Brèves macro-économiques :

  • La Banque centrale d'Iran a suspendu sine die la publication des chiffres mensuels de l'inflation. Selon le Bureau central des statistiques (placé sous la tutelle de la Vice-présidence), calculée en glissement annuel, l'inflation a atteint 37,4% à la fin du mois de décembre 2018.
  • D’après la Banque Centrale, le prix de l’immobilier résidentiel à Téhéran a augmenté dans des proportions voisines de 91,8% entre le mois de décembre 2017 et le mois de décembre 2018. Le nombre des transactions immobilières a diminué de 61,7% dans le même temps.
  • Le Président Rohani a présenté au Parlement le projet de budget pour l'année 2019/2020. Construit sur l’hypothèse d’un baril à 54 USD et d’un volume de vente de produits pétroliers de 1,5 Mb/j, il prévoit 1 425 382 Mds IRR de recettes provenant du secteur des hydrocarbures (33,9 Mds USD au taux de change officiel) soit une hausse de 40% par rapport au budget voté pour l'exercice en cours.
  • La Banque centrale d'Iran a menacé de poursuites judiciaires les exportateurs qui ne reverseraient pas leurs recettes en devises sur le marché secondaire des changes (NIMA). Selon le Vice-gouverneur de la Banque centrale d'Iran, seulement 25,2% des 27 Mds EUR de recettes d'exportations auraient été réinjectées sur NIMA au cours des huit derniers mois.
  • Le projet de loi relatif à la lutte contre le blanchiment d'argent a été entériné par le Conseil de discernement. Il s'agit d'un des trois textes restant à adopter par l’Iran pour éviter la réintroduction des contres mesures du GAFI.
  • Selon le bureau central des statistiques, le taux de chômage s'élevait à 11,7% à la fin du mois d'octobre 2018, soit un niveau identique à celui de l'année dernière à la même période.
  • La Chambre de commerce et d'industrie d'Iran a publié pour la première fois un Purchasing Manager Index (PMI) pour les trois derniers mois de l'année 2018 inspiré de la méthodologie appliquée par IHS Market. Calculé en moyenne, le PMI s'établissait à 39,21 à la fin du mois de décembre 2018.
  • La Banque mondiale établit des prévisions de croissance similaires à celles du FMI, à savoir une contraction du PIB à hauteur de 1,5% en 2018/2019 et de 3,6% l'année suivante.
  • La Banque centrale d'Iran a proposé au gouvernement une nouvelle unité monétaire qui se traduirait par la suppression des quatre derniers zéros du rial.
  • La banque iranienne Pasargad devrait ouvrir une succursale en Inde au coursdes trois prochains mois. Pasargad est inscrite sur la liste des « Specially Designated Nationals » qui est élaborée par l'Office of Foreign Assets Control (OFAC) mais ne fait pas l'objet de sanctions secondaires de la part des Etats-Unis.

 

Brèves sectorielles :

  • Selon l'OPEP, la production mensuelle de pétrole brut a été ramenée de 3,82 M b/j en novembre 2017 à 3,01 M de b/j en novembre 2018, son plus bas niveau depuis janvier 2016.
  • Selon l'Agence internationale de l'Energie, les exportations de pétrole brut iranien (hors condensats) ont été ramenées de 1,9 M b/j en novembre 2017 à 1,28 M b/j en novembre 2018.
  • D’après l’organisation IMIDRO (Iranian Mines and Mining Industries Development) près de 4,36 M T de produits d’acier ont été produits sur les 9 premiers mois de l’année 2018/2019, enregistrant un déclin de 15 % en glissement annuel.
  • D’après l’IMIDRO, près de 34,3 M T de minerais de fer ont été extraits sur les 9 premiers mois de l’année 2018/2019, enregistrant une hausse de près de 22 % en glissement annuel.
  • D’après l’IMIDRO, près de 894 060 tonnes de cuivre ont été extraites sur les 9 premiers mois de l’année 2018/2019 soit une hausse de près de 5% en glissement annuel.
  • Selon le Conseil National du Safran, l’Iran a exporté près de 152 tonnes de safran sur les 8 premiers mois de l’année 2018/2019, pour un montant de près de 240 M USD, enregistrant une hausse de 40% en volume et 46% en valeur.
  • D’après l’association du ciment iranien, près de 41 M T de ciment ont été produites et 4,8 M T ont été exportées sur les 9 premiers mois de l’année 2018/2019, enregistrant une hausse de 2% en glissement annuel s’agissant des exportations, la production demeurant au même niveau que l’année précédente sur la période considérée.
  • D’après l’Organisation du patrimoine culturel, de l'artisanat et du tourisme (ICHTO), le nombre de touristes est passé de 3,5 millions à la fin du mois de novembre 2017 à 5,2 millions à la fin du mois de novembre 2018, en croissance de 49% par rapport à l'année dernière.