Inde :

Coopération technique bilatérale :

Dans le cadre du MoU signé entre la DGAC française et Airports Authority of India, on notera la demande formelle de AAI d’un soutien de la France pour l’aider à mettre en place le Centre de Recherche sur l’Aviation Civile (CARO) ; Ce CARO est intégralement financé par AAI qui a budgété 300 crore roupies (37 000 000 €) pour le bâtiment et prévoit un budget de 500 crore roupies sur dix ans (62 000 000 €) pour que ce CARO devienne opérationnel.

AAI souhaite être accompagnée dans la mise en place des outils technologiques pour les futurs laboratoires de recherche en ATM de CARO (dimensionner le centre en fonction de leurs besoins, les aider à formaliser les spécifications techniques pour les simulateurs à acquérir, construire leur business model) et la définition des activités de recherche à venir. Une formation sur les principes essentiels de la réorganisation et la sectorisation est expressément souhaitée.

Par ailleurs, AAI souhaiterait que l’ENAC puisse envoyer un expert en formation ATCO au CATC d’Allahabad très rapidement pour aborder la nouvelle organisation de la formation ATCO en deux tracks distincts et également un appui de l’ENAC pour former éventuellement deux ou trois batches d’ATCOs indiens mais surtout proposer un STP (Trainair+) prêt à l’emploi pour une formation spécifique ACC Surveillance (ACS) réalisée en Inde par les instructeurs indiens formés par les instructeurs ENAC.

Le groupe de travail franco-indien sur les hélicoptères a été contacté par la Rotary Wings Society of India qui souhaiterait être associée aux futurs travaux du groupe, et notamment participer à la Conférence sur le HEMS que le groupe se propose d’organiser en 2019 pour sensibiliser les pouvoirs et l’opinion publics.

Veille réglementaire :

L’EASA a suspendu l’agrément du MRO Aero Technic de GMR à compter du 12 novembre. Désormais, les avions immatriculés dans un état membre de l’Union Européenne ne pourront plus être maintenus par Aero Techic  à Hyderabad. GoAir, SpiceJet, Jet Airways, Vistat, TruJet, Malaysia Airlines, Oman Air sont clients d’Aero Technic, qui assure également les services d’entretien des A320 de Gulf Air and Air Asia et des B 787 et B767 de British Airways.

Les 31 octobre et 1er novembre, la FAA, qui était venue auditer la DGCA en juillet, est venue pour la visite de suivi.

Du 12 au 21 novembre, une équipe d’auditeurs de l’OACI est venue également en visite de suivi. Le DGCA Shri Bhullar annonce que « l’OACI a conclu le processus de validation du système de surveillance dans les domaines de la législation, l’organisation, les services de la navigation aérienne, des aérodromes et des enquêtes accidents en déclarant que la note EI (Effective Implementation), qui avait été dégradée à l’automne dernier de 65,82 à 57,44%, pourrait regagner 17%. Dès que la DGCA aura mis en place les licences de contrôleur, comme le MoCA l’a demandé, ce pourcentage pourrait encore augmenter ». Le rapport officiel de l’OACI devrait être publié d’ici trois mois.

Négociation bilatérale franco-indienne de droits de trafic :

Des consultations aéronautiques ont eu lieu les 20 et 21 novembre à New Delhi, à la demande des autorités indiennes. Leur objectif était de clarifier un certain nombre de dispositions du cadre bilatéral régissant les services de transport aérien entre la France et l'Inde et d’élargir concomitamment le tableau des routes et les possibilités de partages de codes domestiques, afin de permettre à Air France et Jet Airways d’approfondir leur partenariat. A l’issue de ces deux journées de consultation, un MoU a été signé entre les deux chefs de délégations, Mme Shefali Junega, Joint Secretary du MoCA (Ministry of Civil Aviation) et M. Michel Lamalle, Deputy Head for Airlines and Air Services, DGAC.

Ce qu’il faut retenir de l’actualité en novembre :

Du côté du gouvernement central :

  • Le MoCA entend faire de Kanpur un hub cargo tout en considérant réaliser une partie des opérations de frêt en dehors des aéroports déjà fortement congestionnés, dans des AFS (Air Freight Stations). La politique publique sur le frêt aérien n’a toujours pas été publiée.

  • 9 ans après l’accident mortel du Saras, premier prototype d’avion fabriqué en Inde, le gouvernement annonce avoir la volonté de fabriquer des aéronefs et des hélicoptères en Inde ;  le mois dernier, Vandana Aggarwal, Economic Advisor, MoCA, et ce mois-ci, R.N. Choubey, Secretary, MoCA, ont tenu des réunions pour définir une feuille de route pour la création d’un Special Purpose Vehicle (SPV) en vue de la fabrication, en Inde, d’un aéronef de transport régional indien (RTA, Regional Transport Aircraft). 

