Sommaire Energie Vers une sortie du charbon pour Engie et MitsuiConstruction d’une centrale japonaise à hydrogène aux Etats-UnisTransportSeven-Eleven et Softbank étendent leur offre de mise à disposition de vélos en libre-serviceNouveau partenariat entre JAL et AeroflotSubaru donne la priorité aux véhicules électriquesHitachi se tourne vers le marché chinois des véhicules électriquesSignature d'un accord de coopération nippo-américain dans le domaine des infrastructures de transportInfrastructuresCréation d’un fond japonais pour le développement d’infrastructuresL’urbanisation de la région Asie-Pacifique : des opportunités à saisir pour les constructeurs immobiliers japonaisKajima obtient un grand contrat de développement urbain en BirmanieEnergieVers une sortie du charbon pour Engie et Mitsui Les partenaires Engie et Mitsui ont convenu de céder leur centrale à charbon, Loy Yang B, à Alinta Energy, renforçant ainsi la présence du groupe chinois sur le marché énergétique austr

Sommaire

 Energie

  • Vers une sortie du charbon pour Engie et Mitsui
  • Construction d’une centrale japonaise à hydrogène aux Etats-Unis

Transport

  • Seven-Eleven et Softbank étendent leur offre de mise à disposition de vélos en libre-service
  • Nouveau partenariat entre JAL et Aeroflot
  • Subaru donne la priorité aux véhicules électriques
  • Hitachi se tourne vers le marché chinois des véhicules électriques
  • Signature d'un accord de coopération nippo-américain dans le domaine des infrastructures de transport

Infrastructures

  • Création d’un fond japonais pour le développement d’infrastructures
  • L’urbanisation de la région Asie-Pacifique : des opportunités à saisir pour les constructeurs immobiliers japonais
  • Kajima obtient un grand contrat de développement urbain en Birmanie

Energie

Vers une sortie du charbon pour Engie et Mitsui

Les partenaires Engie et Mitsui ont convenu de céder leur centrale à charbon, Loy Yang B, à Alinta Energy, renforçant ainsi la présence du groupe chinois sur le marché énergétique australien. La cession de la centrale est estimée à un montant équivalent à 835 M USD. La centrale Loy Yang B dispose d’une capacité de 1000MW, il s’agit de la centrale la plus récente et la plus efficace énergétiquement dans l’état de Victoria, état qui est actuellement confronté à une baisse de son approvisionnement en électricité et une augmentation des prix de l’énergie suite à la décision d’Engie de fermer en mars 2017 sa centrale à charbon Hazelwood. La cession de la centrale Loy Yang B et la fermeture de la centrale Hazelwood s’inscrivent dans la stratégie d’Engie visant une sortie progressive de ses actifs charbons. La cession est également motivée par une volonté de sortir du charbon pour le partenaire japonais Mitsui. Source : The Yomiuri Shimbun

Construction d’une centrale japonaise à hydrogène aux Etats-Unis

Le groupe japonais Toyota a annoncé le 30 novembre 2017 le lancement prochain de la construction d’une centrale à hydrogène de grande taille et d’une station de recharge à hydrogène en Californie. Toyota a fait cette annonce officielle à l’occasion du Los Angeles Auto Show, avançant que l’installation constituera la première usine de production d’hydrogène et d’énergies renouvelables à grande échelle au monde. Avec une mise en opération prévue en 2020, la centrale devrait produire près de 2,35 MW d’électricité et 1,2 tonne d’hydrogène par jour, assez d’énergie pour alimenter approximativement 2350 foyers et près de 1500 véhicules, cela en transformant des bio-déchets provenant de fermes californiennes en hydrogène, électricité et en eau. Cette centrale devrait également fournir l’énergie nécessaire pour alimenter des installations logistiques au Port de Long Beach accueillant les véhicules produits par Toyota en provenance du Japon. Source : Nikkei, Nikkei

Transport

Seven-Eleven et Softbank étendent leur offre de mise à disposition de vélos en libre-service

