BREVES BIMENSUELLESJAPON COREE Semaines des 17 et 24 septembre 2018   Sommaire JaponEvolutions macroéconomiquesRelations commerciales et multilatéralesEntreprisesCoréeEvolutions macroéconomiquesRelations commerciales et multilatéralesEntreprisesJapon1. Evolutions macroéconomiquesLa plateforme d’échange de monnaie virtuelle Zaif s’est fait pirater le jeudi 18 septembre, occasionnant un nouveau vol de crypto-actif pour un montant de 6,7 Mds JPY (60 millions USD) dont 4,5 Mds JPY (~70%) appartenaient aux utilisateurs et 2,2 Mds étaient la propriété de la plateforme Zaif elle-même. Tech Bureau, l’opérateur de la plateforme, a assuré qu’il rembourserait l’ensemble des utilisateurs, tandis que la JFSA, le régulateur japonais des services financiers, lui a demandé de mettre en place les mesures nécessaires pour élucider les causes de l’incident et empêcher la survenance de nouveaux. Tech Bureau avait déjà reçu deux avertissements de la JFSA l’enjoignant à renforcer son syst

 

BREVES BIMENSUELLES

JAPON COREE

Semaines des 17 et 24 septembre 2018

jk  

Sommaire

 

Japon
  1. Evolutions macroéconomiques
  2. Relations commerciales et multilatérales
  3. Entreprises
Corée
  1. Evolutions macroéconomiques
  2. Relations commerciales et multilatérales
  3. Entreprises

Japon

1. Evolutions macroéconomiques

La plateforme d’échange de monnaie virtuelle Zaif s’est fait pirater le jeudi 18 septembre, occasionnant un nouveau vol de bccrypto-actif pour un montant de 6,7 Mds JPY (60 millions USD) dont 4,5 Mds JPY (~70%) appartenaient aux utilisateurs et 2,2 Mds étaient la propriété de la plateforme Zaif elle-même. Tech Bureau, l’opérateur de la plateforme, a assuré qu’il rembourserait l’ensemble des utilisateurs, tandis que la JFSA, le régulateur japonais des services financiers, lui a demandé de mettre en place les mesures nécessaires pour élucider les causes de l’incident et empêcher la survenance de nouveaux. Tech Bureau avait déjà reçu deux avertissements de la JFSA l’enjoignant à renforcer son système de gestion interne et son système de sécurité. Source : Mainichi , Bitcoin.com

2. Relations commerciales et multilatérales

Le Premier ministre Shinzo Abe et le président américain Donald Trump  ont annoncé le lancement de négociations bilatérales sur un « Trade Agreement on Goods » le 26 septembre à New York, en marge de l’assemblée générale de l’ONU. Le sommet des deux chefs d’Etat, précédé le 25 septembre de la seconde session du dialogue Free, Fair and Reciprocal entre le représentant au TACommerce américain Robert Lighthizer et son homologue japonais Toshimitsu Motegi, ont ainsi eu raison des réticences de Tokyo. Il importe aux Etats-Unis de rééquilibrer l’asymétrie des échanges : l’excédent commercial du Japon vis-à-vis des Etats-Unis est en effet estimé à 69 Mds USD, dont près des deux tiers proviennent des exportations d’automobiles. Le Japon a obtenu en contrepartie que les Etats-Unis intègrent le secteur automobile dans la négociation, ce qui implique  un sursis quant à l’imposition de 25% de taxes douanières sur les importations automobiles tant que les négociations sont en cours. En revanche, les agriculteurs japonais ont exprimé leurs inquiétudes face à une ouverture plus large aux produits agricoles américains. Selon la déclaration commune qui a suivi le sommet, la position japonaise semble pourtant ferme : Tokyo ne fera pas de concessions plus importantes que les termes qui ont été conclus dans le TPP. Sources : Mainichi, Mainichi, Mainichi

3. Entreprises

Mitsubishi UFJ Trust and Banking va lancer, dès 2019, un service rémunéré de collecte d’informations clients. La phase de test débutera en août 2019 et se prolongera jusqu’à la fin de l’année. 1000 clients particuliers, ayant accepté de participer, choisiront quelles informations personnelles seront partagées (données médicales, habitudes de consommation etc…) et à quelles mentreprises elles seront communiquées. Certaines informations, telles que la localisation, seront toutefois automatiquement prélevées. Le partage de ces données sera rémunéré : chaque client recevra entre 500 et 1000 yen de l’entreprise destinataire. Les informations ainsi collectées serviront au développement de nouveaux produits et à l’analyse des besoins client. Déjà, en 2018, Mitsubishi avait lancé une application qui récoltait les données de conduite de ses clients. Selon qu’ils respectaient ou non les règles de conduite, les conducteurs pouvaient se voir attribuer des réductions comme par exemple sur le prix du carburant ou des équipements automobiles. Mitsubishi de son côté revendait ces données à des compagnies d’assurance automobiles publiques afin qu’elles affinent leurs modèles de risque et leurs primes. Source : Lebigdata ; Asian Nikkei ; Asian Nikkei ; Gizmodo ;  medium