  • Dans un effort de réduction de la dette d’Air India et après la vente d’actifs non aéronautiques, le gouvernement fédéral pourrait privatiser Air India Air Transport Services d’ici mars 2019.

  • Se souvenant des écueils récents liés à la tentative de privatisation de Air India, le gouvernement indien vient de nommer le PdG de NITI Aayogmettre à la tête d’un groupe de Secretaries de différents ministères (Aviation, Economie) pour garantir la privatisation des 6 aéroports publics approuvée par le Cabinet : Ahmedabad, Jaipur, Lucknow, Guwahati, Thiruvananthapuram and Mangaluru, qui sont appelés à devenir des consortia public-privé.

    graph

     

  • Le gouvernement discute à nouveau d’une possible réduction de la fiscalité sur le kérosène pour essayer de sortir les compagnies aériennes de la crise financière. Si en Octobre, les droits d’accise ont été réduits de 14 à 11%, cela n’est clairement pas suffisant. 

  • La plateforme Digital Sky qui doit permettre l’enregistrement des drones à compter du 1er décembre pourrait ne pas être opérationnelle à temps.

  • Le 6 novembre, une réunion s’est tenue avec les compagnies intéressées par le 3ème appel d’offre UDAN ; elles ont jusqu’au 10 décembre pour soumettre leur offre à AAI et le résultat devrait être publié le 7 janvier sur le portail RCS hébergé sur le site web de AAI. Pour la première fois, les compagnies aériennes peuvent proposer des liaisons par hydravions sur 10 destinations touristiques.

Du côté des états fédérés :

  • Le gouvernement de Tripura entend réduire la TVA de 18 à 16% sur le kérosène pour attirer les compagnies aériennes. La TVA appliquée sur les aéroports des états déférés voisins de Guwahati et Calcutta sont respectivement de 23,65 et 25%.
  • Le gouvernement du Kerala vient de signer un MoU avec Airbus Bizlab pour mettre en place un centre d’innovation pour aider les « start up » à planifier et mettre en œuvre leurs activités dans le domaine de l’aéronautique et de la défense. Airbus conduit des programmes de formation pour familiariser les participants aux technologies aérospatiales.

Compagnies aériennes

  • Dans une lettre adressée au MoCA et signées de Jet Airways, IndiGo, SpiceJet et GoAirlines, qui représentent à elles seules 80% du marché, les compagnies indiennes demandent au gouvernement central de les aider à obtenir des prêts de la part des compagnies pétrolières et des aéroports au moment où le prix du kérosène les met à mal et menace leur survie. 

  • La congestion des aéroports augmente également la consommation du kérosène du fait des temps d’attente avant d’être autorisés à atterrir.

  • La tout nouvelle plateforme « AirSewa 2.0 » promue par Suresh Prabhu enregistre l’ensemble des plaintes déposées par des passagers et pourrait devenir un indicateur de qualité de services des compagnies aériennes.

  • On enregistre une baisse du trafic domestique indien en Octobre 2018 (seulement 13,34% de hausse par rapport à octobre 2017), principalement imputable au fait que Diwali cette année a été célébré en novembre. Sur la période de janvier à octobre 2018, la croissance du trafic est néanmoins de 20,11% par rapport à la même période de 2017. IndiGo reste en tête avec 45,8% de parts de marché, contre 14,9 % pour Jet Airways et 12,2% pour Air India.

  • 5,18% des pilotes commerciaux au monde sont des femmes ; en Inde, elles sont 12,4%.
  • Selon une étude présentée par Aviation Week à Singapour, l'Asie-Pacifique sera la région ou le marché des modifications cabine sera le plus important dans les 10 prochaines années, avec une demande estimée à 8,7 milliards de dollars sur la période (progression annuelle de 3,6%).
  • Le processus de restructuration qui devrait mener à une consolidation du secteur se poursuit. Des nouvelles des compagnies :

