Environnement 

  • Focus : Annonce de la neutralité carbone d'ici 2050 par le Premier ministre Suga 
  • Et aussi : Mesures internationales de réduction des émissions de GES dans le secteur maritime en 2023 / Poubelles intelligentes à Omotesando, Tokyo  

Energie

  • Focus : Retour sur la 3ème édition de la réunion ministérielle hydrogène H2EM 2020 organisée par le Japon (en ligne)
  • Et aussi : MHI Vestas devient seul actionnaire de la joint venture MHI Vestas Offshore wind / Signature d'un accord de coopération sur l'hydrogène entre la ville de Nami et le centre FH2R / Le gouvernement débute la révision du plan énergétique japonais / Etablissement de la Japan Hydrogen Association (JH2A) 

Transport

  • Focus : Création d'une joint venture entre Hino Motors (Japon) et le fournisseur BYD Auto Industry (Chine) pour le développement de camions et bus électriques
  • Et aussi : Signature d'un MoU entre le Japon, Singapour et les Pays pour la coopération portuaire et l'approvisionnement en GNL / Annonce de l'utilisation de carburant de substitution par ANA et ITOCHU Corporation / Livraison de 6 wagons de train japonais en Birmanie / Développement d'une petite station de remplissage de GNL par Mitsubishi Corp et AWI

Infrastructures & Villes

  • Focus : Sumitomo Corporation sélectionne 5 partenaires japonais pour construire la "smart city" d'Hanoi, Vietnam
  • Et aussi : 560 000 tonnes de déchets produites par les inondations de juillet 2020 / effondrement d'une portion de route à Chofu 

Environnement & Climat

Annonce de la neutralité carbone d'ici 2050 par le Premier ministre Suga 

Lors de son premier discours politique devant le Diète le 26 octobre, le Premier Ministre Yoshihide SUGA a annoncé officiellement que le Japon viserait la neutralité carbone d’ici à 2050. Le gouvernement compte mettre en avant un cercle vertueux entre l’économie et l’environnement comme pilier de sa stratégie de croissance. Sur l’approvisionnement en énergie, le Premier Ministre a mentionné le développement des énergies renouvelables, plus spécifiquement l’éolien offshore et le solaire, tout en rappelant que la promotion d’une politique d’énergie nucléaire stable et sûre reste une priorité. Il a également insisté sur le rôle clé des innovations technologiques telles que la capture et le stockage du carbone ou les cellules photovoltaïques de nouvelle génération (pérovskite). Le Japon souhaite également changer « fondamentalement » sa politique concernant les centrales à charbon. Le ministre en charge des questions énergétiques (METI) M. Kajiyama, a précisé que les annonces lors du Premier ministre ne signifient pas un désengagement complet du charbon. Le gouvernement compte continuer d’exploiter les centrales ultrasupercritiques (USC) en les combinant avec des technologies de capture et stockage du carbone. Le Premier ministre a également fait mention dans son discours du travail de reconstruction post-Fukushima et l’importance d’améliorer la résilience du pays face aux désastres. 

Malgré des annonces prometteuses, une partie de la presse dont le Nikkei s’interroge sur la capacité du Japon à déployer une stratégie de décarbonation centrée sur l’innovation en soulignant le retard du Japon par rapport à la Chine dans le domaine des batteries solaires.

Suite au discours du Premier ministre, le ministre de l’environnement M. Koizumi a mentionné devant la presse le 28 octobre des efforts que le gouvernement prévoit en vue de l’atteinte de la neutralité carbone d’ici 2050 : financements pour les municipalités ayant annoncé un objectif de neutralité carbone d’ici 2050 afin de favoriser l’expansion des énergies renouvelables, extension des subventions pour l’achat de véhicules électriques et nouvelle cible de réduction des émissions de gaz à effet de serre (GES) avant la COP26. 

Sources : Nikkei, Kankyo business (en japonais), 28 octobre, Asia Nikkei, NHK, 26 octobre 

Et aussi...

