L'une des évolutions les plus marquantes de l'économie mondiale depuis le début des années 1990 a été l'intégration rapide et donc le poids croissant des économies émergentes, et notamment de la Chine, dans le commerce international. Ce Trésor-Éco s'interroge sur les principaux enjeux de moyen terme liés aux évolutions futures de l'offre productive d'une part et de la demande d'autre part dans ces économies.Du côté de l'offre productive, alors que l'entrée des grands émergents dans le commerce mondial lors des deux dernières décennies a été facilitée par un avantage coût substantiel, les évolutions récentes des salaires, de la productivité et des taux de change de ces pays, comme l'accroissement des qualifications de la population active et la montée en gamme rapide de leurs entreprises, devraient profondément modifier leurs modèles productifs. Les coûts salariaux unitaires (CSU) dans le secteur manufacturier, notamment en Chine, ont commencé à augmenter au début des années 2000 re

L'une des évolutions les plus marquantes de l'économie mondiale depuis le début des années 1990 a été l'intégration rapide et donc le poids croissant des économies émergentes, et notamment de la Chine, dans le commerce international. Ce Trésor-Éco s'interroge sur les principaux enjeux de moyen terme liés aux évolutions futures de l'offre productive d'une part et de la demande d'autre part dans ces économies.

Du côté de l'offre productive, alors que l'entrée des grands émergents dans le commerce mondial lors des deux dernières décennies a été facilitée par un avantage coût substantiel, les évolutions récentes des salaires, de la productivité et des taux de change de ces pays, comme l'accroissement des qualifications de la population active et la montée en gamme rapide de leurs entreprises, devraient profondément modifier leurs modèles productifs. Les coûts salariaux unitaires (CSU) dans le secteur manufacturier, notamment en Chine, ont commencé à augmenter au début des années 2000 relativement aux CSU européens ou américains, après une baisse continue depuis les années 1980.

Du côté de la demande, si les vingt dernières années ont été marquées par une réduction massive de l'extrême pauvreté dans ces pays, les vingt prochaines devraient voir l'essor d'une classe moyenne de taille substantielle. En effet, le nombre de personnes vivant avec plus de 30 $ PPA de 2005 par jour (soit un revenu annuel supérieur à 10 000 $ PPA), devrait doubler entre 2012 et 2030 passant d'un peu moins de 1 milliard de personnes à plus de 2 milliards. Sur ce milliard de personnes supplémentaire, plus des 4/5, soit 800 millions d'individus, vivront dans les économies aujourd'hui considérées émergentes.

Ces grandes évolutions devraient profondément modifier l'équilibre économique mondial. Premièrement, le changement de modèle productif des grands émergents devrait redessiner la cartographie des chaînes de valeur internationales via une intensification des échanges intra-branches entre économies développées et émergentes et une relocalisation des activités intensives en main d'œuvre peu qualifiée dans d'autres zones géographiques (Asie du Sud-Est, Inde et Afrique). Deuxièmement, l'apparition d'une classe moyenne supérieure de taille substantielle dans les économies émergentes devrait constituer un relais de croissance important pour les entreprises des économies développées.

Trésor-Éco n° 128