Présentation des Etats fédérés du Nigéria

A travers ce travail de monographies, qui n’avait encore jamais été réalisé en langue française, le Service économique régional d’Abuja a voulu illustrer la diversité géographique, politique, économique et institutionnelle de chaque Etat fédéré. A partir de ce fichier, le lecteur aura à sa disposition les éléments d’information clés permettant de comprendre la spécificité de chacun de ces Etats. L’ensemble de ces fiches a vocation à être mis à jour régulièrement, suivant les changements politiques, la parution de statistiques plus récentes et l’implantation de nouveaux projets conduits par les entreprises françaises. 

 carte Nigéria

Le système de gouvernement fédéral nigérian, né en 1954, est aujourd’hui composé de trois niveaux: le gouvernement fédéral, les Etats fédérés (36 Etats et le Territoire de la capitale fédérale Abuja) et les 774 gouvernements locaux. Chaque Etat est dirigé par un Gouverneur élu, qui nomme ses Commissaires, équivalents de Ministres au niveau local. Les Etats fédérés disposent ainsi de certaines prérogatives qui font d’eux des interlocuteurs officiels privilégiés, y compris pour nos entreprises. Certaines compétences sont partagées, selon des règles claires, avec l’Etat central, comme l’éducation, la santé, le développement économique ou le rayonnement culturel. 

Les Etats fédérés sont néanmoins contraints par leur faible capacité budgétaire. En moyenne, seuls 35% de leurs revenus sont générés localement ; ils dépendent donc à 65% des allocations de l’Etat fédéral, soumises aux aléas de recettes budgétaires fragiles. Cependant, cette réalité varie sensiblement d’un Etat à l’autre : l’Etat de Lagos s’autofinance à 77% alors que l’Etat de Bayelsa dépend à 90% de l’Etat central pour son fonctionnement. Par ailleurs, 13% des revenus fédéraux sont réservés aux Etats producteurs de pétrole qui représente plus des 2/3 des recettes budgétaires du Nigéria.
 
Chaque Etat élabore un budget annuel pour mener à bien ses actions. Si, de nouveau, l’Etat de Lagos peut se targuer d’avoir un budget conséquent de 2,9 Mds EUR en 2020, certains autres Etats n’ont que très peu de moyens. De plus, les capacités d’endettement des Etats fédérés restent très limitées et soumises à l’approbation du gouvernement fédéral. En outre, seul l’Etat fédéral peut emprunter à des bailleurs de fonds institutionnels étrangers, multilatéraux ou bilatéraux, même lorsque le bénéficiaire des projets concernés est l’un des Etats fédérés.
 
La diversité des Etats au Nigéria, qui participe de sa richesse culturelle et économique, oblige également à adopter une approche spécifique pour chacun d’eux. La géographie de ces territoires tout d’abord les façonne : une superficie de 3 577 km² pour Lagos, le plus petit des Etats mais de loin le plus peuplé, à 76 363 km² pour celui du Niger (deux fois la taille de la Belgique) ; des climats divers entre les Etats du Nord sahélien (semi-arides) et ceux du sud, côtiers (tropical), en passant par les plaines centrales fertiles.
 
Par ailleurs, avec un nombre d’habitants allant de 2,2 millions dans l’Etat de Bayelsa à 22 millions pour celui de Lagos, la diversité des situations démographiques influe directement sur la nature des besoins des populations et les capacités des Etats à y répondre. Par ailleurs, les grandes religions, majoritairement musulmane au nord et chrétienne au sud, jouent aussi un grand rôle dans la conduite des affaires des Etats, alors que les chefferies traditionnelles conservent un pouvoir d’influence non négligeable à travers tout le pays.
 
Sur le plan économique, le Nigéria est composé d’Etats encore très agricoles comme ceux de Benue ou Nassarawa, alors que d’autres disposent d’une industrie relativement développée comme celui de Kaduna, constituent un carrefour commercial multiséculaire, comme Kano, ou vivent essentiellement de l’exploitation des ressources pétrolières et gazières comme l’Etat de Rivers. La taille des économies de chaque Etat varie également considérablement : avec un PIB estimé à 136 Mds USD, l’Etat de Lagos contribue au quart de la production de richesse nationale, soit quarante fois ce que pèse l’Etat de Taraba.
 
Au-delà de leur identité propre, la division du pays depuis les années 1990 en six zones géopolitiques illustre, même imparfaitement, la porosité ethnique et historique de leurs frontières qui s’étend parfois aux pays limitrophes.
 
Ces multiples caractéristiques et distinctions doivent être prises en compte dans toute approche du Nigéria. A ce titre, la présence française dans chaque Etat fait l’objet d’une section spécifique. Forte d’une centaine d’entreprises ou filiales d’entreprises françaises au Nigéria, notre présence est fortement concentrée dans le sud-ouest et en particulier à Lagos et dans le sud-est pétrolier. Nous espérons que les informations recueillies dans ces fiches permettront de faire ressortir le potentiel de certains Etats et susciteront votre intérêt.
Publié le