BREVES BIMENSUELLES

JAPON COREE

Semaines des 25 mars et 1 avril 2019

 Drapeaux 

 

Sommaire

Japon
  1. Evolutions macroéconomiques
  2. Relations commerciales et multilatérales
  3. Entreprises
Corée
  1. Evolutions macroéconomiques
  2. Entreprises

Japon

1. Evolutions macroéconomiques

TankanLe baromètre de confiance des grandes entreprises manufacturières japonaises a fortement chuté au premier trimestre 2019. L’enquête Tankan, publiée par la Banque du Japon, enregistre la plus forte baisse trimestrielle depuis décembre 2012 à +12, en baisse de 7 points par rapport à décembre 2018, et en deçà du consensus de +13. La confiance s’est particulièrement érodée parmi les fabricants de semi-conducteurs et de machines-outils. La demande asiatique se détériore, en particulier en Chine. Les chefs d’entreprise se montrent peu optimistes sur un rebond rapide. Ce retournement conjoncturel tombe au mauvais moment pour le Japon. Les exportations flanchent alors que l’investissement et la demande domestique sont apparus plutôt solides. Par ailleurs, il est redouté que la hausse de la taxe sur la consommation prévue en octobre 2019 assombrisse un peu plus les perspectives économiques du pays. Japan Times

De manière inattendue, les salaires japonais ont enregistré une baisse Salairessignificative en février 2019. Les revenus du travail ont chuté de 0,8% en rythme annuel alors que les projections tablaient sur une hausse de +0,9%. Les salaires des travailleurs non-réguliers ont fortement chuté. Les chiffres de janvier (+1,2% en rythme annuel) ont également été révisés en forte baisse à -0,6% en rythme annuel. La performance est d’autant plus décevante que quelques gains de rémunération avaient été récemment constatés face à un marché du travail très tendu. Pour une bonne tenue de la croissance économique, le Japon a pourtant besoin que les dépenses des ménages soient soutenues sur 2019 face à la faiblesse des exportations. Certains analystes pensent que cette baisse inattendue est liée au récent ajustement dans l’échantillon de l’enquête qui pourrait générer une distorsion sur l’analyse en rythme annuel. Bloomberg ; Asian Nikkei Review

2. Relations commerciales et multilatérales

Le Japon et les États-Unis prévoient de démarrer les négociations portant sur le TAG (Trade Agreement on Goods) du 15 au 16 avril 2019. Les négociateurs japonais et américains se rencontreront pour décider de la portée des négociations. Les discussions autour du TAG pourraient inclure des services. Tokyo souhaite se concentrer sur les droits de douane sur les marchandises tandis que Washington cherche à inclure une large gamme de services (normes de sécurité des aliments et prix des médicaments notamment). Asian Nikkei Review

3. Entreprises

Le panel d’experts sur la stratégie CO2climatique à long terme du Japon appelle à rehausser les objectifs de réduction des émissions de CO2, mais à un horizon plus lointain que 2050. Le gouvernement japonais s’est engagé à établir une stratégie de long terme contre les changements climatiques, qu’il a annoncé vouloir publier en amont du Sommet du G20 – qu’il préside cette année – se tenant fin juin à Osaka. À cette fin, il a établi l’an passé un panel d’experts, qui a rendu public cette semaine ses recommandations. Si le gouvernement japonais s’est fixé un objectif de réduction de 80 % des émissions de CO2 du pays d’ici 2050 par rapport à 2013, le conseil appelle à la fixation d’un objectif plus ambitieux afin d’atteindre la neutralité carbone « le plus tôt possible dans la seconde moitié du 21ème siècle ». Le gouvernement japonais envisagerait de se fixer pour nouvel objectif la neutralité carbone en 2070. Le rapport d’experts mentionne le développement et l’introduction de diverses innovations technologiques afin d’atteindre les ambitions. Sont notamment mentionnés un objectif de réduction des coûts de la production d’hydrogène au dixième de leur niveau actuel d’ici 2050, la baisse du prix du GNL pour favoriser son déploiement la valorisation de la récupération du CO2 et le développement de réacteurs nucléaires nouvelle génération. L’introduction d’un prix du carbone ou l’arrêt complet des centrales à charbon ne sont pas mentionnés. The Japan Times, NHK, 2 avril 2019 et Nikkei, Nikkei, The Mainichi, 3 avril 2019.

