D’après les douanes françaises, nos exportations vers l’Iran ont accusé une baisse de plus de 40% en glissement annuel au premier semestre 2018 mais se sont maintenues quasiment à l’identique hors secteur aéronautique.Toujours composées à plus de 95% de pétrole brut, nos importations en provenance d’Iran enregistrent pour leur part une baisse de 7% en glissement annuel.

D’après les douanes françaises, nos exportations vers l’Iran ont accusé une baisse de plus de 40% en glissement annuel au premier semestre 2018 mais se sont maintenues quasiment à l’identique hors secteur aéronautique.

Toujours composées à plus de 95% de pétrole brut, nos importations en provenance d’Iran enregistrent pour leur part une baisse de 7% en glissement annuel.