Le secteur du tourisme n’occupe à ce stade qu’une place de second plan dans l’économie qatarienne - toujours dominée par le secteur des hydrocarbures – et souffre de la crise régionale depuis le 5 juin 2017. Il constitue toutefois l’un des piliers de la stratégie de diversification de l’économie et les autorités mettent les moyens pour développer ce secteur.

Le secteur du tourisme n’occupe à ce stade qu’une place de second plan dans l’économie qatarienne - toujours dominée par le secteur des hydrocarbures – et souffre de la crise régionale depuis le 5 juin 2017. Il constitue toutefois l’un des piliers de la stratégie de diversification de l’économie et les autorités mettent les moyens pour développer ce secteur.