Le repli du PMI est confirmé en mars selon les résultats définitifs. L’indice composite diminue (-1,5 pt à 48,9, révisé de +0,2 pt par rapport à l’estimation flash) et se situe désormais en zone théorique de contraction de l’activité. Cette baisse s’explique par celles de l’indice dans les services (-1,1 pt à 49,1, révisé de +0,4 pt) et du solde de production passée dans l’industrie (-1,8 pt à 49,7). S’agissant des indicateurs quantitatifs, le déficit commercial de biens se résorbe légèrement en février (‑4,0 Md€ après ‑4,2 Md€). L’amélioration du solde émane de la croissance plus dynamique des exportations (+0,9 %) que des importations (+0,4 %). Enfin, les immatriculations de voitures particulières neuves (ménages et professionnels) sont quasi-stables en mars (-0,1 % après +2,1 %).

Le repli du PMI est confirmé en mars selon les résultats définitifs. L’indice composite diminue (-1,5 pt à 48,9, révisé de +0,2 pt par rapport à l’estimation flash) et se situe désormais en zone théorique de contraction de l’activité. Cette baisse s’explique par celles de l’indice dans les services (-1,1 pt à 49,1, révisé de +0,4 pt) et du solde de production passée dans l’industrie (-1,8 pt à 49,7). S’agissant des indicateurs quantitatifs, le déficit commercial de biens se résorbe légèrement en février (‑4,0 Md€ après ‑4,2 Md€). L’amélioration du solde émane de la croissance plus dynamique des exportations (+0,9 %) que des importations (+0,4 %). Enfin, les immatriculations de voitures particulières neuves (ménages et professionnels) sont quasi-stables en mars (-0,1 % après +2,1 %).

France Indices PMI