Relations bilatérales

Les échanges commerciaux entre la France et la Thaïlande ont représenté 4,6 Mds € en 2019 (1,6 Mds € d’exportations depuis la France et 3,0 Mds € d’importations). Le solde commercial de la France poursuit sa détérioration, passant de -966 M € en 2018 à -1,3 Mds € en 2019, du fait d’un recul des exportations françaises vers la Thaïlande (-13,1%), conjugué à une augmentation de 4,7% des importations de marchandises thaïlandaises par la France.

En 2019, la France conserve la deuxième part de marché des pays de l’Union européenne en Thaïlande, avec 1,3% du total des importations thaïlandaises, derrière l’Allemagne (2,7%) et devant le Royaume-Uni (1%). Elle occupe la quatrième place en matière d’importations de produits thaïlandais par les pays de l’UE, derrière les Pays-Bas (1,9%), l’Allemagne (1,8%) et le Royaume-Uni (1 ,6%).

Les exportations françaises vers la Thaïlande ont baissé de 13% en 2019, de 1,9 Mds € à 1,6 Mds €, dans un contexte de diminution des importations totales de la Thaïlande de 5,3%. Cette baisse des exportations françaises est due à une chute de 42% des échanges en équipements de transport. En excluant les matériels de transport du total des exportations françaises vers la Thaïlande, elles ont enregistré une hausse de 97 M € en 2019, soit 9% de plus qu’en 2018. Elles sont, depuis 2019, dominées par le secteur des « autres produits industriels » (615 M€) en 2019, soit une hausse de 7,6% par rapport à 2018), notamment grâce à la hausse des exportations de produits chimiques et cosmétiques, qui représentent 32% de ces produits industriels, et qui ont augmenté de 6,6%, de produits pharmaceutiques (19% du total), qui ont augmenté de 10%, ainsi que des textiles (15% du total), dont les exportations ont augmenté de 22%.

En 2019, les exportations thaïlandaises vers la France ont crû de 4,7% (soit près de 3 Mds € au total), une progression plus importante que l’année antérieure (+3,2%), dans un contexte de ralentissement des exportations thaïlandaises totales en 2019 (-2,7%).

Ces évolutions traduisent une réalité : le commerce extérieur de la Thaïlande est celui d’un pays industrialisé. Le pays perd en compétitivité dans la confection, vouée aux pays à plus faibles coûts salariaux, mais sa base industrielle, liée aux investissements étrangers, est la source majoritaire de ses exportations. Si le secteur aéronautique, traditionnellement premier poste d'exportation pour la France, souffre du contexte actuel, la mise en œuvre de la modernisation économique « Thailand 4.0 », qui va de pair avec l’aménagement de l’Eastern Economic Corridor, et l’ambitieux programme d’investissements dans les infrastructures de transport (58 milliards € sur 2015-2023) suscitent l’intérêt des grandes entreprises françaises., notamment de services et d'ingénierie.

A moyen terme, un accord de libre-échange entre l’Union européenne et la Thaïlande permettra sans doute d’améliorer l’accès au marché de produits agro-alimentaires ou de consommation produits en France et jusqu'ici soumis à des pics tarifaires.

Publié le