Actualités du transport aérien Inde 15-31 mars 2019 Impact des tensions indo pakistanaises sur le trafic aérien :Air India annonce perdre entre 5 et 7 crore roupies par jour du fait de la non réouverture de l’espace aérien ; en effet, tous les vols pour l’Europe et les Etats-Unis doivent faire un détour par le Moyen Orient, et de ce fait, consomment plus de kérosène. Pour les vols vers/depuis les US, il faut également ajouter une halte technique à Sharjah ou Vienne.On estime à 400 le nombre de vols impactés par jour.IndiGo et SpiceJet sont également affectés, avec respectivement la nouvelle liaison Delhi Istanbul réduite et le vol quotidien Delhi-Kaboul-Delhi annulé.A noter un incident majeur dans la FIR de Mumbai le 17 mars impliquant 3 avions, un Boeing 777 d’Air France en route de Ho Chi Minh à Paris, un Airbus A320 d’Etihad d’Abu Dhabi à Kathmandou et le vol AF 253. Un contrôleur a été suspendu. Rappelons que depuis 1 mois maintenant, le nombre de survols dans la FIR

Actualités du transport aérien Inde 15-31 mars 2019

 

Impact des tensions indo pakistanaises sur le trafic aérien :

Air India annonce perdre entre 5 et 7 crore roupies par jour du fait de la non réouverture de l’espace aérien ; en effet, tous les vols pour l’Europe et les Etats-Unis doivent faire un détour par le Moyen Orient, et de ce fait, consomment plus de kérosène. Pour les vols vers/depuis les US, il faut également ajouter une halte technique à Sharjah ou Vienne.

On estime à 400 le nombre de vols impactés par jour.

IndiGo et SpiceJet sont également affectés, avec respectivement la nouvelle liaison Delhi Istanbul réduite et le vol quotidien Delhi-Kaboul-Delhi annulé.

A noter un incident majeur dans la FIR de Mumbai le 17 mars impliquant 3 avions, un Boeing 777 d’Air France en route de Ho Chi Minh à Paris, un Airbus A320 d’Etihad d’Abu Dhabi à Kathmandou et le vol AF 253. Un contrôleur a été suspendu. Rappelons que depuis 1 mois maintenant, le nombre de survols dans la FIR de Mumbai est de 1 200 par jour, contre 700 en temps ordinaire.

 

DGCA – MoCA - AAI – Etats fédérés :

Le nouveau Secrétaire Général des Services du MoCA, Pradeep Singh Kharola, et la DGCA, ont réuni l’ensemble des compagnies aériennes à deux reprises pour tenter de garantir une capacité suffisante malgré le nombre d’avions cloués au sol (plus d’une centaine entre ceux de Jet Airways pour des raisons financières et de SpiceJet du fait de l’interdiction de vol du Boeing 737 Max) et redistribuer momentanément les slots inutilisés par Jet Airways.

M. Ravichandran, l’un des directeurs exécutifs d’Airports Authority of India, a été arrêté par le CBI (Central Bureau of Investigation) pour avoir accepté un pot de vin de 4 lakhs roupies de Bright Shine Services, une société de ground handling de Chennai, en échange de la garantie que ladite société soit notifiée de l’octroi d’un contrat à l’issue de la procédure d’appel d’offres.

Le gouvernement du Kerala a adressé un courrier au nouveau PdG d’Air India pour lui demander de bien vouloir opérer une liaison entre Thiruvananthapuran et le Japon avec une escale à Bangkok ou Singapore, en réponse à l’investissement d’entreprises comme Nissan Motors, ou encore Fujitsu et Hitachi.

Le Enforcement Directorate a provisoirement saisi l’Holiday Inn de Aerocity dans l’affaire du blanchiment d’argent qui met en accusation Deepak Talwar, des membres de sa famille et des institutions corrélées. Talwar aurait obtenu des droits de trafic pour Emirates, Qatar Airways et Air Arabia en 2008-09 contre le versement de 272 crore roupies.

 

Compagnies aériennes :

Malgré un transport aérien domestique en plein essor, les compagnies aériennes indiennes voient leurs pertes augmenter car les prix des billets sont environ 10 à 12% en dessous du point d’équilibre. L’augmentation du prix de l’ATF en mars pourrait faire perdre 8 800 crore roupies de plus aux compagnies indiennes sur l’exercice budgétaire 2019, estime ICRA.

Toutefois, les difficultés financières de Jet Airways et Air India, l’interdiction de vol des Boeing 737 Max, la pénurie de pilotes d’IndiGo, les pistes fermées à Bangalore et Delhi pour raisons de maintenance, couplées au contournement de l’espace aérien pakistanais ont fait exploser les tarifs des billets pris à la dernière minute, compte tenu du nombre important de retards et d’annulations.

