véhicules de plus grand volume, articulés, roulant généralement sur des voies dédiées. La ligne de BRT de Tokyo ne disposera pas de voie dédiée, mais la rapidité sera assurée par l’absence de feux de signalisation sur la nouvelle route périphérique.

La société Keisei Bus est chargée de créer en 2019 la compagnie qui sera dédiée à l’exploitation de cette ligne, dont la capacité annoncée est de 2000 passagers et 20 bus par heure en période de pointe. La vitesse sera adaptée afin d’être comparable à celle d’un service de tramway.

Source : Nikkei, 27 août 2018.

Et aussi...
  • Le METI et le MLIT lancent un comité public-privé pour le développement de la voiture volante, doté d’un budget de 4,5 milliard de yen en 2019, en partenariat avec des industriels dont Boeing, Uber, ANA, NEC et Toyota | METI, 24 août 2018, Jiji, Nikkei, 29 août 2018.

Ville & Construction

Coopération entre le Japon et la Chine pour la construction d’infrastructures

Le Japon et la Chine se rapprochent pour coopérer dans la construction d’infrastructures dans les pays tiers. La première réunion préparatoire pour cette cooperation aura lieu fin septembre à Pékin, avant une visite du Premier Ministre japonais en Chine en octobre.

Pour le gouvernement japonais, l’objectif est d’éviter de laisser se développer la concurrence et d’inciter les autorités et entreprises chinoises à respecter des règles transparentes en matière d’investissements. Selon le Nikkei, il peut également s'agir, à la fois pour le Japon et la Chine, d'éviter que les pays tiers clients fassent jouer la concurrence entre les entreprises japonaises et chinoises. Le journal estime également que la Chine peut utiliser ce rapprochement avec le Japon comme un moyen d'apaiser ses relations avec les Etats-Unis.

Une liaison ferroviaire à grande vitesse en Thaïlande, la construction de centrales électriques solaires ou encore les réseaux de distribution de marchandises figurent parmi les premiers projets conjoints qui seront discutés. La cooperation pourra également être étendue à d’autres domaines tels que la santé ou le développement des start-ups. Au total, entre 20 et 30 accords pourraient être signés en octobre.

Source : Nikkei, 4 septembre 2018

Et aussi...
  • Les économies d’énergie dans les logements et les industries, demandées par le gouvernement après le séisme qui a frappé Hokkaido et endommagé les capacités regionales de production électrique, atteignent 15 à 16%. Le gouvernement fixait une cible de 20%. | Asahi, Yomiuri, Mainichi, Sankei, Tokyo Shimbun, 11 septembre 2018.

 

Les informations présentées dans cette revue d'actualité bimensuelle sont identifiées par le Pôle Développement Durable du Service Economique Régional de l'Ambassade de France à Tokyo (Direction Générale du Trésor / Ministère de la Transition Ecologique et Solidaire). Elles n'ont aucune vocation d'exhaustivité. Les avis exprimés sont les résumés des articles sources.

Contenu : Stéfan Le Dû avec la contribution de Machi Yoda et Marine Malacain.