Commerce et investissements français au Bangladesh en 2019

Nos relations commerciales sont marquées par un déficit structurel lié à nos achats de produits textiles ; la France reste un investisseur marginal au Bangladesh et devrait davantage s’intéresser à une économie qui passera du 41ème rang mondial actuel au 30ème en 2024.

exim

Source : douanes françaises

En 2019, le commerce bilatéral entre la France et le Bangladesh a totalisé 3,24 Mds € (+10% par rapport à 2018), un niveau record depuis dix ans. La France a accusé un déficit commercial bilatéral de -2,71 Mds€, qui a triplé depuis 10 ans. Les exportations françaises se sont élevées à 263 M€ (-21% par rapport à 2018). Dans la zone Asie du sud, le Bangladesh se classe troisième comme pays client, loin derrière l’Inde (5358 M€) et le Pakistan (396 M€), mais devant Sri Lanka (116 M€), voire Myanmar (149 M€). Les importations de biens bangladais en France ont atteint 2,98 Mds€ (+14%). Elles sont dominées à 98% par le secteur « Textiles, habillement, cuir et chaussures ». Au niveau mondial, le Bangladesh est un partenaire commercial marginal pour la France.

A l’instar du commerce bilatéral, la représentation de nos entreprises et les investissements directs français au Bangladesh sont encore modestes. Selon la Banque de France, le stock d’IDE français était de 37,1 M€ fin 2018 en retrait par rapport à 2017 (47,1 M€).

Publié le