Seven ElevenLe groupe japonais Seven-Eleven souhaite utiliser ces supermarchés comme site de choix pour faciliter les activités de mise à disposition de vélos en libre-service gérées par le groupe Softbank. La filiale Seven & I Holdings a noué en 2016 un partenariat avec Hello Cycling, créé par une filiale de Softbank, OpenStreet. Le groupe Seven-Eleven ambitionne de mettre 5000 vélos à disposition des utilisateurs dans 1000 supermarchés au sein de la région métropolitaine de Tokyo et d’autres villes avoisinantes d’ici la fin de l’année fiscale 2018. Les services de vélo en libre-service commencent à croître en popularité au Japon après que la tendance se soit étendue comme un feu de paille sur le marché chinois. Source : Nikkei

Nouveau partenariat entre JAL et Aeroflot

La compagnie aérienne JAL est en négociations avec l’opérateur russe Aeroflot en vue d’effectuer des vols en partage de code et d’établir des programmes de fidélité communs, vers une coopération plus étroite entre les deux compagnies. Les vols en partage de codes entre Tokyo et Moscou devraient commencer dans le courant de l’année fiscale 2018 pour les routes domestiques respectives des deux opérateurs. Les voyages entre le Japon et la Russie sont en nette progression depuis janvier 2017, date à laquelle les conditions d’obtentions de visa ont été simplifiées, et la circulation de voyageurs devraient continuer à augmenter avec le renforcement des relations économiques entre les deux pays. Les compagnies aériennes JAL et Aeroflot aspirent à établir d’autres vols en partage de code. Source : Nikkei

Subaru donne la priorité aux véhicules électriquesSubaru

Le constructeur automobile japonais Subaru va introduire une série de modèle de véhicules complètement électriques sur le marché japonais d’ici 2021 dans un contexte d’accroissement de la concurrence entre les groupes automobiles japonais développant  des véhicules bas-carbone, en réponse au renforcement des réglementations environnementales. Subaru envisage également de vendre des véhicules électriques en Amérique du nord ; le groupe fait déjà 60% de son chiffre d’affaires dans la région. Les constructeurs automobiles du monde entier se sont engagés dans une course pour développer la meilleure technologie automobile bas-carbone, avec Nissan Motor et Mitsubishi Motor en tête de file au Japon. Le groupe Honda Motor a de son côté annoncé son intention de lancer un modèle de véhicule électrique compact permettant de circuler dans les villes japonaises d’ici 2020. Source : Nikkei

Hitachi se tourne vers le marché chinois des véhicules électriques

Le groupe japonais Hitachi souhaite investir le marché chinois des moteurs pour véhicules électriques en s’appuyant sur une initiative du gouvernement chinois visant à stimuler la production de véhicules bas-carbone et respectueux de l’environnement. La joint-venture Hitachi Automotive Electric Motor Systems, composée d’Hitachi Automotive Systems et Honda Motor, a établi une branche dans la province de Guandong en vue de développer et produire des moteurs pour véhicules électriques et véhicules hybrides électriques. Le démarrage de la production en masse devrait démarrer en avril 2020. Hitachi dispose de sites de production similaires au Japon et aux Etats-Unis. Source : Nikkei

Signature d'un accord de coopération nippo-américain dans le domaine des infrastructures de transport

Le Ministère japonais en charge du Territoire, des Infrastructures, du Transport et du Tourisme (MLIT) a signé avec le Ministère américain en charge des transports un accord de coopération dans le domaine des infrastructures de transport. Aux Etats-Unis, une réforme des systèmes de réseaux ferroviaires et des discussions centrées sur l’aménagement de trains à grande vitesse sont en cours. Dans ce contexte, les infrastructures de transports ont été retenues comme un thème prioritaire du dialogue économique entre les deux pays. Le Japon et les Etats-Unis ont convenu de promouvoir une coopération renforcée au niveau technologique et un développement des échanges d'information sur une base régulière et permanente. A l'occasion de la première rencontre bilatérale entre la Secrétaire américaine aux Transports, Elaine Chao, et le Ministre du MLIT, Keiishi Ishii, au G7 Transport de juin en Italie, les deux homologues se sont engagés à étendre la coopération nippo-américaine vers une concrétisation des projets de trains à grande vitesse aux Etats-Unis. L'accord signé vise trois objectifs : 1/ promouvoir la coopération nippo-américaine dans le domaines des infrastructures de transport (ferroviaire, route, aviation, transport maritime), 2/ établir un partage d'informations sur l’innovation dans les secteurs de l’aménagement et de l’entretien des infrastructures (TGV, ITS et voitures autonomes), 3/ créer un groupe de travail dans les domaines d'intérêts communs pour le Japon et les Etats-Unis tels que le transport ferroviaire et maritime. Source : Kotsu Shimbun

