En 2016, dans le cadre de l’élaboration de sa nouvelle « Stratégie 2040 », la Kuwait Petroleum Company-KPC, holding pétrolière du Koweït, a pris en compte les évolutions des cours mondiaux du baril de pétrole brut et de la structure de la filière koweïtienne des hydrocarbures. La KPC prévoit de dépenser au moins 500 MdUSD d’ici 2040 afin d’augmenter sa capacité de production pétrolière à 4,75 millions de barils par jour (mb/j), sa capacité de production gazière à 2,5 milliards de pieds cubiques par jour et sa capacité de raffinage à 2mb/j. Fin janvier 2018, la KPC a annoncé investir au moins 500 milliards de US Dollars (MdUSD) d’ici 2040, dont 114 MdUSD d’ici 2023, pour augmenter ses capacités de production de pétrole, de gaz et de raffinage. Ces dépenses d’investissements permettront notamment d’augmenter la capacité de production pétrolière de l’Emirat à 4,75 millions de barils par jour, contre 2,77 Mb/j produits à l’heure actuelle. La holding prévoit par ailleurs d’accroître sa

En 2016, dans le cadre de l’élaboration de sa nouvelle « Stratégie 2040 », la Kuwait Petroleum Company-KPC, holding pétrolière du Koweït, a pris en compte les évolutions des cours mondiaux du baril de pétrole brut et de la structure de la filière koweïtienne des hydrocarbures. La KPC prévoit de dépenser au moins 500 MdUSD d’ici 2040 afin d’augmenter sa capacité de production pétrolière à 4,75 millions de barils par jour (mb/j), sa capacité de production gazière à 2,5 milliards de pieds cubiques par jour et sa capacité de raffinage à 2mb/j.

Fin janvier 2018, la KPC a annoncé investir au moins 500 milliards de US Dollars (MdUSD) d’ici 2040, dont 114 MdUSD d’ici 2023, pour augmenter ses capacités de production de pétrole, de gaz et de raffinage. Ces dépenses d’investissements permettront notamment d’augmenter la capacité de production pétrolière de l’Emirat à 4,75 millions de barils par jour, contre 2,77 Mb/j produits à l’heure actuelle. La holding prévoit par ailleurs d’accroître sa capacité de production à 4 Mb/j d’ici 2020. En outre, l’entité planifie d’augmenter sa capacité de production de gaz naturel de 200 millions de pieds cubiques par jour (mpc/j) aujourd’hui à 500 mpc/j en avril 2018, puis à 1 milliard de pc/j (Mpc/j) en 2023 et enfin à 2,5 Mpc/j en 2040. Enfin, ces 500 MdUSD de dépenses d’investissement permettront d’augmenter les capacités de raffinage du pays à 2 mb/j dès 2035, contre 800 000 b/j environ actuellement.

La Kuwait Oil Company-KOC, ainsi que la Kuwait Gulf Oil Company-KGOC et la Kuwait Foreign Petroleum Exploration Company-KUFPEC, ont contribué à l’élaboration de cette ambitieuse « Stratégie 2040 » pour laquelle un comité ad hoc, le « Strategic Directions Review Committee », a été mis en place. Après avoir identifié six scénarii possibles suivant diverses hypothèses de production pétrolière, la KPC a finalement retenu une option lors de la phase I, achevée en septembre 2016.

Cette nouvelle stratégie est considérée comme l’une des plus innovantes par la holding pétrolière et ses entités. En effet, contrairement aux plans passés, la « Stratégie 2040 » est conçue sur la base de « capacité de production disponible », c’est-à-dire sur une quantité de pétrole pouvant être produite à n’importe quel jour de l’année (en intégrant les fermetures d’installations pétrolières pour cause de maintenance ou de cessation d’activité) et non plus sur un « potentiel de production ».

En avril 2017, la KPC a initié la phase II et a demandé, à travers le « KPC 2040 Strategic Planning Guidelines », à chacune de ses filiales de développer et de mettre à jour leur « plan stratégique » afin de converger vers la « Stratégie 2040 ».

La KOC, la KGOC et la KUFEC, en tant qu’acteurs de l’amont pétrolier, ont adopté les mesures suivantes :

Etape 1 : initiation/préparation.

Etape 2 : refonte de la vision domestique et internationale de l’amont pétrolier.

Etape 3 : analyse sectorielle de l’amont pétrolier.  

Etape 4 : élaboration d’un plan stratégique national et international. Ce plan comprend la définition des objectifs et des cœurs de métiers stratégiques, la mise en place d’indicateurs de performance, l’élaboration de différents scénarii en fonction de la demande mondiale et d’une feuille de route détaillée et l’identification des facteurs clés de succès.

Des groupes de travail se sont réunis hebdomadairement pour affiner la « Stratégie 2040 ». Pour chaque initiative stratégique, étaient étudiés les échéanciers et jalons, les projets majeurs afférents, les prérequis technologiques et industriels, les besoins de financement, les ressources humaines nécessaires et les considérations relatives à l’hygiène, la sécurité, la sûreté et l’environnement.

Le secteur de l’amont pétrolier koweïtien fait cependant face à plusieurs défis endogènes et exogènes pour mener à bien la « Stratégie 2040 ». En interne, il faut prendre en compte les nouvelles technologies de récupération assistée, l’expansion des activités de forage grâce à des techniques innovantes et surtout les évolutions organisationnelles à mettre en place. Par ailleurs, la KPC continuera à devoir composer avec la volatilité des cours mondiaux du baril de pétrole brut et la compétitivité croissante des autres acteurs internationaux.

Avec la nécessité confirmée d’offrir des opportunités d’emplois aux nouvelles générations de Koweïtiens (la KPC prévoit d’embaucher 6 846 Koweïtiens sur les 5 ans à venir), l’élaboration d’une « Stratégie 2040 » claire et réalisable semble plus que jamais essentielle à la prospérité future de l’Etat du Koweït.