Au 2ème trimestre, le PIB du Brésil a progressé de 0,3 % en glissement annuel après 12 trimestres consécutifs de baisse, en raison principalement d’une hausse de la demande intérieure. Ce résultat apparait légèrement supérieur aux anticipations des marchés. L’activité bénéficie d’une légère hausse de la consommation des ménages (+0,7 % au T2 2017 après −1,9 % au T1 2017), traditionnel moteur de l’économie brésilienne (près de 65 % du PIB), tandis que l’investissement poursuit sa baisse (−6,5 % après −3,7 % au T1). Le commerce extérieur contribue positivement à la croissance en raison à la fois d’une hausse des exportations (+2,5 % après +1,9 % au T1) et d’une baisse des importations (−3,3 % après +9,8 % au T1). D’un point de vue sectoriel, l’embellie se poursuit dans le secteur agroalimentaire (+14,9 % après +15,2 % au T1), alors que les secteurs de l’industrie et des services continuent d’afficher une légère baisse de leur production (respectivement −2,1 % et −0,3 %). Ces chiffres c

Au 2ème trimestre, le PIB du Brésil a progressé de 0,3 % en glissement annuel après 12 trimestres consécutifs de baisse, en raison principalement d’une hausse de la demande intérieure. Ce résultat apparait légèrement supérieur aux anticipations des marchés. L’activité bénéficie d’une légère hausse de la consommation des ménages (+0,7 % au T2 2017 après −1,9 % au T1 2017), traditionnel moteur de l’économie brésilienne (près de 65 % du PIB), tandis que l’investissement poursuit sa baisse (6,5 % après 3,7 % au T1). Le commerce extérieur contribue positivement à la croissance en raison à la fois d’une hausse des exportations (+2,5 % après +1,9 % au T1) et d’une baisse des importations (−3,3 % après +9,8 % au T1). D’un point de vue sectoriel, l’embellie se poursuit dans le secteur agroalimentaire (+14,9 % après +15,2 % au T1), alors que les secteurs de l’industrie et des services continuent d’afficher une légère baisse de leur production (respectivement −2,1 % et −0,3 %). Ces chiffres confortent le scénario d’une reprise très modérée en 2017 (+0,3 % selon le FMI, après −3,6 % en 2016).

  Brésil : contributions à la croissance du PIB

 

À lire aussi cette semaine :

► Venezuela : dégradation de la notation souveraine

► Qatar : dégradation de la notation souveraine

► Inde : forte diminution de la croissance au T2 2017

► Point marchés financiers émergents