Faits saillants► La croissance du PIB ralentit au 3ème trimestre à Singapour (+2,2%) et en Malaisie (+4,4%)►Le Président chinois s’est rendu au Brunei et aux Philippines pour la 1ère fois en 13 ans, la Chine cherchant à renforcer ses liens avec ces deux pays dans le cadre de sa stratégie BRI► L’Indonésie annonce la révision de sa Negative Investment List et l’ouverture de 54 secteurs En ImageLa Birmanie est le pays appartenant à la catégorie des PMA ayant reçu le plus d’IDE en 2017Source : CNUCED, The Least Developed Countries Report 2018.Dans un rapport récent, la CNUCED rappelle que la Birmanie est le pays de la catégorie des pays les moins avancés (dite PMA) qui a reçu plus d''IDE en 2017 (avec 4,3 Mds USD investis dans le pays), suivi de l’Ethiopie et du Cambodge.RégionEn Asie du Sud-Est, le marché de l’économie numérique devrait représenter 240 Mds USD en 2025, indiquent Google et Temasek dans la nouvelle version de leur étude dédiée à ce secteur, soit une

Breves ASEAN

Faits saillants

► La croissance du PIB ralentit au 3ème trimestre à Singapour (+2,2%) et en Malaisie (+4,4%)

Le Président chinois s’est rendu au Brunei et aux Philippines pour la 1ère fois en 13 ans, la Chine cherchant à renforcer ses liens avec ces deux pays dans le cadre de sa stratégie BRI

L’Indonésie annonce la révision de sa Negative Investment List et l’ouverture de 54 secteurs

 

En Image

La Birmanie est le pays appartenant à la catégorie des PMA ayant reçu le plus d’IDE en 2017

IDE à destination des PMA

Source : CNUCED, The Least Developed Countries Report 2018.

Dans un rapport récent, la CNUCED rappelle que la Birmanie est le pays de la catégorie des pays les moins avancés (dite PMA) qui a reçu plus d''IDE en 2017 (avec 4,3 Mds USD investis dans le pays), suivi de l’Ethiopie et du Cambodge.

Région

  • En Asie du Sud-Est, le marché de l’économie numérique devrait représenter 240 Mds USD en 2025, indiquent Google et Temasek dans la nouvelle version de leur étude dédiée à ce secteur, soit une hausse de 20% par rapport à leur estimation de 2017 (200 Mds USD). La vente en ligne devrait ainsi représenter 100 Mds USD en 2025 et les services de transport à la demande 28 Mds USD (soit un accroissement de 8 Mds par rapport à 2017, expliqué par le développement rapide des services de livraison, notamment de repas, que proposent les acteurs du transport). Google et Temasek notent également une forte hausse de l’investissement dans le numérique, 9,1 Mds USD ayant été investis dans ce secteur au cours des six premiers mois de l’année 2018, un montant comparable à celui des investissements réalisés sur l’ensemble de l’année 2017 (9,4 Mds USD).

  • Après avoir assisté au sommet de l’Apec (dont 7 pays de l’ASEAN sont membres) qui s’est tenu en Papouasie-Nouvelle-Guinée, le Président chinois Xi Jinping s’est rendu au Brunei puis aux Philippines. La venue de Xi Jinping a marqué le premier déplacement en 13 ans d’un chef d’Etat chinois aux Philippines comme au Brunei. A l’occasion de la rencontre entre les dirigeants chinois et philippin, 29 accords ont été signés, dont un accord de coopération sur les Nouvelles routes de la soie (BRI), un accord d’exploration conjointe de pétrole et de gaz en mer des Philippines de l’Ouest, et un contrat commercial pour la construction du barrage de Kaliwa sur l’île de Luzon. A Brunei, la visite du Président chinois s’est soldée par l’adoption d’un communiqué réaffirmant le soutien du Brunei à BRI.

 

Indonésie

  • Le gouvernement a dévoilé un nouveau plan économique dont l’objectif est de stimuler les investissements étrangers et l’entrée de devises en Indonésie. La principale mesure du plan est la révision de la Negative Investment List (DNI) qui devrait faciliter les investissements dans 54 secteurs dont le textile, l’acier, le tabac, les équipements médicaux, la chimie et la pétrochimie. Deux dispositifs d’incitation fiscale ont également été annoncés : (i) l’extension du crédit d’impôt pour les investissements étrangers dans certains secteurs prioritaires et dans les zones économiques spéciales et (ii) un abattement en faveur des exportateurs rapatriant leurs avoirs en devise vers l’Indonésie. Les régulations relatives à ces mesures doivent paraître dans les prochains jours.