IndiGo et SpiceJet ont reçu des pilotes de Jet Airways en entretien d’embauche, et les conditions qui leur ont été proposées ont fait l’objet de vives critiques des pilotes de la compagnie IndiGo.

Parallèlement, IndiGo continue à essayer d’obtenir des FATA pour des pilotes étrangers auprès de la DGCA.

Parmi les plaintes déposées par les passagers auprès de la DGCA, on notera en premier lieu, le comportement des PNC (3 524), la perte des bagages (1 822), les difficultés à se faire rembourser (1 011), sur la plateforme baptisée CPGRAM (Centralized Public Grievance Redress and Monitoring System).

Sur la base des données collectées en février 2019, le classement des compagnies nationales en parts de marché est de 43,4% pour IndiGo, 13,7% pour SpiceJet,  12,8% pour Air India, 9% pour GoAir, et 11,4% pour Jet Airways.

En termes de ponctualité, GoAir arrive en pole position sur 4 aéroports (Delhi, Mumbai, Hyderabad et Bangalore) avec une moyenne de 86,3%, suivie par Vistara (81,6%=, IndiGo (76,2%).

Spice Jet garde la tête en nombre moyen de sièges occupés (94%).

 

  • Jet Airways :

Du fait du non-paiement des loyers auprès des lessors comme GECAS ou BOC Aviation, Jet Airways n’opère plus qu’avec un tiers de ses avions. Le fondateur Naresh Goyal a finalement accepté, pour sauver la compagnie, de quitter le conseil d’administration, mais il conserve néanmoins une participation dans la compagnie.

Sur demande insistante du Premier ministre Modi, qui brigue un deuxième mandat lors des élections législatives dont le résultat sera connu le 23 mai, les banques publiques indiennes ont accepté de transformer leurs créances en actions. Sous la houlette de SBI (State Bank of India), les banques créancières sont donc pour l’instant, aux côtés d’Etihad, les nouveaux propriétaires de la compagnie et cherchent un nouvel investisseur. Des discussions seraient en cours avec Delta Airlines et le National Investment and infrastructure Fund, lesquels pourraient investir dans Jet Airways.

Le fait que l’argent public sauve une compagnie aérienne privée de la faillite a fait couler beaucoup d’encre, et valu quelques tweets de Vijay Mallaya, le patron de feu Kingfischer Airlines (actuellement détenu au Royaume-Uni et qui a fait appel de son extradition vers l’Inde), qui regrette qu’en 2012, le gouvernement indien n’ait pas accepté de faire la même chose.

Les pilotes et les ingénieurs de maintenance menacent de faire grève à partir du 1er avril s’ils ne sont pas payés des salaires en retard.

La presse évoque Lohani, le PDG d’Air India, comme possible chef des opérations par interim chez Jet Airways et indique que Naresh Goyal pourrait à terme racheter les parts qu’il a cédées…

Jet Airways a perdu des slots au profit de Vistara à Delhi et Raipur.

 

  • Air India :

Le gouvernement, toujours activement impliqué dans le « Revival Plan » de Air India qui vise à rendre sa privatisation plus attractive qu’en 2018 où aucun candidat ne s’était porté acquéreur, a, en sus du SPV (special purpose vehicle) appelé Air India Assets Holding Ltd, approuvé par le Cabinet le mois dernier, et souhaite également ouvrir l’administration de la compagnie à d’éminentes personnes. Il a donc proposé un Search-cum-Selection Committee pour attirer les meilleurs managers.

A noter la nomination de Madhu C Mathen, manager commercial, au poste de Directeur exécutif (services à bord).

Air India a imprimé ses cartes d’embarquement sur des flyers du sommet d’investissement Vibrant Gujarat de janvier à l’effigie de Modi et du Chief Minister de l’Etat du Gujarat, Vijay Rupani, dans l’irrespect du code de conduite électorale. Go Air avait fait de même la veille…La Commission des élections a envoyé deux notifications pour violation du code de conduite.

A l’occasion du renouvellement de l’assurance des 180 appareils de sa flotte, Air India a payé 28 millions de dollars, soit près du double par rapport à la prime de l’année passée.

 

  • SpiceJet :

L’interdiction de vol du Boeing 737 Max a induit des retards et des annulations, SpiceJet ne pouvant plus opérer ses 12 appareils. La compagnie envisage des wet leases (location d’appareils avec équipage) pour assurer les vols pour lesquels des billets ont déjà été vendus. Elle pourrait également bientôt opérer les Boeing 737 NG cloués au sol de Jet Airways après des-immatriculation.

