Singapour en bref

Situation économique et financière

Petit pays dépourvu de ressources naturelles, Singapour se situe au 3ème rang mondial par son PIB par habitant mesuré en parité de pouvoir d’achat (90 531 USD en 2017). Depuis son indépendance en 1965, Singapour a connu une trajectoire de rattrapage extrêmement dynamique, qui lui a valu d’être classé parmi les quatre « dragons » asiatiques (avec la Corée du Sud, Taiwan et Hong Kong). Tirant parti de son positionnement stratégique, au cœur de l’Asie du Sud-Est et à l’entrée du détroit de Malacca, le modèle économique impulsé par le premier Premier ministre Lee Kuan Yew est fondé sur (i) l’attractivité des capitaux étrangers (implantation de firmes multinationales réalisant aujourd’hui 75% des dépôts de brevets d’innovation), (ii) l’insertion dans le commerce mondial et la remontée des chaînes de valeur (le poids des échanges commerciaux est l’un des plus élevé au monde à 220% du PIB, notamment en raison de l’importance des réexportations) et (iii) le recours à la main-d’œuvre étrangère (un tiers de la population active).

L’économie repose aujourd’hui sur trois piliers principaux : les activités financières et les services aux entreprises (26% du PIB), les activités de commerce, logistique et communication (27%) et l’industrie manufacturière et la construction (22%). Ces secteurs s’appuient sur une place financière à la réputation établie (4ème place financière mondiale, parmi les leaders sur le marché des changes, actifs du secteur bancaire équivalents à près de 600% du PIB), une dynamique commerciale étroitement liée à la fonction prééminente du port (2ème mondial en nombre de conteneurs) ainsi que sur un cadre règlementaire et fiscal attractif et conforme aux normes internationales de référence en vigueur.

En savoir plus : Situation économique et financière de Singapour (mars 2018)

 

Commerce bilatéral

En 2017, nos échanges commerciaux avec Singapour ont progressé de 7,5% par rapport à 2016. Cette évolution s’explique par la bonne performance de nos exportations (+10,1%), nos importations (+0,2%) en provenance de la cité-Etat demeurant stables. Le dynamisme de nos exportations s’explique principalement par la bonne tenue des principaux postes de la France : parfums (+26%), livraisons aéronautiques (+16%), maroquinerie (+12%) et produits des industries agroalimentaires (+8%). La concentration de nos exportations sur ces quatre secteurs est de plus en plus importante, et atteint 73% du total en 2017, contre 51% en 2008. Sur l’année, notre excédent commercial avec Singapour augmente de 15,4% en g.a., à 4,6 Mds EUR, soit le 2ème excédent au monde par le montant, lié notamment à l’importance des réexportations.

En savoir plus : Le commerce franco-singapourien en 2017 (mars 2018)

 

Investissements bilatéraux

La cité-Etat est la 1ère destination des investissements directs (IDE) français en ASEAN, avec 11,7 Mds EUR en 2015 (+7,9% par rapport à 2015), soit près de deux tiers du stock français dans la région, devant l’Indonésie (1,8 Md EUR) et la Thaïlande (1,7 Md EUR). D’après le Département singapourien des statistiques, la France est le 19ème pays investisseur à Singapour et le 8ème investisseur européen, représentant 1,2% du stock d’IDE en 2015.

L’attractivité de la cité-Etat pour nos entreprises repose sur trois facteurs principaux : le dynamisme économique régional, l’opportunité d’un point d’ancrage stratégique vers le sud-est asiatique et les facilités et sécurités juridiques, fiscales, linguistiques et culturelles qu’offre conjointement le pays.

En savoir plus : Présence française à Singapour et investissements bilatéraux (novembre 2017)

 

Indicateurs

Publié le