Accueil » Ressources » La direction générale du Trésor » Les services économiques à l'étranger » Djibouti
 

Djibouti

Ce pays est rattaché à la zone de compétence du site suivant : Ethiopie, Kenya

Pays francophone comptant 900 000 habitants, Djibouti dispose d’une économie très peu diversifiée dominée par les services, notamment liés à l’activité du port. Le pays a développé les activités portuaires qui sont principalement constituées par le transit vers l’Ethiopie et par les activités de transbordement. L’agriculture est presque inexistante et l’industrie très limitée. Le pays jouit d’une croissance forte même si les niveaux de pauvreté restent élevés. La croissance économique, tirée par des investissements publics massifs dans les infrastructures, entraîne un déficit public et une augmentation importante du niveau d’endettement.

 

1.      L’économie djiboutienne, marquée par la prédominance des activités portuaires

L’économie djiboutienne est très faiblement diversifiée et repose essentiellement sur les activités portuaires. L’agriculture représente 4% du PIB, l’industrie 20% et les services 75%. La faible part de l’agriculture, s’explique par plusieurs facteurs au premier rang desquels la rareté des ressources en eau.

Les activités portuaires dominent les activités des services, le pays comptant plusieurs ports. Le niveau des activités portuaires est surtout lié à la demande éthiopienne : Djibouti constitue l’unique voie d’accès à la mer pour l’Ethiopie.

Le pays constitue par ailleurs un hub en matière de télécommunications, étant connecté à la plupart des câbles sous-marins de télécommunications à haut débit qui relient l’Europe et l’Asie. Enfin, la part importante que représentent les loyers des bases militaires implantées à Djibouti dans les recettes de l’Etat constitue une autre caractéristique structurelle de l’économie.

2.      Malgré une croissance élevée, la pauvreté reste prégnante 

La croissance djiboutienne s’est établie à 6,3 % en moyenne annuelle depuis le début des années 2010, un rythme élevé, deux fois supérieur à celui observé lors des années 2000 (3,2 %).

La pauvreté a certes diminué entre 2002 et 2013, de 46,7 % de la population à 40,8 %, mais l’extrême pauvreté n’a diminué que marginalement (de 24,1 % à 23,0 %). Malgré un PIB par habitant qui positionne Djibouti parmi les pays à revenu intermédiaire de la tranche inférieure, le pays est classé 170ème sur 187 en termes d’Indice de Développement Humain (IDH).

 3.      Des investissements publics élevés, une dette en augmentation

La croissance djiboutienne s’est élevée à 6,5 % en 2016, soutenue par les importants projets d’infrastructures dont la construction du chemin de fer avec l’Ethiopie ou du port de Doraleh. Le taux d’investissement atteint ainsi 44 % du PIB dont 55 % d’origine publique. En 2017 la croissance devrait de nouveau progresser, à 7,0 %, l’activité devant bénéficier de l’essor des services portuaires et de la mise en service du chemin de fer entre Djibouti et Addis-Abeba. Cette accélération continue de l’activité ne se traduit pas pour autant par une hausse des prix, l’inflation étant restée modérée en 2016 à 3,7 %.

L’essentiel des dépenses d’investissement ayant été financé par l’Etat, le déficit public demeure à des niveaux élevés : il se serait établi à 15,8 % du PIB et 2016 contre 21,7 % un an plus tôt. La dette publique a connu une forte hausse en l’espace de seulement deux ans, passant de 50 % du PIB en 2014 à 85 % en 2016.

 4.        Relations bilatérales et présence française

Les exportations françaises vers Djibouti sont restées quasi stables en 2016 : -0,6 % à 86,0 MEUR. Nos importations en provenance de Djibouti sont faibles et, bien qu’en hausse de 15,4 % sur un an, n’ont pas dépassé 1,7 MEUR. Notre relation commerciale avec Djibouti reste donc marquée par un fort déséquilibre en faveur de la France : notre excédent commercial s’élève à 84,3 MEUR en 2016.

Selon la Banque de France, le stock d’investissements français à Djibouti s’est élevé à 19,1 MEUR à fin 2015. Les flux d’IDE français à destination de Djibouti enregistrent des sorties nettes au cours des trois dernières années : -4,8 MEUR en 2013, - 11,7 MEUR en 2014, et -2,4 MEUR en 2015.

Ressources

  • Djibouti - Cadrage général - 13/07/2017

    Pays francophone comptant 900 000 habitants, Djibouti dispose d’une économie très peu diversifiée dominée par les services, notamment liés à l’activité du port. Le pays a développé les activités portuaires qui sont principalement constituées par l...

  • Situation économique et financière de Djibouti en 2016 - 13/07/2017

    Pays francophone comptant 900 000 habitants, Djibouti dispose d’une économie très peu diversifiée dominée par les services (75% du PIB), notamment liés à l’activité du port. Porte pour le commerce avec l’Ethiopie, le pays a développé les activités...