  • Soutien international des nouvelles règles et mesures de réduction des émissions de GES des navires proposées par le ministère japonais en charge des infrastructures et du transport (MLIT) lors d'une conférence internationale de l'Organisation Maritime Internationale (OMI) le 27 octobre. Les mesures de réduction devraient être effectives dès 2023. | Kankyo Business (en japonais), 28 octobre
  • Le 8 octobre, Morinaga & Company a installé 34 poubelles intelligentes "SmaGO" le long du quartier d'Omotesando, quartier populaire de Tokyo. Cette "smart" poubelle peut utiliser les technologies de l'Internet des objects (IoT), générer de l'électricité grâce à un panneau solaire intégré, calculer la quantité de déchets présente en temps réel et compresser les déchets pour augmenter la capacité d'accueil de la poubelle. | Kankyo business (en japonais), 9 octobre 

Energie

Retour sur la 3ème édition de la réunion ministérielle hydrogène H2EM 2020 organisée par le Japon (en ligne)


La 3ème édition de la réunion ministérielle hydrogène a été organisée le 14 octobre 2020 par le Japon, avec le soutien de l’Agence Internationale de l’Énergie (AIE). En raison de la situation sanitaire, cette édition s'est tenue en ligne et a rassemblé 23 pays et 2800 participants en ligne en 2020. Les représentants ministériels se sont exprimés par courtes vidéos, en direct ou préenregistrées.

Le ministre japonais du METI Kajiyama a d’abord rappelé les annonces des années précédentes: la déclaration de Tokyo de 2018 en vue d'une "société hydrogène"; l’Agenda d’Action Mondiale (Global Action Agenda) de 2019, considéré par le Japon comme le document de référence destiné à guider les actions concrètes de chaque pays - qui fixe notamment une cible de commercialisation de 10 millions de véhicules et systèmes à mobilité hydrogène et 10 000 stations de recharge (HRSs) sur l'horizon des 10 prochaines années. Sur l'édition 2020, le METI a annoncé la publication d’un rapport d’avancement de l’Agenda d’Action Mondiale, compilant les initiatives nationales passées et en cours: douze pays, dont le Japon et la France, et la Commission Européenne ont annoncé des stratégies et feuilles de route pour le déploiement de l’hydrogène. Le ministre japonais a souligné que l’hydrogène était un vecteur énergétique essentiel pour la décarbonation. M. Kajiyama a rappelé l’essor des véhicules à pile à combustible (FCV), avec une multiplication par deux des ventes de véhicules dans le monde entre 2018 et 2019 et plus de 25 000 unités actuellement en service. Le principal défi reste pour lui la réduction des coûts de production de l’hydrogène; les partenariats public-privé sont également un enjeu majeur.

Le secteur privé, au-delà des acteurs japonais, a mobilisé des entreprises allemandes, françaises, américaines et canadiennes lors de la session dédiée à la mobilité piles à combustible; des entreprises anglaises, norvégiennes et américaines ainsi que la présence du Conseil pour la transition énergétique allemand-japonais (German-Japanese Energy Transition Council, GJETC) lors de la session chaîne de valeur de l’hydrogène et des entreprises françaises et néerlandaises lors la dernière session « hub » hydrogène. Les représentants du secteur privé ont notamment rappelé la nécessité de réduire les coûts de production, d’encourager une mobilité décarbonée en révisant la législation et les soutiens financiers à la filière, et de développer des plateformes permettant de couvrir l’ensemble de la chaine de valeur. Parmi les entreprises françaises présentes, Michelin, Symbio (kits de piles à hydrogène pour plusieurs types de véhicules électriques, Engie ont pu présenter leurs avancées et leurs projets avec le Japon dans la production et la mobilité hydrogène.  

Sources METISite internet HEM 2020, 14 octobre 

Et aussi...

