La banque asiatique de développement (BAsD) a tenu à Manille sa 51ème Assemblée annuelle du 3 au 5 mai dernier.Dans un contexte de fort dynamisme des pays en développement et émergents d’Asie et du Pacifique, dont la BAsD anticipe une croissance au rythme de 6,5% en 2018, la 51ème Assemblée annuelle de la BAsD a été l’occasion de croiser les regards des invités sur les opportunités économiques de la région mais aussi les défis qui demeurent en matière environnementale et sociale, notamment les enjeux de pauvreté et de creusement des inégalités, à l’aube de la révolution numérique.Réunis autour de discussions thématiques, les gouverneurs et chefs de délégation des 67 Etats et territoires membres de la BAsD ont été invités à débattre autour de sujets tels que la lutte contre le changement climatique dans le cadre de l’Accord de Paris ;le financement des infrastructures et la coopération régionale ;ou encore l’impact des nouvelles technologies sur l’économie et le rôle des gouvern

Photo 51e Assemblée annuelle ADB

La banque asiatique de développement (BAsD) a tenu à Manille sa 51ème Assemblée annuelle du 3 au 5 mai dernier.

Dans un contexte de fort dynamisme des pays en développement et émergents d’Asie et du Pacifique, dont la BAsD anticipe une croissance au rythme de 6,5% en 2018, la 51ème Assemblée annuelle de la BAsD a été l’occasion de croiser les regards des invités sur les opportunités économiques de la région mais aussi les défis qui demeurent en matière environnementale et sociale, notamment les enjeux de pauvreté et de creusement des inégalités, à l’aube de la révolution numérique.

Réunis autour de discussions thématiques, les gouverneurs et chefs de délégation des 67 Etats et territoires membres de la BAsD ont été invités à débattre autour de sujets tels que 

  • la lutte contre le changement climatique dans le cadre de l’Accord de Paris ;
  • le financement des infrastructures et la coopération régionale ;
  • ou encore l’impact des nouvelles technologies sur l’économie et le rôle des gouvernements.

L’Assemblée annuelle de l’institution a aussi été l’occasion pour les actionnaires de cette banque multilatérale de traiter de questions budgétaires, financières et de gouvernance, ainsi que de dessiner les grandes orientations pour la décennie à venir de sa « Stratégie 2030 pour une région Asie-Pacifique prospère, inclusive, résiliente et soutenable », qui devrait être finalisée d’ici la fin de l’année.

La France et ses partenaires européens ont pu y faire valoir leurs priorités en termes d’éradication de la pauvreté, de préservation du climat et de l’environnement, d’égalité hommes-femmes et de développement du capital humain, d’intervention différenciée dans les pays émergents, de bonne gestion des finances publiques ainsi que d’intégrité financière en matière fiscale, de lutte contre la corruption, le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme.

 

Photo ADB 51e AA

 

Crédits Photos : ADB