Jet Airways

Après avoir tenté un rapprochement avec Tata Sons, qui n’a pu être poursuivi car son fondateur Naresh Goyal refusait de laisser sa place de Chairman, Jet Airways est en discussions avec Etihad Airways, qui détient déjà 24% des parts de la compagnie indienne, pour une nouvelle montée en capital. Goyal serait prêt à donner les rennes des opérations aériennes à Etihad, pour autant qu’il garde son statut de Chairman. Il faut garder à l’esprit qu’11% des passagers d’Etihad sont des Indiens qui se rendent à l’étranger. La taille de la diaspora indienne génère de gros flux de trafic. La décision du gouvernement de ne pas accorder de droits de trafic nouveaux aux compagnies opérant depuis Dubai, Qatar et Singapore devrait booster les compagnies aériennes indiennes et celles d’autres pays de la Région, comme la Thaïlande. Dans un souci de rationalisation des coûts, Jet Airways n’autorisera plus ses passagers Platinum et Gold voyageant en classe économique à accéder à ses salons à compter du 1er décembre 2018 et IndiGo taxe désormais le choix du siège pour l’enregistrement en ligne. Jet Airways a annulé 25 vols domestiques le 18 novembre en l’absence d’équipage, laissant des centaines de passagers sur le carreau. Les annulations pourraient être imputables à l’absence de pilotes en réaction au non-paiement de leurs salaires à temps. Jet Airways a également supprimé le préavis de 6 mois pour les pilotes qui souhaitent quitter la compagnie. Au cours du trimestre écoulé, Jet Airways a étendu ses accords de partage de codes avec Delta Airlines, Etihad Airways, Korean Air, Malaysia Airlines et Bangkok Airways pour booster ses recettes.Depuis le 5 novembre, Jet Airways assure un service régulier quotidien du lundi au vendredi entre Mumbai et Manchester.Parallèlement, Jet Airways envisage de vendre 6 Boeing B777 en SLB (Sale and Lease Back, ventes et cessions bail) à des loueurs et de financer les 225 B737 Max en commande avec des accords de SLB.

Spice Jet :

SpiceJet est la compagnie indienne ayant enregistré, sur 48 mois successifs, le PLF (passenger load factor) le plus élévé d’Inde avec 91% mais connaît comme ses concurrents, des difficultés financières. Elle a signé le 6 novembre un accord avec CDB Aviation, la filiale irlandaise de la banque de développement chinoise Development Bank Financial Leasing Co. Ltd, pour la location longue durée de 3 Boeing 737 Max 8.

Vistara :

Vistara, qui se développe très modérément sur le marché domestique mais espère beaucoup de ses opérations internationales futures, est également l’objet d’une érosion de capital. 

Air India :

Air India espère récupérer 856 milliards de $ grâce à la cession (sell and lease back) de 6 Boeing 787-8 Dreamliner et 1 Boeing 777-300 ER. Elle entend ainsi rembourser les prêts relais qu’elle a contractés pour l’achat de ces appareils. Air India annonce à compter du 30 novembre des vols au petit matin (red-eye flights) à des tarifs plus économiques sur Delhi-Goa-Delhi, Delhi-Coimbatore-Delhi et Bangalore-Ahmedabad-Bangalore. Le 3 novembre, Air India a annulé, sans fournir d’explication aux 300 passagers qui attendaient depuis 8 heures d’embarquer, le vol AI 965 au départ de Jeddah et à destination d’Hyderabad.

IndiGo

Pour la première fois en Inde, IndiGo a enregistré un nombre de passagers domestiques supérieur à 50 lakhs sur un mois en Octobre 2018, avec une flotte de 196 appareils.

Go Air

Selon le Financial Express, Le groupe Wadia, qui possède la compagnie Go Air, chercherait un acquéreur pour la compagnie qui fête ses 13 ans.

 

AAI :

  • AAI a annulé les autorisations de vol accordées à Air Odisha et Air Deccan au titre du plan UDAN car les deux compagnies n’ont pas réussi à opérer au moins 70% des vols prévus au cours des 3 derniers mois dans les états fédérés de Chhattisgarh, Andra Pradesh et Odisha.

  • La ville de Bokaro, dans le Jharkhand (fief électoral du State Minister for Civil Aviation Jayant Sinha), est la première à disposer d’une tour de contrôle mobile installée sur son aéroport. AAI vient d’acquérir 8 tours de contrôle mobiles à la société slovaque MSM Martin pour un montant de 64,6 crore roupies. Les 7 autres aéroports où ces tours seront déployées sont Bilaspur, Ambikapur, Jagdalpur, Jeypore, Utkela, Vellore, et Mithapur (Etat du Gujarat, fief électoral du Premier Ministre Modi).

  • Pour la première fois, l’Inde et le Myanmar partagent les données de surveillance de vols. Les contrôleurs de Calcutta vont pouvoir récupérer les infos de vol grâce à l’ADS-B installé sur 2 iles du Myanmar (Coco et Sittwe), divisant par deux la zone grise au-dessus de la Baie du Bengale (69 000 km2).