  • MHI Vestas a signé un accord avec Mitsubishi Heavy Industries (MHI) pour racheter ses parts (50%) dans la joint venture MHI Vestas Offshore Wind (MVOW). MHI Vestas possède donc 100% des parts de MVOW. | Recharge News, 29 octobre 
  • La NEDO et la ville de Nami, préfecture de Fukushima ont signé un accord de coopération pour la distribution de l'hydrogène produit au centre de recherche Fukushima Hydrogen Energy Research Field (FH2R) vers une batterie installée à la station routière de Nami. L'hydrogène devrait par ce projet contribuer à l'approvisionnement local en électricité et chaleur de novembre 2020 à mars 2022  | Kankyo business (en japonais)28 octobre
  • Le 13 octobre, l'Agence des ressources naturelles et de l'énergie du METI a débuté les discussions sur la révision du plan énergétique japonais (Basic Energy Plan) lors d'une réunion du sous-comité en charge de la politique énergétique. L'accent sera mis sur la réalisation de la société décarbonée et l'approvisionnement énergétique stable et sûr. | Kankyo business (en japonais)Kankyo business (en japonais), 14 & 15 octobre 
  • Le 14 octobre, 9 compagnies dont Toyota Motor Corporation et Iwaya Sangyo, ont annoncé l'établissement de la "Japan Hydrogen association" (JH2A) pour promouvoir la formation d'une chaine d'approvisionnement et de partenariats mondiaux dans le secteur de l'hydrogène.  | Kankyo business (en japonais), Green Car Congress, 14 & 15 octobre

 Transport

Création d'une joint venture entre Hino Motors (Japon) et le fournisseur BYD Auto Industry (Chine) pour le développement de camions et bus électriques


Le 21 octobre, Hino Motors et BYD ont signé un accord de joint venture pour la création d'une compagnie visant le développement commercial de camions et bus électriques en Asie. Celle-ci devrait être établie en Chine en 2021 avec un investissement en capital à parts égales (50/50). La compagnie vise la production et la commercialisation des premiers véhicules de marque "Hino" dans la première moitié de 2021 et la commercialisation à plus grande échelle en 2025. La création de la joint venture fait suite à l'accord commercial signé entre les deux entités en avril 2020. 

BYD Auto Industry est l'une des entreprises ayant vendues le plus de bus électriques de plus 10 mètres dans le monde. Depuis sa création, celle-ci a vendu plus de 50 000 unités de son bus "K9" dans plus de 50 pays et régions du monde. 

Sources Kankyo business (en japonais), 26 octobre, Yicai global, 21 octobre 

 Et aussi...

  • Le 7 octobre, le ministère en charge des infrastructures et du transport (MLIT) a annoncé la signature d'un memorandum of understanding (MoU) avec Singapour et les Pays-Bas pour favoriser la coopération entre grands ports sur l'approvisionnement en gaz naturel liquéfié et le développement d'un réseau portuaire en vue de la décarbonisation de l'industrie navale. | Kankyo Business, 9 octobre
  • ANA et ITOCHU Corporation ont annoncé débuter l'utilisation de carburant de substitution (SAF) fait à partir d'huile alimentaire usagée pour des vols domestiques en octobre. Produit par l'entreprise finlandaise NESTE, plus grand fabricant de biocarburants (utilisation d'huiles alimentaires et animales) au monde, l'entreprise devrait fournir le biocarburant produit dans une raffinerie à Singapour dès 2023. | Kankyo business (en japonais), 28 octobre 
  • Le 23 octobre, K LINE Logistics a délivré par la mer, six nouvelles voitures de chemin de fer dans le cadre de la phase I du plan de développement d'une ligne ferroviaire Rangoun-Mandalay en Birmanie. Au total, le(s) train(s) devrait comporter 24 voitures et les six premières voitures délivrées par le Japon sont les premières introduites dans le pays depuis la transition gouvernementale en 2011. | funeco (en japonais), 25 octobre 
  • Mitsubishi Corporation et Air Water Inc (AWI) ont annoncé le développement d'une petite station de remplissage de gaz naturel liquéfié pour les poids lourds. Des tests de démonstration devrait débuter en novembre à Hokkaido afin d'évaluer le potentiel de commercialisation de la structure. | Kankyo business (en japonais), 29 octobre 

Infrastructures & Villes 

Sumitomo Corporation sélectionne 5 partenaires japonais pour construire la "smart city" d'Hanoi, Vietnam 


Le conglomérat Sumitomo Corporation a sélectionné 5 compagnies japonaises dont NEC Corporation, TEPCOPower Grid, NTT Communications, Mitsubishi Heavy Industries Engineering et la compagnie de publicité Hakuhodo pour mettre en oeuvre le projet de smart city du quartier de Dong Anh à Hanoi. Sumitomo souhaite monter une joint venture d'ici la seconde moitié de 2021, pour un investissement en capital estimé à 3,67 milliards d'euros selon Nikkei Asia. Ce projet représente le plus grand projet de smart city entrepris par une compagnie japonaise en Asie du Sud Est et devrait couvrir une superficie de 270 hectares.  

