Asakusa - Tokyo

Cette étude, centrée sur les politiques japonaises de développement des énergies renouvelables et de maîtrise de l'énergie, dresse une comparaison avec les politiques françaises dans ces secteurs et comprend des recommandations destinées aux acteurs français, publics et privés, du secteur de la transition énergétique.

Elle s'appuie sur des documentations officielles, mises à disposition par les ministères et institutions publiques françaises et japonaises en charge de l'énergie, et sur les témoignages d'acteurs français et japonais du secteur des énergies renouvelables et de l'efficacité énergétique.

Résumé

Avec la mise en place de tarifs d’achat pour l’électricité renouvelable très avantageux, et la dérégulation des marchés de l’énergie, le Japon est naturellement devenu un marché attractif pour les entreprises étrangères spécialisées dans les énergies renouvelables et les technologies d’efficacité énergétique, comme en témoigne l’implantation d’acteurs français incontournables sur ces secteurs au sein de l’archipel.

Dans le même temps, le Japon éprouve les plus grandes difficultés à instaurer un équilibre satisfaisant dans son bouquet énergétique. La décision du gouvernement japonais d’accélérer le développement des énergies renouvelables et d’accentuer les mesures en faveur d’une meilleure maîtrise de l’énergie n’est pas sans lien avec les difficultés de redémarrage du nucléaire et la forte dépendance du Japon aux énergies fossiles, autant d’obstacles à la réalisation des engagements climatiques japonais. Le Japon fait le choix de s’appuyer sur une politique ambitieuse de développement des technologies de maîtrise de l’énergie, l’objectif fixé étant une augmentation de 35% de l’efficacité énergétique par rapport au niveau de 2013, et de déploiement accéléré des énergies renouvelables, avec une part visée de 22-24% au sein du mix électrique et 14% dans le mix énergétique d’ici 2030.

Les défis auxquels le Japon est confronté dans ces secteurs représentent un vivier d’opportunités pour les entreprises françaises désireuses d’apporter leur expertise et d’exporter leurs technologies bas-carbone et innovantes sur un marché japonais offrant des possibilités largement inexplorées par les acteurs locaux.

Au niveau politique, la France et le Japon présentent des synergies au niveau de leur stratégie énergétique avec une forte importance donnée au nucléaire et une volonté commune de développer les énergies renouvelables ainsi que les technologies bas-carbone. En revanche, on observe un clair rejet des énergies fossiles en France alors qu’elles restent prédominantes au Japon, avec un ratio de 75% dans le mix énergétique cible de 2030. La coopération énergétique franco-japonaise est pour le moment principalement orientée sur le nucléaire. Or, même si les objectifs de relance sont atteints par le gouvernement japonais, la part du nucléaire visée en 2030 est de seulement 11% du mix énergétique, soit une part inférieure à celle des énergies renouvelables.

L’action bilatérale institutionnelle franco-japonaise dans les secteurs des énergies renouvelables et de la maîtrise de l’énergie pourrait être renforcée en vue de contribuer à l’atteinte des objectifs de l’Accord de Paris, tout en appuyant l’implantation de nos entreprises sur le marché japonais.

Politiques japonaises de développement des énergies renouvelables et de maitrise de l’énergie

Comparaison avec la France