Avec un taux d’ouverture de 34,5%, le Koweït est bien inséré dans l’économie mondiale, principalement en qualité de fournisseur d’hydrocarbures, ces derniers représentant plus de 90% de ses exportations. En 2018, les échanges commerciaux du Koweït avec le reste du monde ont progressé de +16,6% pour s’établir à 97,4 Md USD, tirés par les exportations (+30,1%) à hauteur de 64,9 Md USD, à la faveur d’un prix moyen du baril de pétrole de 68,3 USD en 2018 (contre 52,8 USD en 2017). Dans ce contexte, l’excédent commercial du Koweït poursuit sa forte reprise et s’établit à 32,4 Md USD en 2018 (+102,4%), soit 23% du PIB. L’Asie représente 75% des exportations et 40% des importations koweïtiennes, la Chine étant désormais le premier client et premier fournisseur de l’Emirat (17,5% des importations et 22% des exportations). En qualité de fournisseur, la France est passée du 11ème rang en 2017 au 12ème rang en 2018, avec une part de marché se stabilisant à 2,1%.                             

Avec un taux d’ouverture de 34,5%, le Koweït est bien inséré dans l’économie mondiale, principalement en qualité de fournisseur d’hydrocarbures, ces derniers représentant plus de 90% de ses exportations. En 2018, les échanges commerciaux du Koweït avec le reste du monde ont progressé de +16,6% pour s’établir à 97,4 Md USD, tirés par les exportations (+30,1%) à hauteur de 64,9 Md USD, à la faveur d’un prix moyen du baril de pétrole de 68,3 USD en 2018 (contre 52,8 USD en 2017). Dans ce contexte, l’excédent commercial du Koweït poursuit sa forte reprise et s’établit à 32,4 Md USD en 2018 (+102,4%), soit 23% du PIB. L’Asie représente 75% des exportations et 40% des importations koweïtiennes, la Chine étant désormais le premier client et premier fournisseur de l’Emirat (17,5% des importations et 22% des exportations). En qualité de fournisseur, la France est passée du 11ème rang en 2017 au 12ème rang en 2018, avec une part de marché se stabilisant à 2,1%.

 

                                         Le commerce extérieur du Koweït