BREVES BIMENSUELLES

JAPON COREE

Semaines des 11 février et 18 février 2019

Drapeaux

  

Sommaire

Japon
  1. Evolutions macroéconomiques
  2. Entreprises
Corée
  1. Evolutions macroéconomiques
  2. Entreprises

Japon

1. Evolutions macroéconomiques

GDPRebond modéré du PIB au quatrième trimestre 2018. Après avoir décliné de 0,7% entre juillet et septembre suite aux catastrophes naturelles, la croissance du PIB a été de 0,3% entre octobre et décembre grâce à une reprise des dépenses des ménages (+0,6%), des dépenses du gouvernement (+0,8%) et des investissements privés (+2,4% hors résidentiel). Toutefois, la hausse des importations (+2,7%) a été plus importante que celle des exportations (+0,9%), ce qui a pesé sur la croissance trimestrielle. Sur l’année 2018, le Japon a eu une croissance positive pour la septième année consécutive. La croissance du PIB est estimée à environ +0,7% en ajustant de l’inflation, contre +1,9% en 2017. Le PIB nominal a atteint  548 496 Mds¥, soit à peu près 4 350 Mds€. Asian Nikkei Review ; Cabinet Office

 

2. Entreprises

Réflexion du gouvernement sur un éventuel assouplissement de la régulation sur les transferts de fonds réalisés par des entités non bancaires. Dans la législation actuelle qui date de 2010, les envois de fonds de ces entreprises sont en effet plafonnés à 1 millions de yens (~ 8 000 euros) ce qui freine le développement des startups dans le domaine de la FinTech qui misent sur le faible montant de leurs frais pour l’envois de fonds à l’international ainsi que la rapidité d’exécution des virements. Le Financial System Council, en charge de conseiller le Premier ministre, pourrait proposer une initiative d’ici l’été tandis que la FSA (Financial Services Agency), l’autorité de supervision des institutions financières, pourrait soumettre un projet de loi à la session ordinaire de la Diète l’année prochaine pour une application vers 2021. Les entités non bancaires seraient classifiées dans une nouvelle catégorie d’entreprises et respecteraient des ratios de capital réglementaires. Asian Nikkei Review ; Japan Times

Le développeur japonais de cartes routières numériques pour voituresMaps autonomes Dynamic Map Platform étend son réseau de données aux Etats-Unis. La plateforme japonaise – financée par Toyota Motor, Honda Motor, Zenrin et le fond semi-public INCJ – a annoncé sa décision de racheter la start-up de données cartographiques Ushr (notamment fournisseur de General Motors) pour un montant de 181 millions de dollars. Cette acquisition devrait permettre à la nouvelle alliance américano-japonaise d’augmenter ses capacités de collecte de données routières au Japon et aux Etats-Unis, pour un investissement supplémentaire de 90 millions de dollars. Cette opération a comme principal objectif d’augmenter la compétitivité des constructeurs face aux géants américain et chinois (Google, Baidu, Alibaba GH) sur le marché des voitures autonomes. Asian Nikkei Review

Internet speedLe Japon perd de la vitesse sur l’internet à haut débit. Selon l’OCDE, si le Japon se plaçait 5e sur 36 pays en 2015 pour la vitesse de sa fibre optique et d’autres communications en ligne à haut débit, il ne serait que 23e en 2018. Avec un débit de 14Mbps par seconde, face aux records scandinaves de 40Mbps, c’est la stratégie d’investissement des firmes de télécom telles que NTT qui ralentirait le renouvellement et l’amélioration des infrastructures de communication. Celle-ci, indexée sur l’évolution du nombre d’adhérents – et non sur le volume des communications – aurait conduit à une baisse de 30% des dépenses de fibre optique de NTT. Alors que la mise en place du réseau 5G est prévue d’ici fin 2019, la progressive caducité des infrastructures à câbles pourrait empêcher son utilisation optimale. Asian Nikkei Review

Le gouvernement japonais revoit sa stratégie d’exportation d’infrastructures : les renouvelables seront désormais l’un des domaines prioritaires. Suite au retrait de Hitachi du projet nucléaire au Royaume-Uni, les plans d’exportation des entreprises japonaises sont au niveau zéro. Afin de remplir ses objectifs, le gouvernement est obligé de revoir sa stratégie d’exportation, qui sera modifiée en juin et s’articulera autour de quatre domaines clés, dont l’énergie. Il envisage de faire des énergies renouvelables (EnR) (et notamment de l’éolien) le domaine prioritaire de sa stratégie d’exportation d’infrastructures. Le gouvernement prévoit notamment un élargissement des activités sur le marché asiatique, où la consommation d’énergie devrait croître avec la croissance économique. L’aide de l’Etat sera nécessaire aux entreprises japonaises afin de concurrencer les entreprises européennes. Aussi, une assurance commerciale préférentielle privilégiant les EnR sera créée par la NEXI – première entité d’assurance d’exportation et d’investissement japonaise – d’ici la fin de l’année.

Corée

1. Evolutions macroéconomiques et financières

Le chômage a atteint 4,5 % en Corée le mois dernier, un record pour un mois de janvier depuis 2010. Le secteur industriel paie Unemploymentle plus lourd tribut, avec 170 000 emplois en moins dans le secteur en janvier 2019 par rapport à janvier 2018. Le secteur du commerce est lui aussi fortement affecté avec la destruction de 67 000 emplois. Ces résultats participent irrémédiablement au creusement des inégalités de richesse : en janvier, le revenu moyen des ménages du quintile le moins favorisé recule sur un an de 17,8 % à 1 100 USD, soit le plus fort recul annuel enregistré depuis le début de ces enquêtes en 2003. Cette baisse, certes partiellement imputable au vieillissement de la population dans un pays où le système de retraite est encore sous-développé (45 % des plus de 65 ans sont pauvres au regard du revenu médian), tient surtout à un recul de 36,8 % des revenus du travail moyen des ménages du dernier quintile. Dans le même temps, le revenu moyen des ménages du quintile le plus favorisé a augmenté quant à lui de 10,4 %. Yonhap (1), Yonhap (2), Pulse News

2. Entreprises

Le volume des transactions immobilières en net recul en janvier. Le marché de l’immobilier a connu lors du premier mois de l’année un recul très prononcé : les transactions ont reculé de 28,5 % par rapport à janvier 2018 sur l’ensemble du pays, de 39,8 % sur la région de Seoul et de 60 % sur Seoul, là où les hausses de prix avaient été le plus marquées l’année dernière avec des augmentations supérieures à 10 % dans certains quartiers. En septembre dernier, le gouvernement avait annoncé le doublement de la taxe foncière pour les multipropriétaires ainsi que des restrictions à l’emprunt hypothécaire pour les investissements immobiliers hors résidence principale. Il avait également élargi la carte des zones dites spéculatives, dans lesquelles les conditions d’accession à l’emprunt sont durcies et la taxation majorée. Ces mesures, effectives depuis octobre 2018, ont permis d’infléchir la hausse des prix observée jusqu’ici : depuis début novembre, les prix moyens du m² à Seoul ont ainsi reculé de 1,2 %, et de - 0,9 % sur le reste du pays. Pulse News, Korea Appraisal Board 

 

Les informations présentées dans cette revue d'actualité bimensuelle sont identifiées par le SER de Tokyo et le SE de Séoul. Elles n'ont aucune vocation d'exhaustivité. Les avis exprimés sont les résumés des articles sources.

Vous pouvez aussi suivre le SER de Tokyo sur Twitter.