Les échanges entre la France et l’Afrique du Sud en 2017

Une mauvaise performance des exportations françaises vers l’Afrique du Sud en 2017, la France repassant au 4e rang européen (derrière Allemagne, Royaume-Uni et Italie) et au 10e rang mondial en termes de part de marché en Afrique du Sud. En 2017, les exportations françaises vers l’Afrique du Sud se sont légèrement réduites (-1,8 % en g.a à 1 786 M€) après avoir augmenté de +0,8 % en 2016. La baisse enregistrée l’an passé contraste avec la progression des ventes françaises au plan mondial (+4,5% en 2017). Vu d’Afrique du Sud, avec une part de marché de 2,5 % en 2016 (contre 3  % en 2016), la France était le 10ème fournisseur de l’Afrique du Sud en 2017 (7ème rang en 2016). La France se situe au 4ème rang des pays européens en termes de part de marché, derrière l’Allemagne (11,5 %), le Royaume-Uni (3 %) et l’Italie (2,7 %)[1]. Vu de France, l’Afrique du Sud du Sud a absorbé 0,4 % des exportations françaises totales, plaçant l’Afrique du Sud au 44ème rang des débouchés à l’exportation (41ème en 2016), mais l’Afrique du Sud reste au 1er rang des clients de la France au sein de l’Afrique sub-saharienne, devant la Côte d’Ivoire (51ème rang avec 1 181 M€) et le Nigéria (52ème rang des débouchés avec 1 068 M€).

 

Les exportations sud-africaines vers la France ont en revanche été dynamiques, tirées notamment par les ventes d’automobiles et de houille. Elles se sont établies à 1 094 M€ en 2017, en hausse de +15,9 % sur un an après avoir crû de +12,2 % en 2016. Les achats d’automobiles (1er poste en 2016) ont de nouveau augmenté l’an passé (+47,1 % après avoir augmenté de +79,3 % en 2016) à 374,5 M€, soit désormais plus d’un tiers du total des achats français depuis l’Afrique du Sud, qui reste une plateforme de production et d’exportation pour bon nombre de constructeurs automobiles internationaux. Les achats de houille (+18,7 % à 152,1 M€, 2ème poste avec 13,9 % des achats) ont aussi contribué positivement au montant des importations françaises pour 2017. En 2017, l’Afrique du Sud conserve sa place de 52ème fournisseur de la France (contre 55ème en 2015), pour une part de marché de 0,2 %, stable sur longue période. Parmi les pays d’Afrique subsaharienne, l’Afrique du Sud est le 2ème fournisseur de la France, derrière le Nigéria.

 

En conséquence, l’excédent commercial bilatéral pour la France poursuit sa réduction. Il s’établit à 361 millions d’euros en baisse de -20,9 % en 2017 après -9,1 % en 2016 et -9,8 % en 2015. L’Afrique du Sud se situe désormais au 17ème rang des excédents commerciaux de la France (3 places de moins qu’en 2016).

 



[1] Source : International Trade Center, calculs SER Pretoria.


[1] Source : International Trade Center, calculs SER Pretoria.

 

Commerce bilatéral entre la France et l'Afrique du Sud entre 2007 et 2017 (Milliers EUR)

Commerce bilatéral entre la France et l’Afrique du Sud entre 2008 et 2017 (M EUR)

 

Part de marché de la France - Afrique du Sud depuis 2001 (%)

Publié le