La série des Documents de Travail présente des travaux menés au sein de la DG Trésor, diffusés dans le but d’éclairer et stimuler le débat public. Ces travaux n’engagent que leurs auteurs.La part du revenu national consacrée à la santé est en forte croissance depuis plusieurs décennies. Cette dépense étant largement socialisée, il est capital d’évaluer si cette tendance a des chances de se poursuivre, quelles en sont les causes profondes, et si les politiques publiques peuvent l’infléchir. Ce document passe en revue les déterminants possibles de l’augmentation des dépenses de santé. Il conclut que si certains facteurs passés pourraient peser moins lourdement à l’avenir, la santé reste fondamentalement une industrie en croissance tirée par l’innovation technico-médicale. L’ampleur de la hausse à venir paraît néanmoins très incertaine : les estimations passées ici en revue anticipent une hausse du poids de la santé dans le PIB comprise entre 0 et plus de 10 points d’ici 2050. Dans un

La série des Documents de Travail présente des travaux menés au sein de la DG Trésor, diffusés dans le but d’éclairer et stimuler le débat public. Ces travaux n’engagent que leurs auteurs.

La part du revenu national consacrée à la santé est en forte croissance depuis plusieurs décennies. Cette dépense étant largement socialisée, il est capital d’évaluer si cette tendance a des chances de se poursuivre, quelles en sont les causes profondes, et si les politiques publiques peuvent l’infléchir. Ce document passe en revue les déterminants possibles de l’augmentation des dépenses de santé. Il conclut que si certains facteurs passés pourraient peser moins lourdement à l’avenir, la santé reste fondamentalement une industrie en croissance tirée par l’innovation technico-médicale. L’ampleur de la hausse à venir paraît néanmoins très incertaine : les estimations passées ici en revue anticipent une hausse du poids de la santé dans le PIB comprise entre 0 et plus de 10 points d’ici 2050. Dans une deuxième partie, une estimation originale de l’effet du vieillissement démographique est proposée. D’après nos estimations, l’impact du vieillissement sur la dépense de santé devrait être compris entre ½ et 2 ½ points de PIB d’ici 2050, selon que la santé des seniors ira spontanément en s’améliorant ou qu’au contraire les soins aux personnes âgées s’intensifient.