Ce prêt est un second signal, complémentaire à la baisse de l’investissement public prévu dans la PLF 2019, montrant la prise de conscience de l’exécutif de la nécessité d’une amélioration rapide de la dépense budgétaire: utilisation responsable et efficace, soutient de la stabilité macroéconomique et budgétaire et assignation des ressources aux priorités nationales, selon le président de la CAF, Luis Carranza.

Ce prêt est un second signal, complémentaire à la baisse de l’investissement public prévu dans la PLF 2019, montrant la prise de conscience de l’exécutif de la nécessité d’une amélioration rapide de la dépense budgétaire: utilisation responsable et efficace, soutient de la stabilité macroéconomique et budgétaire et assignation des ressources aux priorités nationales, selon le président de la CAF, Luis Carranza.