Près de 4 ans après la signature de l’Accord de Paris, la France a hébergé au Ministère de l’économie et des finances la première reconstitution du Fonds vert pour le climat les 24 et 25 octobre. Une trentaine de délégations étaient présentes à Paris pour annoncer leurs nouvelles contributions pour la période 2020-2023.

Le Ministre de l’Économie et des Finances, Bruno Le Maire, et la Directrice Générale du Trésor, Odile Renaud-Basso, sont intervenus en ouverture des deux journées de réunion. L'événement s'est clôturé par une conférence de presse le 25 octobre.

VIDÉO : Ouverture de la conférence de reconstitution du Fonds Vert par Bruno Le Maire - 25/10

 

VIDÉO : Conférence de presse de reconstitution du Fonds Vert - 25/10

 

La France a annoncé sa contribution au Fonds vert, à hauteur d'1,5 milliard d’euros, lors du Sommet du G7 à Biarritz. En doublant sa contribution de 2014, la France s’engage à soutenir durablement cette institution qui lutte contre le changement climatique et accompagne la transition vers le bas-carbone des économies en développement. Avec la France, de nombreux pays, dont l’Allemagne, la Corée du Sud, le Danemark, la Norvège, le Royaume-Uni et la Suède, ont annoncé le doublement de leurs contributions initiales respectives.

À ce jour, le Fonds vert a permis de financer 111 projets pour un montant de 5,2 milliards de dollars. Lancé lors de la conférence des parties à la Convention climat de Copenhague en 2009, il s’agit du principal instrument du mécanisme financier de la Convention cadre des Nations Unies sur les changements climatiques. Il est désormais l’instrument principal de mise en œuvre de l’Accord de Paris, en soutenant le changement de modèle économique des pays en développement vers moins d’émission de gaz à effet de serre et plus de résilience face au changement climatique.

En savoir plus :

 

[VIDÉO] GCF Replenishment - Raising Ambition. Empowering Action