Construction et infrastructures

Création d’un fond japonais pour le développement d’infrastructures
Infrastructure

La maison de commerce Mitsubishi Corp. a créé en novembre 2017 un fond pour le développement d’infrastructures en vue d’opérer plus de 890 M USD en actifs avec en priorité les installations publiques telles que les aéroports et les routes au Japon. Le fond sera géré par une filiale détenue à 100% par Mitsubishi. Les groupes Mizuho Bank, Private Finance Initiative ainsi que des fonds de pension ont déjà fait part de leur intention d’investir dans ce fond, des appels à investissements étant prévus dès mars 2019 avec une possibilité que le fond devienne public. Les investissements seront utilisés pour développer des actifs susceptibles d’apporter des revenus stables en frais d’utilisation. Le gouvernement et les collectivités locales japonaises ont initié en 2016 une vague de privatisation des installations publiques et de cession des droits d’opérations de ces installations pour améliorer la qualité des services et réduire la charge fiscale du gouvernement. Les investissements versés au fond seront donc consacrés au développement des infrastructures privatisées telles que les aéroports, les systèmes de traitement d’eau potable et usée ainsi que les infrastructures routières. Le fond doit également permettre de capter des investissements pour la rénovation d’infrastructures vieillissantes. Ce fond développé par Mitsubishi constituera le 1er fond dédié principalement aux opérateurs privés d’installations publiques. Source : Nikkei

L’urbanisation de la région Asie-Pacifique : des opportunités à saisir pour les constructeurs immobiliers japonais
Melbourne

Dans un contexte de forte croissance urbaine, les groupes japonais repèrent de nouvelles opportunités pour étendre leurs activités à l’étranger dans le secteur de la construction avec un intérêt certain pour le développement de centres commerciaux et de complexes résidentiels. Le groupe japonais Mitsubishi Estate a annoncé son intention de construire une tour résidentielle de 44 étages à Melbourne d’ici 2020. Le constructeur japonais a prévu de former une joint-venture avec Lendlease, une entreprise immobilière australienne spécialisée dans la construction. Les travaux devraient coûter près de 306 M USD, les deux partenaires assurant chacun la moitié des coûts, pour un lancement de la construction fin novembre. Mitsubishi Estate considère le marché australien comme particulièrement prometteur dans le domaine du développement immobilier, avec une population urbaine de plus en plus nombreuse, et ambitionne de lancer d’autres projets dans les villes de Sydney, Melbourne, Brisbane pour construire des résidences, des gratte-ciels et des entrepôts. Le groupe japonais Nishi-Nippon Railway ambitionne également d’étendre ses activités de construction en Asie avec l’intention de développer deux complexes résidentiels à Djakarta, les deux projets étant estimés à un montant approximatif de 39,2 M USD. L’entreprise prévoit de former une joint-venture avec l’entreprise immobilière locale Damai Putra, avec une répartition des participations de 45% pour Nishi-Nippon Railway et 55% pour Damai Putra, en vue de compléter la construction de ces complexes d’ici Juin 2022. Source : Nikkei

Kajima obtient un grand contrat de développement urbain en Birmanie

Kajima

Le groupe Kajima a signé le 18 novembre 2017 un contrat avec le Ministère birman en charge de la construction pour un vaste projet de développement urbain à Yangon, comprenant la construction d’immeubles à bureaux, de complexes hôteliers et d’autres installations, en vue d’apporter son expertise dans le domaine de l’aménagement urbain en Birmanie. Le contrat, signé sous le modèle BOT (Build-Operate-Transfer), aura pour effet de transmettre les droits d’opérations des installations construites et des terrains occupés pendant une durée de 70 ans à Kajima, le montant du projet étant estimé à 398 M USD. Source : Nikkei

Les informations présentées dans cette revue d'actualité bimensuelle sont identifiées par le Pôle Développement Durable du Service Economique Régional de l'Ambassade de France à Tokyo. Elles n'ont aucune vocation d'exhaustivité. Les avis exprimés sont les résumés des articles sources.