SpiceJet est devenue la première compagnie à bas coût indienne à être membre de IATA (International Air Transport Association).

 

  • IndiGo :

Les passagers d’IndiGo pourront désormais bénéficier du check-in simplifié mis en place à l’aéroport d’Abu Dhabi.

Après l’annonce du partage de codes avec Turkish Airlines, IndiGo ouvre la route Delhi-Istanbul et annonce son intention d’opérer prochainement vers la Chine, le Vietnam, l’Angleterre, le Myanmar et l’Arabie Saoudite en utilisant ses tout nouveaux A320Neo et A321Neo.

Willy Boulter, le COO (Chief Commercial Officer) a dit recevoir 20 à 25 A321 sur un total de 48 avions de la famille A320Neo dont la compagnie doit prendre possession cette année, afin de déployer 60% de nouvelles capacités sur des routes internationales.

  • Autres compagnies :

Andaman Airways devrait assurer dès juin 2019 des opérations aériennes depuis Diglipur. A noter que Port Blair, quui dispose d’un comptoir d’immigration, est désormais un point d’entrée/sortie possible d’Inde.

 

Hélicoptères / Drones / Aviation générale :

 

Un ressortissant chinois a été arrêté à Kolkata pour avoir utilisé un drone et filmé au-dessus du Memorial de la Victoire sans autorisation.

Deux étudiants de Lucknow inscrits à l’université internationale de Greater Noida se sont vus rappeler la loi pour avoir fait voler leurs drones devant les balcons de la résidence qu’ils habitent à Noida, après de nombreuses plaintes déposés par les autres résidents.

Le match de cricket opposant Delhi à Chennai ne sera pas filmé par des drones car la DDCA (Delhi District Cricket Association) et Star Sports, se sont vus refuser l’autorisation par le ministère de l’Intérieur, après avoir toutefois été autorisés par la DGCA.

La campagne électorale en cours pour les législatives en Inde est un accélérateur de vols charter pour les candidats qui se rendent à leurs meetings un peu partout dans le pays en jet ou en hélicoptère.

 

Aéroports :

Calicut International Airport, au Kerala, est en passe de demander un NOC (no objection certificate) à la DGCA pour qu’Emirates puisse opérer des vols directs, maintenant qu’AAI a terminé son étude de compatibilité.

Des mesures de sureté encore plus strictes ont été mises en place à l’aéroport international d’Hyderabad après le massacre de Christchurch en Nouvelle Zélande, entraînant un temps de passage des postes inspection filtrage encore plus long.

Les opérations civiles ont été affectées à l’aéroport de Pune pendant plus d’une heure à la suite de l’éclatement du pneu d’un avion militaire sur la piste le 18 mars.

L’aéroport de Ranchi devrait disposer d’ici juillet d’une nouvelle tour de contrôle avec des équipements CNS récents, dès que la DGCA aura certifié ces nouveaux équipements.

L’aéroport de Pune, terrain militaire avec une enclave civile, a reçu des instructions du BCAS (Bureau of Civil Aviation Security) qui l’intime de surveiller attentivement les vols charters (environ une dizaine par jour) en raison de la campagne électorale, et notamment les mouvements d’objets illicites, et l’argent liquide. AAI et la DGCA s’engagent à informer la police et les finances publiques de toutes les demandes d’autorisation de vol charter à l’avance.

Le consortium DIAL, qui gère l’aéroport de New Delhi, a autorisé la société Bharti Realty à se lancer dans un projet de développement commercial à Aero City. Cela rapportera à DIAL un revenu annuel de 363,5 crore roupies de location jusqu’en 2036.

Airports Authority of India a décidé de faire construire à l’aéroport de Srinagar, au Kashmir, un terminal dédié pour le transport de fret. Ce terminal va coûter 5 crore roupies et devrait être terminé d’ici 15 mois par le constructeur qui vient de se voir attribuer le contrat.

Un consortium composé de Tata Group, d’un Fonds souverain Singapourien et de la société SSG Capital Management va investir 8 000 crore roupies (1,2 milliard de dollars) pour acheter des parts dans GMR Airports Ltd, qui gère l’aéroport de Delhi. Après l’achat, Tata possédera 20% de l’aéroport. Ce deal intervient peu après l’obtention par le groupe ADANI de la concession de 6 aéroports qu’AAI a privatisés.

GMR est en discussion avec des représentants de Djibouti pour la construction d’un aéroport à Djibouti.

