L’activité ralentit au 3e trimestre 2018 : elle progresse de +6,5 % en glissement annuel après +6,7 % au 2e trimestre. Ce ralentissement est plus prononcé que les anticipations du marché (Consensus à +6,6 %), et porte le taux de croissance à son plus bas niveau depuis 2009. En rythme trimestriel, l’activité croît de +1,6 % après +1,7 % au 2e trimestre. La croissance reste néanmoins en ligne avec l’objectif de croissance des autorités de +6,5 % sur l’année. À lire aussi cette semaine :► Argentine : hausse marquée de l’inflation en septembre► Russie : ralentissement de la production industrielle en septembre► Turquie : ralentissement marqué de la production industrielle en août► Afrique du Sud : nomination de M. Tito Mboweni au poste de ministre des Finances► Angola : contraction du PIB au T2 et réserves au plus bas depuis 2009► Point marchés financiers émergents

L’activité ralentit au 3e trimestre 2018 : elle progresse de +6,5 % en glissement annuel après +6,7 % au 2e trimestre. Ce ralentissement est plus prononcé que les anticipations du marché (Consensus à +6,6 %), et porte le taux de croissance à son plus bas niveau depuis 2009. En rythme trimestriel, l’activité croît de +1,6 % après +1,7 % au 2e trimestre. La croissance reste néanmoins en ligne avec l’objectif de croissance des autorités de +6,5 % sur l’année.

 

À lire aussi cette semaine :

► Argentine : hausse marquée de l’inflation en septembre

► Russie : ralentissement de la production industrielle en septembre

► Turquie : ralentissement marqué de la production industrielle en août

► Afrique du Sud : nomination de M. Tito Mboweni au poste de ministre des Finances

► Angola : contraction du PIB au T2 et réserves au plus bas depuis 2009

► Point marchés financiers émergents