Indicateurs et conjoncture

Le Commonwealth d’Australie, grand comme quatorze fois la France, peuplé de 24 millions d’habitants, est désormais la douzième économie mondiale selon le classement du FMI. Les forces traditionnelles de son économie sont ses ressources primaires très abondantes et variées (fer, charbon, gaz, pétrole, uranium, or, cuivre, terres rares) et une agriculture productive et tournée vers l’exportation.

L’économie australienne connait une croissance ininterrompue depuis 1991 (record de l’OCDE), d’abord tirée par le commerce de ses richesses minérales avec ses partenaires asiatiques. L’Australie, membre du G20, en a exercé la présidence en 2014, durant laquelle elle a surtout mis en avant la question du développement des infrastructures, obtenant la création d’un Global Infrastructure Hub, nouvelle institution basée à Sydney. Malgré l’effet de la crise financière de 2008 sur les finances publiques, le pays est un des derniers dont la dette est notée AAA par toutes les agences.

L’Australie est traditionnellement un pays fortement exportateur et libre-échangiste. Elle est particulièrement active au sein de l’OMC, tout en déployant une stratégie de conclusion d’accords de libre-échange, régionaux et bilatéraux avec ses principaux partenaires. Après avoir signé ces ALE avec ses grands clients asiatiques (Chine, Japon, Corée du Sud, ASEAN) et le Partenariat Transpacifique, le prochain objectif australien est la conclusion d’un ALE avec l’Union européenne, deuxième partenaire commercial de l’Australie. Les travaux préparatoires à l’ouverture d’une telle négociation (scoping exercise) se sont conclus début 2017.

Publié le