Accueil » » Les services économiques à l'étranger » Thaïlande
 

Thaïlande

Ce pays est rattaché à la zone de compétence du site suivant : Singapour

Présentation pays

Pays de 68 millions d’habitants, la Thaïlande est dirigée depuis le coup d’Etat militaire de 2014 par le général Prayuth Chan O’cha. Des élections législatives devraient être organisées à l’issue d’une longue transition qui prendra fin au-delà du deuil national d’un an décrété après le décès du roi Rama IX, le 13 octobre 2016.

En 2016, l’économie thaïlandaise s’est rétablie progressivement des bouleversements politiques des années antérieures. Le PIB a progressé de 3,2% après 2,8% en 2015 et 0,8% en 2014. La banque de Thaïlande et le FMI prévoient une croissance de 3,2 à 3,6% en 2017, certaines grandes banques estiment que la croissance se rapprochera davantage (jusqu’à 4%) de son potentiel estimé à environ 4,5%.

La Thaïlande dispose de fondamentaux économiques solides : un endettement public faible (44 % du PIB), des réserves de changes évalués à 9 mois d’importations et un très faible chômage (1%). Son économie repose essentiellement sur l’industrie (28,5 % du PIB) et sur les services (60 % du PIB dont 15 points pour le tourisme) ; le secteur primaire (11,5% du PIB) est socialement incontournable car il emploi jusqu’à 40% de la main d’œuvre en saison des moissons.

La communauté économique de l’ASEAN, dont la Thaïlande est un membre fondateur, est le premier partenaire commercial du Royaume, devant la Chine et le Japon. Économie ouverte (le taux d’ouverture de 52 %), la dynamique des échanges commerciaux s’est ralentie depuis 2011 (année des inondations de Bangkok):

-          les exportations thaïlandaises portées par les filières automobile, électronique et agroalimentaire, sont en quasi-stagnation depuis 2011 ;

-          les importations, essentiellement composées de consommations intermédiaires destinées à l’industrie et de matières premières, se sont contractées du fait de la chute du cours du baril.

Aujourd’hui, la Thaïlande prend conscience de son déficit de compétitivité, pour ses productions à faible valeur ajoutée (riz, vêtements, électronique…), vis-à-vis de pays moins riches de la région. Le ralentissement de l’économie chinoise a également un effet dépresseur.

Dès 2016, une hausse des investissements publics (+6 %) a permis de partiellement compenser l’atonie de l’investissement privé. Cela devrait se poursuivre dans les trois ans à venir dans le cadre d’un programme pluriannuel (2015-2022) de modernisation des infrastructures de transport d’un montant de 58 milliards EUR.

En parallèle, la  stratégie « Thailand 4.0 », qui vise une montée de gamme de l’économie grâce à l’innovation, la créativité et à une meilleure prise en compte du développement durable a été définie pour accompagner la transition démographique d’un pays qui vieillit. Dix secteurs stratégiques ciblés témoignent d’une volonté de se projeter vers l’avenir et la création de valeur : véhicules de « nouvelle-génération », électronique « intelligente » et robotique, tourisme médical et de bien-être, agriculture et biotechnologies, agro-alimentaire, aviation et logistique (développement de l’e-commerce), biocarburants, digitalisation. La Thaïlande ambitionne de s’affirmer encore davantage comme le cœur industriel et le centre économique de l’Asie du Sud-Est continentale, c’est-à-dire des cinq pays indochinois, Birmanie, Cambodge, Laos, Thaïlande et Viet Nam.

Des reformes structurelles essentielles sont aussi entreprises pour favoriser l’investissement privé, la Recherche-Développement et améliorer un système éducatif qui n’est pas très satisfaisant.

La présence française en Thaïlande est ancienne ; l’année 2016 a ainsi marqué le 160ème anniversaire des relations diplomatiques franco-thaïlandaises. On recense aujourd’hui 280 entreprises françaises implantées en Thaïlande, qui emploient environ 65 000 personnes. Tous secteurs confondus, le Royaume est le deuxième partenaire économique de la France en Asie du Sud-Est, après Singapour. Le stock d’investissements français, de près de 4 milliards € en 2014, a plus que doublé en 10 ans. La France est le troisième investisseur européen en Thaïlande et le neuvième à l’échelle mondiale. La communauté française établie dans le pays est estimée à plus de 30 000 personnes.

  • Brèves de l'ASEAN semaine 15 (2017) - 13/04/2017

    Taux de croissance du PIB de 2,5% en ga au T1 2017 à Singapour ; Signature d’un accord de partage de codes entre Air France et Singapore Airlines ; Enregistrement conditionnel du vaccin contre la dengue de Sanofi Pasteur en Malaisie

  • Brèves de l'ASEAN semaine 14 (2017) - 07/04/2017

    Obtention de deux contrats d’ingénierie pour le groupe français Systra en Malaisie ; Signature de 36 Mds USD d’accords entre la Malaisie et l’Inde ; Protocole d'accord sur le gaz naturel liquéfié entre Total et Pavilion Gas (Singapour)

  • Le cluster "Food Innoplis" - 27/03/2017

    « Food Innopolis » est un des dix clusters qui ambitionne de devenir un centre mondial de recherche et de l’innovation pour l’industrie agro-alimentaire. Il s’agit de stimuler la filière agroalimentaire thaïlandaise vers davantage de productivité ...

  • L’Eastern Economic Corridor, vecteur du développement économique de la Thaïlande - 23/03/2017

    L’ «Eastern Economic Corridor » (EEC), anciennement « Eastern Seaboard », est un « cluster » industriel et technologique regroupant trois provinces au Sud-Est de Bangkok. La Thaïlande a pour ambition de valoriser les réserves foncières de cette ré...

  • L’industrie automobile en Thaïlande - 07/04/2017

    L’industrie automobile représente entre 10 et 12 % du PIB, soit deux points de moins que le secteur du tourisme.

  • Réalités et perspectives de l’économie thaïlandaise - 28/03/2017

    En 2017, le PIB de la Thaïlande devrait être de l’ordre de 395 milliards USD ; le revenu annuel par habitant frôle aujourd’hui les 5900 USD. Cette donnée objective et sa qualité de membre fondateur de l’ASEAN font de la Thaïlande un des piliers po...

  • La stratégie 4.0 de la Thaïlande - 27/03/2017

    La stratégie « Thailand 4.0 »a pour finalité de doter le Royaume d’une économie fondée sur la créativité et l'innovation, la création de valeur ajoutée et le développement durable.

  • Les investissements directs étrangers et français en Thaïlande en 2015 - 20/03/2017

    La Thaïlande concentre 188,9 Mds USD de stocks d’IDE au 31 décembre 2015 (201,9 Mds$ en 2014). Le Japon conserve sa position de premier investisseur, que ce soit en termes de stock ou de flux nets et entrants. Les flux nets d’IDE en Thaïlande ont ...


service-public.fr legifrance.gouv.fr gouvernement.fr france.fr

© Ministère de l'Économie et des Finances - 2017