La semaine du 28 janvier s’est tenu à Tokyo un séminaire dédié aux initiatives 3R (Reduce, Reuse, Recycle) et aux déchets plastiques, organisé par le gouvernement de la métropole de Tokyo (TMG).Ce séminaire, organisé sur 4 jours et demi, rassemblait des membres de villes et d’industries japonais ainsi que des participants étrangers des villes de Durban (Afrique du Sud), Hong Kong, Quezon City (Philippines), et Singapour, toutes membres comme Tokyo du C40 Cities (réseau international des villes engagées en faveur du développement durable). Ce séminaire a été l’occasion pour ces villes d’échanger sur leurs politiques respectives de gestion des déchets et de débattre de divers enjeux communs, notamment celui de la pollution marine.Le TMG a profité de ce séminaire pour mettre en exergue les initiatives de sensibilisation à Tokyo, avec notamment le lancement de l’initiative Team Mottainai en août 2018, qui vise à sensibiliser les citoyens au gaspillage des ressources et à les encour

La semaine du 28 janvier s’est tenu à Tokyo un séminaire dédié aux initiatives 3R (Reduce, Reuse, Recycle) et aux déchets plastiques, organisé par le gouvernement de la métropole de Tokyo (TMG).

TMG

Ce séminaire, organisé sur 4 jours et demi, rassemblait des membres de villes et d’industries japonais ainsi que des participants étrangers des villes de Durban (Afrique du Sud), Hong Kong, Quezon City (Philippines), et Singapour, toutes membres comme Tokyo du C40 Cities (réseau international des villes engagées en faveur du développement durable). Ce séminaire a été l’occasion pour ces villes d’échanger sur leurs politiques respectives de gestion des déchets et de débattre de divers enjeux communs, notamment celui de la pollution marine.

Le TMG a profité de ce séminaire pour mettre en exergue les initiatives de sensibilisation à Tokyo, avec notamment le lancement de l’initiative Team Mottainai en août 2018, qui vise à sensibiliser les citoyens au gaspillage des ressources et à les encourager à modifier leurs habitudes de consommation.

Des visites de sites japonais de tri et de recyclage ont également permis de souligner des installations Tokyoïtes performantes, bien que l’incinération soit encore largement utilisée au Japon : en 2017, sur 86% des déchets dits recyclés, 58% ont été brûlés avec récupération de chaleur.

Le TMG a rappelé lors de ce séminaire, le dévoilement imminent d’une stratégie nationale concernant les déchets plastiques. Une première ébauche a été soumise par le Ministère de l’environnement Japonais (MOE) et prévoit notamment 25% de réduction des plastiques à usage unique d’ici 2030 et 60% de recyclage ou réutilisation de tous les emballages plastiques d’ici 2030.

Le séminaire s’est poursuivi avec les interventions de diverses entreprises et instituts, qui ont présenté des solutions de recyclage et abordé le concept d’économie circulaire. Etaient notamment présents la Japan Plastics Industry Federation, qui regroupe l’ensemble des acteurs de la filière plastique au Japon ; la start-up Pirika, qui a mis en avant les opportunités offertes par l’Intelligence Artificielle pour améliorer l’efficacité des politiques de gestion des déchets ; ICLEI- gouvernements locaux pour la durabilité, un réseau international de plus de 1750 villes ; et Terracycle, une entreprise sociale américaine dont la devise est d’éliminer le concept de « déchets ».

Pour en savoir plus...