Brèves macro-économiques :

  • La Banque centrale a suspendu sine die la publication des chiffres mensuels de l'inflation. D’après le Bureau central des statistiques (qui est placé sous la tutelle de la Vice-Présidence), l'inflation s’établissait à 37,4% à la fin du mois de décembre 2018.
  • D’après la Banque Centrale, le prix de l’immobilier résidentiel à Téhéran a augmenté dans des proportions voisines de 91,8% entre le mois de décembre 2017 et le mois de décembre 2018. Le nombre des transactions immobilières a diminué de 61,7% dans le même temps.
  • D’après la Banque Centrale, l'indice des prix à la production est passé de 113 à la fin du mois de décembre 2017 à 173,9 à la fin du mois de décembre 2018, soit une augmentation de 53,9% sur un an.
  • Le Président Rohani a présenté au Parlement le projet de budget pour l'année 2019/2020. Les hypothèses retenues pour le construire sont un prix moyen du baril de 54$ et un volume d’exportations d’hydrocarbures de 1,5 M de b/j.
  • D’après le Bureau Central des Statistiques, la croissance en volume du PIB s’est établie à 0,4% entre le premier semestre de l’année 2017/2018 et le premier semestre de l’année 2018/2019.
  • Le nombre des permis de construire délivrés en zone urbaine a augmenté de 13% entre la fin du premier trimestre de l'année 2017/2018 et la fin du premier trimestre de l'année 2018/2019.
  • Le montant net des avoirs extérieurs (hors avoirs en or) de la Banque Centrale a été ramené de 54,81 mds$ (soit 7,1 mois d’importations de biens et services) à la fin du mois d’octobre 2017 à 54,6 mds$ (soit 8,6 mois d’importations de biens et services) à la fin du mois d’octobre 2018.
  • Le montant de la dette extérieure est passé de 9,68 mds$ (soit 2,2% du PIB) à la fin du mois d’octobre 2017 à 10,093 mds$ (soit 2,3% du PIB) à la fin du mois d’octobre 2018.
  • Le déficit accusé par le budget de l’Etat est passé de 223 900 mds d’IRR (soit 1,5% du PIB) au cours des sept premiers mois de l’année 2017/2018 à 391 400 mds d’IRR (soit 1,9% du PIB) au cours des sept premiers mois de l’année 2018/2019.
  • L’écart entre le taux de change officiel et le taux de change parallèle est passé de 16,8% au mois d’octobre 2017 à près de 253% au mois d’octobre 2018

Brèves sectorielles :

  • D’après l’OPEP, la production de pétrole brut a été ramenée de 3,815 M de b/j au mois de novembre 2017 à 2,954 M de b/j au mois de novembre 2018.
  • Selon l'Agence Internationale de l'Energie (AIE), les exportations de pétrole brut (hors condensats) ont été ramenées de 1,9 M de b/j au mois de novembre 2017 à 1,28 M de b/j au mois de novembre 2018.
  • Près de 120 millions de tonnes de cuivre ont été extraites sur les 8 premiers mois de l’année iranienne indiquant une augmentation de 7% en glissement annuel. A elle seule, la mine de Sarscheshmeh (province de Kerman), considérée comme le second plus grand dépôt de cuivre au monde, représentait 61,37 Mt soit 51% de la totalité du cuivre extrait sur la période considérée, enregistrant ainsi une augmentation de 7% de sa production en glissement annuel.
  • D’après l’association des producteurs d’acier iraniens, près de 5,27 Mt de produits d’acier finis et semi-finis ont été exportées depuis l’Iran sur les 8 premiers mois de l’année 2018/2019, enregistrant ainsi une augmentation de 2,09% en glissement annuel.
  • Selon les douanes iraniennes, les exportations de produits agro-alimentaires iraniens ont atteint 4,57 Mds USD sur les 8 premiers mois de l’année 2018/2019, soit une augmentation de 7,9% en glissement annuel. Les exportations agroalimentaires représentaient 14,5% du total des exportations iraniennes hors pétrole. Les fruits (987 M USD), les légumes (772 M USD), les produits laitiers (252 M USD) et les poissons (155 M USD) figurent parmi les principaux postes d’exportations. L’Irak, l’Afghanistan et les Emirats arabes unis sont les trois principaux clients de l’Iran s’agissant d’exportations agro-alimentaires sur la période considérée.
  • Sur la même période, l’Iran a importé près de 6,88 Mds USD de produits agro-alimentaires, en baisse de 6,6% en glissement annuel, dont principalement du maïs (1,29 Md USD), du riz (1 Md USD), du soja (932 M USD), des huiles végétales (633 M USD), de la viande rouge (525 M USD) et de l’orge (356 M USD). Ses principaux fournisseurs sont la Suisse (1,04 Md USD), l’Inde (972 M USD), et les Emirats arabes unis (677 M USD).