Avec une phase initiale débutant en 2021, la smart city ne devrait voir le jour qu'entre 2031 et 2036 selon le temps de construction nécessaire. Sumitomo Corporation et BRG Group ont sécurité les droits sur la smart city pour les 50 années suivantes. 

Sources : VOV, 23 octobre 

Et aussi...

  • Le ministère de l'environnement (MOE) a révélé que plus de 560 000 tonnes de déchets ont été produites par les inondations de Juillet 2020 dans 14 préfectures, principalement dans la préfecture de Kumamoto (90% des déchets). | chunichi (en japonais), 30 octobre 
  • Le 18 octobre, une portion de route s'est effondrée dans un quartier résidentiel de la ville de Chofu alors que des travaux d'aménagement souterrains étaient en cours. East Nippon Expressway s'est excusée auprès du grand public et recherche la cause exacte de l'effondrement. | NHK (en japonais), Tokyo web, 28 & 29 octobre
  • Début d'une démonstration par NEXCO Central de la technologie de détection automatique des accidents sur l'autoroute et des objets ayant chutés sur la voie. | response (en japonais), 29 octobre   

 

Les informations présentées dans cette revue d'actualité bimensuelle sont identifiées par le Pôle Développement Durable du Service Economique Régional de l'Ambassade de France à Tokyo (Direction Générale du Trésor / Ministère de la Transition Ecologique). Elles n'ont aucune vocation d'exhaustivité. Les avis exprimés sont les résumés des articles sources.

Edition préparée par Agnès Lachaise et Machi Yôda.
Relue par Rémy Cardinet

Environnement 

  • Focus : Annonce de la neutralité carbone d'ici 2050 par le Premier ministre Suga 
  • Et aussi : Mesures internationales de réduction des émissions de GES dans le secteur maritime en 2023 / Poubelles intelligentes à Omotesando, Tokyo  

Energie

  • Focus : Retour sur la 3ème édition de la réunion ministérielle hydrogène H2EM 2020 organisée par le Japon (en ligne)
  • Et aussi : MHI Vestas devient seul actionnaire de la joint venture MHI Vestas Offshore wind / Signature d'un accord de coopération sur l'hydrogène entre la ville de Nami et le centre FH2R / Le gouvernement débute la révision du plan énergétique japonais / Etablissement de la Japan Hydrogen Association (JH2A) 

Transport

  • Focus : Création d'une joint venture entre Hino Motors (Japon) et le fournisseur BYD Auto Industry (Chine) pour le développement de camions et bus électriques
  • Et aussi : Signature d'un MoU entre le Japon, Singapore et les Pays pour la coopération portuaire et l'approvisionnement en GNL / Annonce de l'utilisation de carburant de substitution par ANA et ITOCHU Corporation / Livraison de 6 wagons de train japonais au Myanmar / Développement d'une petite station de remplissage de GNL par Mitsubishi Corp et AWI

Infrastructures & Villes

  • Focus : Sumitomo Corporation sélectionne 5 partenaires japonais pour construire la "smart city" d'Hanoi, Vietnam
  • Et aussi : 560 000 tonnes de déchets produites par les inondations de juillet 2020 / effondrement d'une portion de route à Chofu 

