Commerce et investissements français au Bangladesh en 2019

Commerce, investissements bilatéraux et opportunités au Bangladesh

Nos relations commerciales sont marquées par un déficit structurel lié à nos achats de produits textiles ; la France reste un investisseur marginal au Bangladesh et devrait davantage s’intéresser à une économie qui passera du 41ème rang mondial actuel au 30ème en 2024.

Le Bangladesh enregistre depuis 10 ans une croissance économique supérieure à 6%, qui le place en 2019 au 41ème rang mondial au niveau du PIB, et les dernières projections du FMI (The World Economic Outlook 2019) le mettent à la 30ème place en 2024 ; plusieurs instituts le voient autour de la 27ème place en 2030, en prenant en compte les nombreux projets d’infrastructures en cours et le faible endettement extérieur du pays. Ce pays au marché intérieur significatif (8ème population mondiale, avec une classe moyenne en plein essor) demeure une destination sous-explorée par les exportateurs français, notamment par nos filiales en Inde. Les opportunités sont pourtant réelles, tant dans les projets publics soutenus par la communauté internationale (ADB, BM, AIIB, JICA, etc.) que dans les nombreux partenariats qui s’offrent auprès de la centaine de conglomérats privés, qui constituent l’épine dorsale de l’économie du pays.

Publié le