Le Japon perd son avance dans le domaine de la thérapie régénérative. Le pays était leader dans la recherche sur les cellules souches en 2006 lorsque le professeur Shinya Yamanaka de l’université de Kyoto avait découvert les cellules IPS (« Induced Pluripotent Stem »). Ces cellules ont la faculté de copier n’importe quelle autre cellule. Ses travaux lui avaient valu le prix Nobel de médecine en 2012. Deux ans plus tard, la Riken, une organisation japonaise de recherche soutenue par le gouvernement, avait également mené un projet de reconstruction des cellules d’un œil humain. Cependant, la règlementation sur la thérapie régénérative est devenue beaucoup plus contraignante en 2015, enraillant la dynamique du pays. Récemment, une start-up australienne, Cynata Therapeutics, a fait une grande avancée en annonçant le succès d’un traitement aux IPS pour les humains. Cette annonce a entraîné un sursaut côté japonais : Fujifilm, qui possède des parts de Cynata, recevra une assistance technique de cette dernière afin de rattraper son retard technologique. De son côté, l’Université de Kyoto voudrait lancer un test clinique sur la maladie de Parkinson en partenariat avec Sumitomo Dainippon Pharma. Source : Asian Nikkei ; Newaltas

psLe gouvernement japonais annonce la réduction de plus de moitié du montant des Feed-in-Tariffs pour l’électricité solaire d’ici le milieu de la décennie 2020. Ces subventions étant répercutées sur la facture des usagers, l’objectif est de réduire le prix final de l’électricité solaire. Le METI a pour ambition que le prix de l’électricité solaire produite par les entreprises atteigne 8,5 JPY/kWh à l’horizon 2022 à 2024 (contre 18 JPY/kWh en 2018), et 11 JPY/kWh à l’horizon  2025-2027 (contre 26 JPY/kWh en 2018) pour l’electricité solaire produite par les ménages. Après cette réduction, les subventions japonaises atteindraient alors les niveaux pratiqués dans les pays européens. Source : The Japan Times et Japan News

Corée

1. Evolutions macroéconomiques et financières

L’OCDE a revu à la baisse ses prévisions de croissance pour la Corée du Sud en 2018, à 2,7 % soit -0,3 pp vis-à-vis des prévisions de l’institution au début de l’année (3%). L’organisation revoit aussi ses perspectives pour 2019, à 2,8 % (-0,2 pp). L’OCDE estime notamment que la Corée va subir le durcissement du contexte du commerce international au cours du second semestre 2018 : cette détérioration ne se traduit pas nécessairement à court-terme dans les chiffres du commerce extérieur mais pèse sur la confiance et par ricochet sur l’investissement, en recul depuis le début de l’année. La politique expansionniste actuellement menée par le gouvernement de Moon Jae-in permet cependant, selon l’institution, de limiter les difficultés de la croissance coréenne à court-terme. Source : Yonhap

2. Relations commerciales et multilatérales

Moon Jae-in et le président Donald Trump ont signé, lundi 24 septembre, l’accord entérinant la nouvelle mouture de l’accord det libre-échange entre la Corée et les Etats-Unis (KORUS). Ce texte révisé reprend les principaux éléments déjà négociés au début de l’année, avec notamment l’application de quotas sur les importations américaines d’acier coréen à hauteur de 70 %  des importations annuelles moyennes, ou encore le doublement des quotas de voitures américaines autorisées à l’importation sur le territoire coréen, de 25 000 à 50 000 véhicules par an. Parmi les éléments nouveaux, la Corée a réussi à ajouter de nouvelles clauses limitant les possibilités de recours des entreprises américaines contre les réglementations locales lorsqu’elles sont adoptées pour des motifs environnementaux ou sociaux notamment. Les critères présidant au calcul des quotas américains sur l’acier coréen devront aussi être plus transparents. Du côté des concessions, la Corée a accepté le maintien des tarifs de 25 % sur ses exportations de camions alors que ceux-ci devaient disparaitre à horizon 2021. Elle devrait aussi modifier la réglementation relative aux remboursements des médicaments innovants, ce qui devrait permettre aux entreprises pharmaceutiques étrangères d’augmenter leurs marges. Source : Business Korea

3. Entreprises

KT et Kakao, actionnaires minoritaires des banques en ligne coréennes K Bank et Kakao Bank, se préparent à augmenter significativement leur prise de participation. Le mois dernier, l’Assemblée Nationale a approuvé une proposition de loi autorisant les acteurs, autres que les établissements financiers, à investir jusqu’à obtenir 34% des droits de vote dans les banques en ligne contre 10% précédemment. KT et Kakao ont anticipé l’approbation de cette loi et passé des accords d’option d’achat avec lesb autres actionnaires l’année dernière. KT doit ainsi racheter respectivement 14% et 10% de participations à Woori Bank et NH Investment & Securities. Kakao souhaite racheter des actions auprès de la Korea Investment Holdings qui détient actuellement 58% des participations de Kakao Bank. Cependant les 2 sociétés restent prudentes car cette nouvelle loi stipule que les sociétés ayant violé le Fair Trade Act ne pourront devenir les principaux actionnaires des banques en lignes durant 5 ans après une condamnation. KT a été condamné en 2016 pour manipulation des prix. Une filiale de Kakao a également été condamnée la même année pour ne pas avoir respecté le Fair Trade Act.  Source : Korea Joongang Daily

 

Les informations présentées dans cette revue d'actualité bimensuelle sont identifiées par le SER de Tokyo et le SE de Séoul. Elles n'ont aucune vocation d'exhaustivité. Les avis exprimés sont les résumés des articles sources.

Vous pouvez aussi suivre le SER de Tokyo sur Twitter.