Aéroports :

  • L’aéroport Indira Gandhi de Delhi a fermé l’une de ses trois pistes du 15 au 27 novembre sur le terminal 1D pour maintenance, entraînant une réduction de 10% de ses capacités. L’aéroport IGIA est l’aéroport indien le plus fréquenté avec 75 vols à l’heure et 70 millions de passagers par an.

  • L’aéroport de Srinagar a du annuler 17 vols (GoAir, IndiGo, Vistara, Air India, Spice Jet et Jet Airways) en raison des conditions météorologiques (neige) le 3 novembre.

  • Selon une étude réalisée à la demande du MoCA, Bangalore est l’une des 20 villes indiennes qui auront besoin d’un second aéroport d’ici à 2030, aux côtés de Mumbai, Delhi, Goa, Visakhanpatnam, Jaipur, Pune, Ahmedabad, Rajkot, Patna et Calcutta…

  • Hermès Logistics Technologies (HLT) a signé un contrat de 5 ans avec GHIAL (GMR Hyderabad International Airport Ldt) pour introduire un nouveau système de gestion du frêt à l’aéroport international d’Hyderabad.
  • PSP Investments, un fonds de pensions Canadien, et Ferrovial, l’opérateur aéroportuaire espagnol, sont les deux seuls candidats encore en lice pour le rachat de parts dans GVK Airport Holdings. Les capitaux qui pourraient ainsi être rachetés d’ici deux mois, estimés à 8 000 crore roupies, serviront à réduire l’endettement et à développer l’aéroport Navi Mumbai.
  • Les services d’hélicoptères taxis proposés par Thumby Aviation entre l’aéroport HAL et l’aéroport Kempegowda à Bangalore sont reportés, la compagnie n’ayant pas obtenu les autorisations. Les passagers devront donc continuer à passer deux heures sur la route entre les deux aéroports distants de 40mn, quand un service par hélicoptère ne prendrait que 15 mn.

  • Deux des quatre nouvelles baies de stationnement sont enfin opérationnelles à l’aéroport de Pune, portant à 10 le nombre de baies. AAI espère qu’avec l’extension de la piste et ces baies additionnelles, les vols partiront désormais à l’heure.

  • Le gouvernement d’Odisha a signé un MoU avec DPCL (Dhamra Port Company Ltd) pour la construction d’un aéroport près de Dhamra dans le district de Chadrak, dans le nord de l’état.

  • L’aéroport international de Kannur dans le Kerala sera inauguré en grande pompe par le Chief Minister Pinaray Vijayan et Suresh Prabhu le 9 décembre prochain. Le premier vol à décoller sera un vol Air India Express à destination de Abu Dhabi, le premier à atterrir un vol Air India en provenance d’Abu Dhabi également. Trois autres compagnies sont actuellement en discussion avec le gestionnaire de l’aéroport KIAL pour déterminer le nombre de vols autorisés à opérer depuis Kannur.

 

Sécurité aérienne :

  • 2 avions opérés par IndiGo ont failli se percuter dans l’espace aérien frontalier entre l’Inde et le Bangladesh le 1er novembre. Heureusement, un contrôleur aérien de Calcutta a réagi 45 secondes avant l’impact…Une enquête a été ouverte. 

  • Un Airbus A320 d’Indigo assurant la liaison Lucknow-Calcutta a dû faire demi-tour à cause d’un problème moteur, peut-être dû à une collision avec un oiseau, le 2 novembre.

  • Peu de temps après, 40 passagers du vol Chennai-Vijayawada ont dû faire demi-tour 10 minutes seulement après le décollage pour un problème technique sur leur Bombardier détecté par le pilote.

  • Suresh Prabhu, le Union Minister for Commerce and Industry and Civil Aviation a demandé à la DGCA de faire un audit de l’ensemble des compagnies indiennes le 19 novembre.

  • Un avion appartenant à la Rajiv Gandhi Aviation Academy s’est écrasé le 21 novembre dans un champ à Mokila, blessant le pilote. Un incident technique serait en cause.

  • Sur un vol Air India Mumbai London le 10 novembre, une passagère indisciplinée irlandaise s’en est pris au personnel de cabine qui refusait de lui servir une autre boisson alcoolisée. Elle a été arrêtée une fois l’appareil posé à Heathrow et placée en détention.

  • Les passagers d’un A320 d’Indigo reliant Hyderabad à Port blair ont eu des frayeurs après que le pilote annonce un problème moteur et que l’appareil souffre d’un mouvement de lacet entraînant un soulèvement asymétrique sur les ailes. Après s’être posé sans encombre néanmoins, l’appareil est resté 48 heures à Hyderabad au retour de Port Blair le 20 novembre.

