Le port d’Alexandrie – et son extension, le port de Dekheila - est le principal port égyptien avec 60% du commerce extérieur égyptien qui y transite chaque année (plus de 56 M t de fret en 2017). Les projets industriels locaux et nationaux et les connexions futures de fret ferroviaire avec le reste de l’Egypte (port sec du 6 Octobre et zone du Canal de Suez) vont entrainer une augmentation de l’activité du port, déjà proche de ses capacités maximales. Dans cette perspective, l’Autorité du Port d’Alexandrie (APA - http://apa.gov.eg/) a lancé en 2015 la stratégie Great Alexandria Port 2035 destinée à étendre la zone portuaire et moderniser les infrastructures existantes. Cette stratégie dispose d’une dimension Green Port visant à ce que le projet soit mené selon des standards environnementaux internationaux.Le projet du Great Alexandria Port 2035 a pour objectif de moderniser et étendre les infrastructures portuaires afin d’accompagner la croissance du volume d’activités (prévision d

Le port d’Alexandrie – et son extension, le port de Dekheila - est le principal port égyptien avec 60% du commerce extérieur égyptien qui y transite chaque année (plus de 56 M t de fret en 2017). Les projets industriels locaux et nationaux et les connexions futures de fret ferroviaire avec le reste de l’Egypte (port sec du 6 Octobre et zone du Canal de Suez) vont entrainer une augmentation de l’activité du port, déjà proche de ses capacités maximales. Dans cette perspective, l’Autorité du Port d’Alexandrie (APA - http://apa.gov.eg/) a lancé en 2015 la stratégie Great Alexandria Port 2035 destinée à étendre la zone portuaire et moderniser les infrastructures existantes. Cette stratégie dispose d’une dimension Green Port visant à ce que le projet soit mené selon des standards environnementaux internationaux.

Le projet du Great Alexandria Port 2035 a pour objectif de moderniser et étendre les infrastructures portuaires afin d’accompagner la croissance du volume d’activités (prévision de croissance du trafic de fret de 5% par an en moyenne d’ici 2035). Il prévoit la construction de nouveaux terminaux : container, vrac solide, vrac liquide, minéralier, la création d’une zone économique spéciale, de nouveaux centres logistiques industriels, agroalimentaires et généralistes ainsi qu’une zone touristique avec un port de plaisance.

Le projet prioritaire est la construction d’un nouveau terminal conteneur, l’actuel étant utilisé à 85% de ses capacités avec 125 000 conteneurs qui y transitent chaque mois, ce qui implique des blocages à l’entrée du port et ne permet pas de développer l’activité à court terme. Le deuxième axe est l’extension du port sur une surface de 18 hectares pour la mise en place d’une zone économique spéciale à vocation industrielle. Le projet prévoit également la rénovation et la modernisation de plusieurs quais passagers et marchandises afin d’en accroitre la profondeur et d’en augmenter les capacités.

Les projections du FMI faisant état d’une augmentation de 2,5% par an du trafic de vrac solide pour les années à venir dans le port d’Alexandrie, l’APA prévoit également la construction d’un nouveau terminal de vrac solide sur une surface de 300 hectares et devant permettre au port d’atteindre une capacité annuelle de traitement supérieure à 30 M t, contre plus de 20 actuellement.

Enfin, l’APA prévoit à moyen terme l’établissement d’un centre logistique intermodal pour le transbordement des marchandises vers le fret ferroviaire. Ce centre s’inscrirait dans le projet de création du port sec du 6 Octobre, au sud-ouest du Caire, pour lequel la BERD a déjà lancé un appel à déclaration d’intérêt et s’est déclarée disposée à contribuer au financement. Ce projet doit centraliser la circulation des marchandises entre Alexandrie, Le Caire, la Nouvelle Capitale et la Zone Economique du Canal de Suez. La construction du port sec du 6 Octobre doit être achevée en 2021 mais aucune date n’a été avancée pour l’entrée en fonctionnement de la connexion de fret ferroviaire.

L’APA a par ailleurs débuté plusieurs projets de rénovation et d’extension des voies de circulation afin de faciliter le transit des 10 000 camions qui circulent sur le port chaque jour. Elle a entrepris la mise en place d’un centre logistique pour le commerce du bois, la construction de deux terminaux (vrac liquide et minéraux) et la création d’un centre logistique généraliste.

La composante Green Port du projet Great Alexandria port 2035 est une stratégie transversale d’intégration des impératifs environnementaux – réduction drastique de la circulation sur le port, traitement sur place de l’essentiel des déchets produits, traitement des eaux usées, amélioration de la gestion des matières dangereuses - dans le développement des activités portuaires afin de bénéficier à terme d’une labellisation Green Port reconnue à l’international.