Environnement & Climat

Annonce de la neutralité carbone d'ici 2050 par le Premier ministre Suga 

Lors de son premier discours politique devant le Diète le 26 octobre, le Premier Ministre Yoshihide SUGA a annoncé officiellement que le Japon viserait la neutralité carbone d’ici à 2050. Le gouvernement compte mettre en avant un cercle vertueux entre l’économie et l’environnement comme pilier de sa stratégie de croissance. Sur l’approvisionnement en énergie, le Premier Ministre a mentionné le développement des énergies renouvelables, plus spécifiquement l’éolien offshore et le solaire, tout en rappelant que la promotion d’une politique d’énergie nucléaire stable et sûre reste une priorité. Il a également insisté sur le rôle clé des innovations technologiques telles que la capture et le stockage du carbone ou les cellules photovoltaïques de nouvelle génération (pérovskite). Le Japon souhaite également changer « fondamentalement » sa politique concernant les centrales à charbon. Le ministre en charge des questions énergétiques (METI) M. Kajiyama, a précisé que les annonces lors du Premier ministre ne signifient pas un désengagement complet du charbon. Le gouvernement compte continuer d’exploiter les centrales ultrasupercritiques (USC) en les combinant avec des technologies de capture et stockage du carbone. Le Premier ministre a également fait mention dans son discours du travail de reconstruction post-Fukushima et de l’importance d’améliorer la résilience du pays face aux désastres. 

Malgré des annonces prometteuses, une partie de la presse dont le Nikkei s’interroge sur la capacité du Japon à déployer une stratégie de décarbonation centrée sur l’innovation en soulignant le retard du Japon par rapport à la Chine dans le domaine des batteries solaires.

Suite au discours du Premier ministre, le ministre de l’environnement M. Koizumi a mentionné devant la presse le 28 octobre des efforts que le gouvernement prévoit en vue de l’atteinte de la neutralité carbone d’ici 2050 : financements pour les municipalités ayant annoncé un objectif de neutralité carbone d’ici 2050 afin de favoriser l’expansion des énergies renouvelables, extension des subventions pour l’achat de véhicules électriques et nouvelle cible de réduction des émissions de gaz à effet de serre (GES) avant la COP26. 

Sources NikkeiKankyo business (en japonais), 28 octobre, Asia NikkeiNHK, 26 octobre 

Et aussi...

  • Soutien international des nouvelles règles et mesures de réduction des émissions de GES des navires proposées par le ministère japonais en charge des infrastructures et du transport (MLIT) lors d'une conférence internationale de l'Organisation Maritime Internationale (OMI) le 27 octobre. Les mesures de réduction devraient être effectives dès 2023. | Kankyo Business (en japonais), 28 octobre
  • Le 8 octobre, Morinaga & Company a installé 34 poubelles intelligentes "SmaGO" le long du quartier d'Omotesando, quartier populaire de Tokyo. Cette "smart" poubelle peut utiliser les technologies de l'Internet des objets (IoT), générer de l'électricité grâce à un panneau solaire intégré, calculer la quantité de déchets présente en temps réel et compresser les déchets pour augmenter la capacité d'accueil de la poubelle. | Kankyo business (en japonais), 9 octobre 

Energie

Retour sur la 3ème édition de la réunion ministérielle hydrogène H2EM 2020 organisée par le Japon (en ligne)


La 3ème édition de la réunion ministérielle hydrogène a été organisée le 14 octobre 2020 par le Japon, avec le soutien de l’Agence Internationale de l’Énergie (AIE). En raison de la situation sanitaire, cette édition s'est tenue en ligne et a rassemblé 23 pays et 2800 participants en ligne en 2020. Les représentants ministériels se sont exprimés par courtes vidéos, en direct ou préenregistrées.

Le ministre japonais du METI Kajiyama a d’abord rappelé les annonces des années précédentes: la déclaration de Tokyo de 2018 en vue d'une "société hydrogène"; l’Agenda d’Action Mondiale (Global Action Agenda) de 2019, considéré par le Japon comme le document de référence destiné à guider les actions concrètes de chaque pays - qui fixe notamment une cible de commercialisation de 10 millions de véhicules et systèmes à mobilité hydrogène et 10 000 stations de recharge (HRSs) sur l'horizon des 10 prochaines années. Sur l'édition 2020, le METI a annoncé la publication d’un rapport d’avancement de l’Agenda d’Action Mondiale, compilant les initiatives nationales passées et en cours: douze pays, dont le Japon et la France, et la Commission Européenne ont annoncé des stratégies et feuilles de route pour le déploiement de l’hydrogène. Le ministre japonais a souligné que l’hydrogène était un vecteur énergétique essentiel pour la décarbonation. M. Kajiyama a rappelé l’essor des véhicules à pile à combustible (FCV), avec une multiplication par deux des ventes de véhicules dans le monde entre 2018 et 2019 et plus de 25 000 unités actuellement en service. Le principal défi reste pour lui la réduction des coûts de production de l’hydrogène; les partenariats public-privé sont également un enjeu majeur.