  • Le vol SG86 de SpiceJet à destination de Ahmedabad annulé à cause de problèmes techniques à Bangkok a laissé les passagers bloqués à l’aéroport le 14 novembre.

  • Après le crash du Boeing de Lion Air, la DGCA a demandé à Jet Airways et Spice Jet de vérifier tous leurs Boeing 737 Max.

  • D’ici à fin décembre 2018, la DGCA, relayant une directive de la FAA, a ordonné à IndiGo et Go Air de remplacer les moteurs PW 1100 de leurs A320 Neo.

  • Le Captain Arvind Kathpalia, est le 12ème pilote indien cette année à être suspendu par la DGCA. Le 11 novembre, il a été déclaré positif à un test d’alcoolémie avant le vol (licence de pilote suspendue pour 3 ans) sachant qu’il avait déjà été suspendu trois mois l’an dernier pour avoir refusé de se soumettre à ce test. Il aurait été réinstallé dans ses anciennes fonctions de Executive Director de Air India le 22 novembre.
  • Un deuxième vol Air India assurant la liaison Bangkok Delhi a dû retourner à Delhi le 11 novembre car le copilote a lui aussi été testé positif au test d’alcoolémie.

Sureté :

  • Des employés de Air India SATS et SriLankan Airlines ont été interpelés le 13 novembre à l’aéroport de Delhi pour avoir aidé au transport illégal de 4 barres d’or pour un poids total de 464 grammes et une valeur de 14,39 lakhs roupies.

  • Grâce à Interpol, un couple asiatique a été arrêté alors qu’il transitait à Mumbai et renvoyé aux Emirats Arables Réunis car la dame avait avalé un diamant de 3,27 carat volé dans une boutique à Dubai le 5 novembre.

  • Les autorités douanières ont décidé d’embaucher plus de femmes sur l’aéroport de Pune, qui à compter du 1er décembre, aura des liaisons internationales sur Singapore et Frankfurt, notamment pour la fouille de possibles contrevenantes qui transporteraient de l’or.

  • Un pilote de la compagnie Ariana Afghan Airlines opérant un Delhi Kandahar FG 312 a malencontreusement appuyé sur le bouton « Détournement » ; les contrôleurs aériens l’ont renvoyé à sa position de stationnement. Des contrôles de sureté et des contrôles douaniers supplémentaires ont été réalisés avant que l’avion soit finalement autorisé à décoller, deux heures plus tard.

Gestion de crise :

Du 12 au 17 novembre, le NDMA (National Disaster Management Authority), en coopération avec INMAS (Institute for Nuclear Medecine and Allied Sciences) et NDRF (National Disaster Response Force) a réuni une cinquantaine de participants - personnels de maintenance et des opérations- , rejoints le dernier jour par 200 employés de l’aéroport, pour son dixième séminaire de formation aux urgences chimiques, biologiques, radiologiques et nucléaires, à l’aéroport international Kempegowda de Bangalore. Initié en 2017, ce séminaire a déjà eu lieu dans les aéroports de Chennai, Kolkata, Mumbai, Varanasi, Patna, Ahmedabad, Hyderabad, Chandigarh et Raipur. Constitué de demonstrations grandeur nature de détection et décontamination, ce séminaire aborde également le bon usage de l’équipement de protection, les premiers secours et le soutien psychologique.

 

Evénement :

Le 29 novembre, en présence d’une délégation de la DGCA menée par Shri Bhullar, Airbus India Training Centre, situé Plot 509-510, Udyog Vihar – Phase 3, Sector 20, à Gurgaon, Hayana, a reçu formellement son approbation ATO.

C’est l’aboutissement d’un long processus administratif qui a mobilisé beaucoup d’énergie. Congrats !

 

Agenda :

2nd Global Aviation Summit India : 15-16 Janvier 2019, Mumbai « Flying for all »

http://www.globalavationsummit.in/delegate-registration.html

Conférence CAPA Asie du Sud 2019 : 12-14 février 2019, Delhi 

https://inas19.capaevents.com/page/1354640/registration?promo=COMP2D

 

Népal :

Le 13 novembre, l’Airbus A220-300 de Air Baltic s’est posé au Népal à l’occasion de son tour du monde.

La presse népalaise relaye dans la plupart des journaux du 26 novembre le fait que le Comité des Comptes Publics demande des explications à la NAC (Nepali Airlines Corporation) pour l’Achat des 2 A330 en lease. Il est fait mention d’un possible détournement de 6,59 milliards de roupies.