Brèves macro-économiques :

  • Le Centre de recherche du Parlement d'Iran contredit les hypothèses retenues par le Gouvernement pour construire le budget de l'année 2019/2020. Il estime que les ventes de produits pétroliers (brut et condensats) atteindront 925 000 b/j en moyenne (contre 1,5 Mb/j selon le projet de budget).
  • Le Gouvernement a procédé au versement de la deuxième et dernière tranche d'aide alimentaire distribuée aux ménages percevant des revenus trois fois inférieurs au salaire minimum. La première tranche avait été versée à la fin du mois de novembre. Le coût total de cette mesure sociale pour le gouvernement s'élève à 45 000 Mds IRR (soit environ 1 Md USD).
  • Le ministère de l'Industrie, des Mines et du Commerce a retiré 47 produits de la listes des biens interdits à l'importation dont le lait en poudre et les véhicules pour le transport de marchandises. Publiée en juin dernier, la liste initiale comprenait 1339 produits considérés comme "non essentiels" et interdits à l'importation.
  • D’après le Bureau central des statistiques (qui est placé sous la tutelle de la Vice-Présidence), calculée en glissement annuel, l'inflation s’établissait à 39,6% à la fin du mois de janvier 2019. Le dernier chiffre publié par la Banque Centrale était de 39,9% fin novembre 2018.
  • D'après Eurostat, les exportations de l'Allemagne et de la France vers l'Iran ont respectivement reculé de 1% et 33% entre les 11 premiers mois de l'année 2017 et les 11 premiers mois de l'année 2018 ; celles de l'Italie ont progressé de 4% pendant cette même période.
  • Le gouvernement allemand a décidé d'interdire à Mahan Air de desservir les aéroports allemands. La compagnie assurait trois dessertes sur Dusseldorf et deux sur Munich par semaine.
  • La France, par la voix de son ministre de l'Europe et des Affaires étrangères, a annoncé qu'elle accueillerait le Special purpose vehicle (SPV). Ce mécanisme de compensation sans flux financier direct devrait faciliter la réalisation de transactions commerciales pour les entreprises qui souhaitent entretenir des relations avec l'Iran, dans le respect du droit européen et international.
  • La Banque centrale d'Iran n'a publié aucune donnée relative aux comptes publics et extérieurs depuis plus d'un mois.

Brèves sectorielles :

  • La Corée du Sud et le Japon devraient reprendre leurs enlèvements de brut iranien avant la fin du mois de janvier.
  • D'après l'Agence Internationale de l'Energie (AIE), la production mensuelle de pétrole brut a été ramenée de 3,8 de b/j en décembre 2017 à 2,8 M de b/j en décembre 2018. C’est son niveau le plus bas depuis le mois de mars 2015.
  • D'après l'Agence Internationale de l'Energie (AIE), les exportations de pétrole brut (hors condensats) ont été ramenées de 2,2 M de b/j au mois de décembre 2017 à 940 000 b/j au mois de décembre 2018. C'est leur niveau le plus bas depuis octobre 2015.
  • Alors qu’aucune vente n’avait été enregistrée au mois de novembre, les exportations de condensats ont repris au mois de décembre pour atteindre 360.000 b/j.
  • Sur les huit pays ayant bénéficié d'une exemption temporaire de l'Office of Foreign Assets Control (OFAC) sur les importations de pétrole brut iranien, trois ont préféré ne pas en faire usage : l'Italie, la Grèce et Taïwan.
  • L'Iran Energy Exchange (IRENEX) a organisé une troisième session de vente de pétrole au secteur privé le 21 janvier. Un million de barils était proposé à un prix initial de 52,42 USD par unité. Aucun acheteur ne s'est manifesté.
  • Le Vice-ministre du pétrole chargé des relations internationales a reconnu que l'Iran vendait une partie de son pétrole brut sur le marché noir ("shadow market"), lequel irriguerait notamment les pays frontaliers.
  • Selon l'Iran Airports Company, le trafic "passagers" des aéroports d'Iran a reculé de 17% entre les neuf premiers mois de l'année 2017/2018 et les neufs premiers mois de l'année 2018/2019. Le nombre total de passagers s’établit à 39,45 M à la fin du mois de décembre 2018.
  • Selon le ministère de l'Industrie, le nombre de véhicules automobiles produits en Iran est passé de 1.037.374 à 713.233 entre le mois de décembre 2017 et le mois de décembre 2018, soit un recul de 31,2% en un an.
  • Signe des temps, la 10ème édition des ventes aux enchères d'art de Téhéran a atteint un nouveau record avec un volume de ventes de 330,4 Mds IRR (soit 7,9 M USD au taux officiel), un montant deux fois supérieur à celui enregistré lors des dernières enchères en janvier 2018.
  • Le groupe Armani, géant du luxe et prêt-à-porter italien, a inauguré à Téhéran son plus grand magasin au monde sous franchise pour sa marque de prêt-à-porter haut de gamme Emporio Armani.