Singapour en bref

Situation économique et financière

Positionnée en plate-forme commerciale et financière pour l’Asie, Singapour présente une économie solide et diversifiée. Dépourvu de ressources naturelles, le pays a tiré parti de son emplacement stratégique, à la pointe du détroit de Malacca, au cœur de l’Asie du Sud-Est, pour développer ses activités commerciales (2ème port de commerce mondial), son industrie de pointe (21 % du PIB) et son secteur financier (4ème place financière mondiale).

Le modèle économique repose sur une forte ouverture au commerce mondial (320 % du PIB) et un environnement des affaires parmi les plus favorables au monde. Depuis son indépendance en 1965, les gouvernements successifs ont mis en place une stratégie économique visant à organiser la montée en gamme de l’industrie et des services en attirant le commerce, les investissements et la main d’œuvre étrangère (40 % de la population). Environ 40 000 entreprises internationales, dont 7 000 multinationales, ont établi leur siège dans la cité-Etat. Le stock d’IDE à Singapour atteint aujourd’hui 410 % du PIB, et les firmes étrangères réalisent 85 % des dépôts de brevets d’innovation.

L’économie repose aujourd’hui principalement sur trois secteurs : les activités financières et les services aux entreprises (28 % du PIB en 2018), les activités de commerce et de logistique (25 %) et l’industrie manufacturière (21 %) – spécialisée dans l’électronique, la pharmacie, la chimie (dont pétrochimie) et l’ingénierie de précision. L’économie singapourienne poursuit par ailleurs sa montée en gamme en se spécialisant de plus en plus dans les services et en orientant sa production manufacturière vers les produits chimiques et pharmaceutiques.

En savoir plus : Situation économique et financière de Singapour (octobre 2019)

 

Commerce extérieur de Singapour

En 2018, les échanges commerciaux de Singapour ont augmenté de 6,8 % par rapport à 2017, à 1135 Mds USD, soit plus de 300 % de son PIB. Les exportations de biens ont progressé de 7,9 %, à 407 Mds USD, et celles de services de 4,1 %, à 180 Mds USD. Les importations de biens ont connu une forte hausse, de 10,6 %, à 366 Mds USD, et celles de services ont légèrement augmenté, de 0,6 %, à 182 Mds USD. Les exportations de biens, comme les importations, sont portées par les échanges de produits chimiques, de machines et équipements de transport et de produits pétroliers. Singapour dégage ainsi un excédent commercial structurel pour les biens et les services de 39 Mds USD (après 38 Mds USD en 2017), qui représente plus de 10 % de son PIB. Les premiers clients de Singapour sont aussi ses premiers fournisseurs : l’ASEAN (30 % des exportations de Singapour, 21 % des importations), la Chine et Hong Kong (24 %, 14 %) et les Etats-Unis (7 %, 11 %).

En savoir plus : Le commerce extérieur de Singapour en 2018 (juin 2019)

 

Commerce bilatéral France-Singapour

En 2019, nos échanges commerciaux avec Singapour ont progressé de 14,7 % par rapport à 2018, à 12,1 Mds EUR. Cette évolution résulte de la hausse de nos exportations (+ 5,6 %, à 8,7 Mds EUR) vers Singapour comme de la forte progression de nos importations (+46,9 %, à 3,4 Mds EUR) en provenance de la cité-Etat. Notre excédent commercial avec Singapour diminue après quatre années de hausse, à 5,2 Mds EUR en 2019, après 5,9 Mds EUR en 2018. La décomposition de nos échanges en 2019 confirme la spécialisation de notre commerce dans la région : les exportations sont dominées par le secteur aéronautique et spatial, les produits de luxe (maroquinerie, parfums et cosmétiques) et les boissons (vins et alcools), auxquels il faut ajouter les produits informatiques et électroniques, tandis que nos importations sont portées par les produits aéronautiques (en forte hausse en 2019), pétroliers, pharmaceutiques et informatiques.

En savoir plus : Le commerce franco-singapourien en 2019 (février 2020)

 

Investissements bilatéraux

Singapour concentre plus des deux tiers des investissements français en Asie du Sud Est avec un stock de 9,0 Mds EUR d’IDE en 2018, en baisse de 5,4 % par rapport à 2017, et de près de 20 % depuis le point haut de 2015 (11,1 Mds EUR), les investissements français à Singapour demeurent toutefois largement supérieurs à ceux observés dans les autres pays de l’ASEAN, notamment en Malaisie (1,1 Md EUR), en Thaïlande (762 M EUR), ou au Vietnam (671 M EUR). D’après le Département singapourien des statistiques, la France est le 22ème pays investisseur à Singapour et le 8ème investisseur européen, représentant 1,0 % du stock d’IDE en 2017.

 

En savoir plus : Présence française à Singapour et investissements bilatéraux (juin 2019)

 

Indicateurs

Publié le