Relations bilatérales

1/ Le commerce bilatéral en 2018

Le volume des échanges franco-koweïtiens (exportations + importations) a fortement progressé de +27,3% en 2018 par rapport à 2017, pour atteindre 976,9 M€. Ce résultat s’explique par la double progression de nos exportations (+24,3% ; 538,3 M€), tirées par la reprise des livraisons d'aéronefs, et de nos importations (+31% ; 438,4 M€), essentiellement des des achats dee produits pétroliers raffinés et d'hydrocarbures naturels. L’excédent commercial se maintient à un niveau élevé, à 99,9 M€, contre 98,3 M€ en 2017. Ces chiffres excluent les exportations de matériel de défense.

Le Koweït est notre 4ème partenaire commercial dans la région, derrière l’Arabie Saoudite, les Emirats Arabes Unis, le Qatar, et devant Oman et Bahreïn. Notre part de marché se stabilise à 2%.

En savoir plus : le commerce bilatéral entre la France et le Koweït en 2018

2/ La présence française et les investissements bilatéraux

La France compte une vingtaine d’entreprises implantées au Koweït. On peut notamment citer Accor (vis les hôtels Ibis), Airbus, Air France-KLM, Air Liquide, BNP Paribas, Bureau Veritas, DCI, Egis, Eiffage, Engie, Thalès, TechnipFMC, Saint Gobain, Schneider Electric, Veolia, BeicipFranlab et prochainement Systra. Par ailleurs, plus de 50 autres entreprises françaises sont présentes au travers d’accords de franchise, parmi lesquelles Carrefour, Lactalis, PSA, Michelin, Renault, L’Oréal, LVMH, Dior.

Les investissements français au Koweït sont importants au niveau européen mais relativement faible en valeur absolue. Ainsi, selon le FMI, avec un stock d’IDE de 138 M$, la France était en 2016 le 1er investisseur européen dans l’Emirat, devant l’Allemagne et le 7ème dans le monde derrière le Qatar, Bahreïn, l’Arabie Saoudite, les EAU, Oman et Jersey. En 2017, selon la Banque de France, le stock d’IDE français au Koweït s’élevait à 88 MEUR, contre 102 MEUR en 2016. En flux, les investissements directs français au Koweït étaient négatifs (-2 MEUR) en 2017, après avoir atteint 59 MEUR en 2016.

En savoir plus : la présence française et les investissements bilatéraux

Publié le