Le marché des transports collectifs urbains (bus, métro, train, tram, et ferry) est pleinement libéralisé depuis 2012. Les acteurs privés peuvent ainsi établir des lignes de transports en commun à des fins purement commerciales. Cependant, en pratique et pour des raisons de rentabilité, la plupart des offres de services sont planifiées et proposées par des autorités régionales dédiées, qui subventionnent en moyenne à hauteur de 50 % le coût du trajet. Les sociétés françaises Transdev et Keolis sont bien positionnées sur ces marchés. L’attribution, au second semestre 2023, de la concession du métro de Stockholm représente une perspective de grand contrat de près de 5 Mds€. Plusieurs initiatives visent à accélérer la décarbonation du secteur, sur laquelle la Suède est déjà avancée : plus de 90 % des transports collectifs urbains fonctionnent déjà à l’électricité bas-carbone ou au carburant durable.