Corée

1. Evolutions macroéconomiques et financières

Un nouveau budget supplémentaire pour la Corée du Sud. Comme lors des 4 dernières années, le gouvernement coréen va proposer un budget supplémentaire courant avril, qui aura cette année comme double objectif (i) la revitalisation de l’économie et (ii) la lutte contre la pollution aux particules fines, sujet de préoccupation majeure en Corée du Sud. Le gouvernement se base notamment sur les conseils du FMI, qui avait estimé, au cours de sa visite dans le cadre de ses missions Article IV début mars, que la Corée ne pourrait réaliser son objectif de croissance (2,6 à 2,7 %) qu’à la condition de mettre en place un stimulus budgétaire de l’ordre de 0,5 % de son PIB (soit environ 8 Mds USD). Le parti au pouvoir souhaiterait que le budget supplémentaire puisse dépasser les 7 Mds EUR. En 2018, le budget supplémentaire avait été de l’ordre de 3 Mds EUR, contre quasiment 9 Mds EUR en 2017. Le budget sera présenté à l’Assemblée nationale le 25 avril. Korea Joongang Daily

2. Entreprises

Le Président de Hanjin Group, Cho Yang-ho, est décédé lundi 8 avril. Incarnation du rejet par la population coréenne des familles dirigeantes des grands conglomérats, il était notamment en procès pour fraude douanière, et attribution illégale de contrats à des sociétés dirigées par d’autres membres de sa famille. Il était également connu pour les frasques de sa fille, Cho Hyun-ah, qui avait forcé deux membres d’équipage d’un avion Korean Air, filiale de Hanjin, à s’excuser à genoux après lui avoir servi des noix dans un sachet. Mercredi 27 mars, le Chairman Cho avait échoué à être renouvelé au CA de Korean Air, ne réunissant que 64,11 % des suffrages, alors que sa réélection supposait d’en réunir les deux tiers. Le National Pension Service (NPS), 3e fonds de pension mondial, et qui détient 11,5 % des titres du groupe, avait pu, avec le soutien d’autres fonds et d’agences en conseil de vote, réunir une opposition suffisante pour forcer son départ. Pulse News ; Korea Times 

 

5G CoréeLa Corée est le premier pays au monde à lancer la 5G. Les 3 opérateurs nationaux SKT, KT et LG U+ ont officiellement lancé leur offre 5G le mercredi 3 avril à 23h00. Ils avaient avancé de 2 jours leur lancement, de peur de se faire devancer par l’opérateur américain Verizon. A juste titre, puisque l’opérateur américain a lancé son service 5G, une semaine avant la date annoncée, seulement 55 minutes après les opérateurs coréens. Les prix des forfaits varient de 48 USD mensuels pour 8 Gbit de données à 114 USD pour un forfait illimité. Le défi pour les opérateurs consiste maintenant à trouver des usages concrets pour les clients. LG U+ a ouvert un «5G Innovation Lab » pour faciliter le développement de nouveaux services et contenus en collaboration avec les startups. Le Lab donnera un accès gratuit à la plateforme de service ainsi qu’aux équipements 5G aux sociétés souhaitant tester de nouvelles idées basée sur la technologie 5G. Korea Joongang Daily, The Investor

 

Les informations présentées dans cette revue d'actualité bimensuelle sont identifiées par le SER de Tokyo et le SE de Séoul. Elles n'ont aucune vocation d'exhaustivité. Les avis exprimés sont les résumés des articles sources.

Vous pouvez aussi suivre le SER de Tokyo sur Twitter.