Le secteur privé, au-delà des acteurs japonais, a mobilisé des entreprises allemandes, françaises, américaines et canadiennes lors de la session dédiée à la mobilité piles à combustible; des entreprises anglaises, norvégiennes et américaines ainsi que la présence du Conseil pour la transition énergétique allemand-japonais (German-Japanese Energy Transition Council, GJETC) lors de la session chaîne de valeur de l’hydrogène et des entreprises françaises et néerlandaises lors la dernière session « hub » hydrogène. Les représentants du secteur privé ont notamment rappelé la nécessité de réduire les coûts de production, d’encourager une mobilité décarbonée en révisant la législation et les soutiens financiers à la filière, et de développer des plateformes permettant de couvrir l’ensemble de la chaine de valeur. Parmi les entreprises françaises présentes, Michelin, Symbio (kits de piles à hydrogène pour plusieurs types de véhicules électriques) et Engie ont pu présenter leurs avancées et leurs projets avec le Japon dans la production et la mobilité hydrogène. 

Sources METISite internet HEM 2020, 14 octobre 

Et aussi...

  • MHI Vestas a signé un accord avec Mitsubishi Heavy Industries (MHI) pour racheter ses parts (50%) dans la joint venture MHI Vestas Offshore Wind (MVOW). MHI Vestas possède donc 100% des parts de MVOW. | Recharge News, 29 octobre 
  • La NEDO et la ville de Nami, préfecture de Fukushima ont signé un accord de coopération pour la distribution de l'hydrogène produit au centre de recherche Fukushima Hydrogen Energy Research Field (FH2R) vers une batterie installée à la station routière de Nami. L'hydrogène devrait par ce projet contribuer à l'approvisionnement local en électricité et chaleur de novembre 2020 à mars 2022 | Kankyo business (en japonais),  
  • Le 13 octobre, l'Agence des ressources naturelles et de l'énergie du METI a débuté les discussions sur la révision du plan énergétique japonais (Basic Energy Plan) lors d'une réunion du sous-comité en charge de la politique énergétique. L'accent sera mis sur la réalisation de la société décarbonée et la sécurité énergétique. | Kankyo business (en japonais)Kankyo business (en japonais), 14 & 15 octobre 
  • Le 14 octobre, 9 compagnies dont Toyota Motor Corporation et Iwaya Sangyo, ont annoncé l'établissement de la "Japan Hydrogen association" (JH2A) pour promouvoir la formation d'une chaine d'approvisionnement et de partenariats mondiaux dans le secteur de l'hydrogène.  | Kankyo business (en japonais)Green Car Congress, 14 & 15 octobre

 Transport

Création d'une joint venture entre Hino Motors (Japon) et le fournisseur BYD Auto Industry (Chine) pour le développement de camions et bus électriques


Le 21 octobre, Hino Motors et BYD ont signé un accord de joint venture pour la création d'une compagnie visant le développement commercial de camions et bus électriques en Asie. Celle-ci devrait être établie en Chine en 2021 avec un investissement en capital à parts égales (50/50). La compagnie vise la production et la commercialisation des premiers véhicules de marque "Hino" dans la première moitié de 2021 et la commercialisation à plus grande échelle en 2025. La création de la joint venture fait suite à l'accord commercial signé entre les deux entités en avril 2020. 

BYD Auto Industry est l'une des entreprises ayant vendues le plus de bus électriques de plus 10 mètres dans le monde. Depuis sa création, celle-ci a vendu plus de 50 000 unités de son bus "K9" dans plus de 50 pays et régions du monde. 

Sources Kankyo business (en japonais), 26 octobre, Yicai global, 21 octobre 

 Et aussi...

