L’inflation a atteint 1,9 % en 2018L’économie marocaine a enregistré une hausse moyenne de 1,9 % de l’indice des prix à la consommation sur les 12 mois de l’année 2018, soit une nette accélération par rapport à 2017.Les prix de l’alimentation ont augmenté de 1,3 %, mais seulement de 0,9 % si on écarte l’effet significatif de la hausse des prix des boissons alcoolisées et du tabac (+11,7 %). L’indice non alimentaire a augmenté de 1,8 %, tiré par les prix des « biens et services divers » (+6,5 %) et de « l’enseignement » (+2,5 %). En revanche, les prix des dépenses de « communication », « santé », « loisirs et culture » et « logement, eau, électricité » ne passent pas la barre des 1 % de hausse. Pour sa part, le prix des « transports » (+1,4 %) affiche une progression inférieure à la hausse moyenne.Cette accélération de l’inflation explique en partie la détérioration ressentie par les ménages de leur niveau de vie. Le Haut-Commissariat au Plan a constaté, pour le 4ème trimestre d

L’inflation a atteint 1,9 % en 2018

L’économie marocaine a enregistré une hausse moyenne de 1,9 % de l’indice des prix à la consommation sur les 12 mois de l’année 2018, soit une nette accélération par rapport à 2017.

Les prix de l’alimentation ont augmenté de 1,3 %, mais seulement de 0,9 % si on écarte l’effet significatif de la hausse des prix des boissons alcoolisées et du tabac (+11,7 %). L’indice non alimentaire a augmenté de 1,8 %, tiré par les prix des « biens et services divers » (+6,5 %) et de « l’enseignement » (+2,5 %). En revanche, les prix des dépenses de « communication », « santé », « loisirs et culture » et « logement, eau, électricité » ne passent pas la barre des 1 % de hausse. Pour sa part, le prix des « transports » (+1,4 %) affiche une progression inférieure à la hausse moyenne.

Cette accélération de l’inflation explique en partie la détérioration ressentie par les ménages de leur niveau de vie. Le Haut-Commissariat au Plan a constaté, pour le 4ème trimestre de 2018, que plus de 4 ménages sur 10 déclarent une dégradation de leur niveau de vie au cours des 12 derniers mois, 3 sur 10 un maintien et seulement 3 sur 10 une amélioration.

En outre, 6 ménages sur 10 considèrent le moment peu opportun pour des achats de biens durables.

Cette hausse des prix pourrait impacter les revendications dans le cadre du dialogue social qui peine à se conclure.

Pour 2019, l’inflation devrait ralentir à 1,4 %, voire 1,2 %, selon les prévisions respectives du FMI et du Haut-Commissariat au Plan.

christine.brodiak [@] dgtresor.gouv.fr