BREVES BIMENSUELLES

JAPON COREE

Semaines du 31 décembre 2018 et du 7 janvier 2019

  Drapeaux

Sommaire

 

Japon
  1. Evolutions macroéconomiques
  2. Entreprises
Corée
  1. Evolutions macroéconomiques
  2. Entreprises

Japon

1. Evolutions macroéconomiques

La taxe de 1 000 yens (8€) est entrée en vigueur le 7 janvier 2019 pour touSayonara Taxs les billets d’avion et de bateaux au départ du Japon. Des exemptions existent et concernent uniquement les voyageurs en transit pour moins de vingt-quatre heures, les passagers en escale par mauvais temps, et les enfants de moins de deux ans. Les ambassadeurs et les invités du gouvernement sont également dispensés de la taxe. Les billets délivrés avant la date de mise en application ne sont pas concernés. Le gouvernement espère, grâce à cette « Sayonara Tax », récolter au moins 50 milliards de yens, soit environ 400 millions d’euros pour l’année fiscale 2019. Les recettes seront utilisées pour améliorer les procédures d’immigration et l’accueil des étrangers, dans un contexte de forte progression du tourisme, avec plus de 30 millions de visiteurs accueillis au Japon en 2018. Asian Nikkei Review ; Japan Times

Yen surgeLe 3 janvier 2019, à 7h30 du matin le yen s’est apprécié de 3% par rapport au dollar en seulement quelques minutes. Dans le milieu  financier, un tel mouvement est couramment décrit comme un « flash event». Cependant, à la différence des épisodes similaires survenus dans le passé, le mouvement ne s’est pas limité à une seule paire de devises et a également provoqué la dépréciation soudaine du dollar australien (-8%) et de la lira turque (-7%) par rapport au yen. Parmi les potentielles explications, ont été cités la faible liquidité (jour férié au Japon, créneau horaire entre la fermeture des marchés américains et l’ouverture des marchés japonais) ; des opérations de trading à haute fréquence (ordres électroniques massifs ou algotrading) ainsi que l’avertissement sur les résultats d’Apple qui a été un facteur de repli des investisseurs sur des valeurs refuges, dont fait partie le yen.  Financial Times ; Bloomberg

2. Entreprises

Nomura Holdings Inc. adopte le salaire au mérite pour ses employés japonais du département Nomura Securities Co. spécialisé dans le courtage en valeurs mobilières. Contrairement à la majorité des entreprises de l’archipel, Nomura veut mettre Nomuraen place un système de rémunération au mérite, et donc indexé sur la performance des employés et non sur leur ancienneté comme c’est le cas traditionnellement. Ce changement de politique interne prendra effet à partir d’avril 2020 et devrait être apprécié par le gouvernement, déterminé à rendre plus flexible le marché du travail et permettre l’augmentation des salaires afin de stimuler l’inflation. Pour rappel, la banque Nomura avait repris certaines activités de Lehman Brothers et est actuellement dans une stratégie de réduction des coûts et des effectifs à l’international. Les Echos ; Yahoo Finance

Corée

1. Evolutions macroéconomiques et financières

Corée exportationsLes exportations coréennes en valeur ont progressé de 5,5% en 2018, ce qui permet à la Corée du Sud de passer pour la première fois la barre des 600Mds$ d’exportation (605,5Mds$). Les exportations ont été tirées à la hausse par les secteurs des semi-conducteurs, comptant pour 126,7Mds$ des exportations en 2018, en hausse de 29,4% par rapport à l’année précédente. Sur les 11 premiers mois de 2018, la Chine (avec 150 Mds$ d’exportations) était le premier pays client de la Corée du Sud, devant les Etats-Unis (2e, 66 Mds$), le Vietnam (3e, 44,5Mds$), Hong Kong (4e, 43Mds$) et le Japon (5e, 28Mds$). Pour ce qui concerne les  importations, elles ont augmenté de 11,8 % sur l’année 2018, pour atteindre 535,8 Mds$. Ce sont essentiellement les matières premières (+23%) et les hydrocarbures qui sont à l’origine de cette hausse. Sur les 11 premiers mois, la Chine était le premier fournisseur de la Corée du Sud (97 Mds$) devant les Etats-Unis (2e, 53Mds$) et le Japon (3e, 50 Mds$). Au total, le solde commercial coréen demeure largement excédentaire à 70,5 Mds$, mais se contracte de 26 %, à cause des importations d’hydrocarbures. MOTIE 

2. Entreprises

Samsung Electronics reste leader mondial dans le marché des semi-conSamsungducteurs en 2018. Sur un marché en croissance rapide (13 % sur l’année, 476 Mds$), le groupe tire son épingle du jeu avec une hausse de 27 % de ses revenus dans le secteur (76 Md USD en 2018), soit 16 % des parts de marché totales. L’entreprise profite de l’essor du marché de la mémoire vive dynamique (DRAM), qui représente aujourd’hui plus d’un tiers du marché total des semi-conducteurs. SK Hynix consolide sa place de 3e mondial derrière l’américain Intel, avec une hausse de 38 % de ses revenus dans le secteur (36 Md USD, 7,6 % du marché). Pulse ; The Wall Street Transcript

Les fabricants coréens de batteries pour véhicules électriques investissent massivement sur un marché en forte croissance. En 2017, LG Chem, le premier producteur coréen de batteries pour véhicules électriques avait investi un montant total de 2,7Mds$. Fin 2018, l’entreprise a annoncé qu’elle comptait investir 1,9Mds$ supplémentaires d’ici 2023 pour construire une usine en Chine, et 580M$ pour développer son usine en Pologne. SK Innovation et Samsung SDI, les deux autres leaders coréens du secteur ont également annoncé des plans d’investissement massifs afin de faire face à la croissance du marché mondial des véhicules électriques. Selon les études menées par le cabinet d’étude SNE Research, le marché des véhicules électriques devrait représenter 22 millions d’unités d’ici 2025 contre 6,1 aujourd’hui. SK Innovation souhaite, par exemple, multiplier sa capacité  de production par 12 pour atteindre 55 GWh d’ici 2022. Les acteurs coréens doivent cependant faire face à la concurrence féroce du japonais Panasonic, leader mondial du secteur, ainsi que des entreprises chinoises CATL et BYD sur un marché très concurrentiel, où la capacité de production est l’un des facteurs majeurs de compétitivité. Yonhap

 

Les informations présentées dans cette revue d'actualité bimensuelle sont identifiées par le SER de Tokyo et le SE de Séoul. Elles n'ont aucune vocation d'exhaustivité. Les avis exprimés sont les résumés des articles sources.

Vous pouvez aussi suivre le SER de Tokyo sur Twitter.