  • Le 7 octobre, le ministère en charge des infrastructures et du transport (MLIT) a annoncé la signature d'un memorandum of understanding (MoU) avec Singapour et les Pays-Bas pour favoriser la coopération entre grands ports sur l'approvisionnement en gaz naturel liquéfié et le développement d'un réseau portuaire en vue de la décarbonisation de l'industrie navale. | Kankyo Business, 9 octobre
  • ANA et ITOCHU Corporation ont annoncé débuter l'utilisation de carburant de substitution (SAF) fait à partir d'huile alimentaire usagée pour des vols domestiques en octobre. Produit par l'entreprise finlandaise NESTE, plus grand fabricant de biocarburants (utilisation d'huiles alimentaires et animales) au monde, l'entreprise devrait fournir le biocarburant produit dans une raffinerie à Singapour dès 2023. Kankyo business (en japonais), 28 octobre 
  • Le 23 octobre, K LINE Logistics a délivré par la mer, six nouvelles voitures de chemin de fer dans le cadre de la phase I du plan de développement d'une ligne ferroviaire Rangoun-Mandalay en Birmanie. Au total, le train devrait comporter 24 voitures et les six premières voitures délivrées par le Japon sont les premières introduites dans le pays depuis la transition gouvernementale en 2011. | funeco (en japonais), 25 octobre 
  • Mitsubishi Corporation et Air Water Inc (AWI) ont annoncé le développement d'une petite station de remplissage de gaz naturel liquéfié pour les poids lourds. Des tests de démonstration devrait débuter en novembre à Hokkaido afin d'évaluer le potentiel de commercialisation de la structure. | Kankyo business (en japonais), 29 octobre 

Infrastructures & Villes 

Sumitomo Corporation sélectionne 5 partenaires japonais pour construire la "smart city" d'Hanoi, Vietnam 


Le conglomérat Sumitomo Corporation a sélectionné 5 compagnies japonaises dont NEC Corporation, TEPCOPower Grid, NTT Communications, Mitsubishi Heavy Industries Engineering et la compagnie de publicité Hakuhodo pour mettre en oeuvre le projet de smart city du quartier de Dong Anh à Hanoi. Sumitomo souhaite monter une joint venture d'ici la seconde moitié de 2021, pour un investissement en capital estimé à 3,67 milliards d'euros selon Nikkei Asia. Ce projet représente le plus grand projet de smart city entrepris par une compagnie japonaise en Asie du Sud Est et devrait couvrir une superficie de 270 hectares.  

Avec une phase initiale débutant en 2021, la smart city ne devrait voir le jour qu'entre 2031 et 2036, selon le temps de construction nécessaire. Sumitomo Corporation et BRG Group ont sécurisé les droits sur la smart city pour les 50 années suivantes. 

Sources : VOV, 23 octobre 

Et aussi...

  • Le ministère de l'environnement (MOE) a révélé que plus de 560 000 tonnes de déchets ont été produites par les inondations de Juillet 2020 dans 14 préfectures, principalement dans la préfecture de Kumamoto (90% des déchets). | chunichi (en japonais), 30 octobre 
  • Le 18 octobre, une portion de route s'est effondrée dans un quartier résidentiel de la ville de Chofu alors que des travaux d'aménagement souterrains étaient en cours. East Nippon Expressway s'est excusée auprès du grand public et recherche la cause exacte de l'effondrement. | NHK (en japonais)Tokyo web, 28 & 29 octobre
  • Début d'une démonstration par NEXCO Central d'une technologie de détection automatique des accidents sur l'autoroute et des objets ayant chutés sur la voie. response (en japonais), 29 octobre   

 

Les informations présentées dans cette revue d'actualité bimensuelle sont identifiées par le Pôle Développement Durable du Service Economique Régional de l'Ambassade de France à Tokyo (Direction Générale du Trésor / Ministère de la Transition Ecologique). Elles n'ont aucune vocation d'exhaustivité. Les avis exprimés sont les résumés des articles sources.

Edition préparée par Agnès Lachaise et Machi Yôda.
Relue par Rémy Cardinet