La Cour Suprême n’autorisera pas la construction du nouvel aéroport de Goa tant qu’elle n’aura pas le résultat de l’enquête qu’elle a demandée à un comité d’experts qui doit étudier la plainte selon laquelle des arbres auraient été illégalement abattus.

 

Divers :

Embraer fait actuellement une tournée en Asie Pacifique, et notamment à Delhi, pour présenter le E190-E2 avec l’intention de convaincre les compagnies aériennes indiennes d’opter pour ce nouveau modèle de jet.

 

Sécurité / Incidents:

Les passagers d’un vol Air India Express entre Sharjah et Surat ont été bloqués dans l’avion 4 heures le temps qu’un problème technique lié au moteur soit résolu. L’appareil venait de décoller quand le pilote a demandé à revenir à l’aéroport.

Le vol Spice Jet SG 104 au départ de Chennai et à destination de Delhi a demandé à faire demi-tour peu de temps après le décollage en raison d’un problème technique.

IndiGo a dû se poser au Koweit lors du vol Delhi Istanbul à cause d’un problème de moteur.

Le vol Air India Express de Mangaluru à Dubai a décollé avec 6 heures de retard car les pilotes ne se sont pas présentés à l’aéroport.

Un avion de la compagnie Alliance Air a dû faire demi-tour 8 minutes après le décollage de Kolkata à cause d’un problème technique. Il devait se rendre à Guwahati.

 

Sureté/Douanes :

L’AIU (Air Intelligence Unit) a saisi à Hyderabad le 17 mars 2,3 kg d’or sur un passager en provenance de Sharjah.

Le 18, à Pune, les douaniers ont saisi de l’or pour une valeur de 14,66 laks roupies sur un passager en provenance de Dubai.

A Chennai, ce sont 2,8 kg d’or (d’une valeur de 90,4 laks roupies) qui ont été saisis par la douane sur une passagère en provenance de Thiruvananthapuram à bord d’un vol Air India.

A Mangaluru, 142,7 grammes d’or pour une valeur de 4,65 laks roupies ont été saisis.

Un homme de nationalité malaisienne a été arrêté à l’aéroport de Mumbai alors qu’il transportait un embryon humain vivant.

3 ressortissants appartenant à la communauté Rohinga ont été interceptés par le bureau de l’immigration  à l’aéroport Netaji Subhas Chandra Bose International avec de faux passeports. Ces personnes s’apprêtaient à embarquer pour Kuala Lumpur.

L’épouse de l’homme politique indien Abhishek Banerjee aurait été arrêtée par les douaniers de Kolkata en possession de 2 kg d’or en provenance de Thailande.

Un passager en provenance de Dubai se serait fait voler son portefeuille au moment du passage du poste inspection filtrage à l’aéroport de Jaipur.

Une ressortissante du Kyrgystan de 34 ans qui avait été expulsée d’Inde en raison de la violation des conditions de son visa l’an dernier a réussi à revenir avec un passeport indien, une carte Aadhar et un PAN obtenus illégalement. Elle a été arrêtée à l’aéroport de Bangalore alors qu’elle s’apprêtait à voyager au Népal.

2 trafiquants de stupéfiants (1 Karnatakais, 1 Kéralais) ont été arrêtés par la police à l’aéroport de Bangalore alors qu’ils s’apprêtaient à rejoindre Doha en possession de 965 grammes d’amphétamines, de 30 grammes de cocaïne et de 4, 525 kg de hashish.

Un ressortissant indien a été arrêté à l’aéroport de Katunayake avec des cristaux de méthanphétamine  d’une valeur de 2 millions de roupies alors qu’il arrivait de Chennai à bord d’un vol Spice Jet.

A Goa, la police a arrêté un résident de Vasco qui essayait de passer en contrebande des produits pétroliers via la porte d’acheminement du fret à l’aéroport.

Deux personnes ont été arrêtées par les douaniers à Delhi pour tentative de contrebande d’or d’une valeur de 1,66 crore roupies, sous la forme de 3 bagues pesant 4,3 kg.

 

Népal :

De nombreuses compagnies aériennes, dont Himalyan Airlines, Air India, Air Arabia, Air Asia, Bhutan Airlines et China Eastern Airlines, ainsi que des entreprises privées et des bureaux gouvernementaux basés sur l’aéroport international de Kathmandou sont redevables auprès de la CAAN (Civil Aviation Authority of Nepal) de sommes conséquentes : à titre d’exemple, NAC doit 340 millions de roupies, Air Asia 560 millions et Air India 150 millions.

La Commission d’enquête pour abus d’autorité a mis en examen des représentants de 5 sociétés internationales impliquées dans l'accord des 2 A330 de NAC.