  • Standard&Poor’s a ajusté à la baisse ses prévisions de croissance pour le pays (de 5,5% à 5%) et souligné la détérioration de la situation financière de grandes entreprises indonésiennes. Selon l’agence de notation, l’accumulation de dette et la dépréciation de la roupie font peser un risque sur les finances des entreprises, notamment dans les secteurs de l’immobilier, des transports et  de l’industrie manufacturière. S&P anticipe la levée du gel des prix de l’énergie l’an prochain en raison du poids qu’il exerce sur les bilans comptables des entreprises publiques, ce qui entrainerait une hausse de l’inflation affectant la consommation et la croissance.

  • Les banques centrales indonésienne et chinoise ont renouvelé pour 3 ans l’accord de swap bilatéral qui avait expiré en 2016. Le  montant de la ligne de swap est par ailleurs augmenté de 100 Mds RMB à 200 Mds RMB (équivalent à 30 Mds USD). Il s’agit désormais de la première ligne de swap bilatérale (en montant) de Bank Indonesia, suivie de celle avec Bank of Japan (22,8 Mds USD).

Singapour

  • La croissance du PIB s’est établie à 2,2% au troisième trimestre 2018, selon les données du ministère du commerce et de l’industrie, 0,4 points de pourcentage en-deçà de la première estimation du gouvernement parue mi-octobre. Cette révision à la baisse s’explique par les moindres performances des secteurs manufacturier et des services (respectivement +3,5% et +2,4%, après +4,5% et +2,9% annoncés en octobre). Le secteur de la construction recule en revanche moins qu’anticipé (-2,3%, au lieu de -3,1%). Les autorités visent une croissance comprise entre 3 et 3,5% sur l’ensemble de l’année 2018, et entre 1,5 et 3,5% en 2019.

  • Les autorités singapouriennes ont ouvert une enquête visant Noble, le trader de matières premières hong-kongais côté à la bourse de Singapour, soupçonné de malversations. L’enquête, menée conjointement par la division des affaires financières de la police singapourienne (CAD), l’Autorité monétaire de Singapour (MAS) et l’autorité supervisant la profession comptable (ACRA), devra déterminer si Noble a contrevenu à ses obligations en matière d’informations à fournir et communiqué des informations trompeuses ou erronées. Cette annonce intervient alors que Noble cherche à restructurer 3,5 Mds USD de dette et prévoit, pour se faire, de se recentrer sur ses activités de trading de charbon. Pour rappel, Noble a subi une perte de 4,9 Mds USD en 2017 (après un profit de 8,7 Mds USD en 2016), tandis que ses problèmes de gestion ont fait l’objet d’une série de révélations au cours des trois dernières années.

  • Les exportations domestiques non pétrolières (NODX) ont progressé de 8,0% au T3 2018, après 9,3% au T2. Hors électronique, les exportations progressent de 12,6%, après 16,5% au trimestre précédent, tandis que les exportations d’électronique sont toujours en recul (à -3,0% au Q3 2018, après -7,8% au Q2). Les exportations de Singapour à destination des Etats-Unis (+34,6%), de l’Union européenne (+18,4%) et de l’Indonésie (+28,1%) sont en forte hausse.

Malaisie

  • La croissance a très légèrement ralenti au troisième trimestre 2018 à +4,4%, après +4,5% au 2ème trimestre, avec le secteur des services (+7,2%) et le secteur manufacturier (+5%) comme principaux moteurs. Sur les neufs premiers mois de l’année 2018, la croissance du PIB malaisien est de +4,7%. Selon la Gouverneure de la banque centrale, cette évolution est en phase avec l’objectif de 4,8% pour l’ensemble de l’année 2018 et de 4,9% pour 2019.

  • La Commission anti-corruption disposera d’ici deux ans d’une Integrity Governance Unit permanente au sein des entreprises publiques ou affiliées à des ministères et agences gouvernementales d’Etat. Ces unités auront pour but de promouvoir la bonne gouvernance au sein des entités concernées, d’assurer un haut niveau d’intégrité et éloigner les risques de corruption. Elles seront placées sous l’égide des conseils d’administration. Le Premier ministre malaisien a également annoncé l’introduction d’un système de gestion anti-corruption ISO 37001 au sein des ministères, agences, départements ministériels et entreprises publiques considérés à risque élevé.

Vietnam

  • L’Assemblée nationale a approuvé le relèvement du plafond imposé sur la dette extérieure contractée pour financer l’investissement public, l’augmentation des emprunts étrangers devant être compensée par une baisse des emprunts domestiques. Le plafond, qui porte sur la période 2016-2020, a ainsi été relevé de 13 Mds USD à 15,7 Mds USD. Les fonds étrangers additionnels devraient permettre de couvrir les besoins de financement des grands projets d’infrastructures et de développement en cours portés par des agences d’aide au développement, qui connaissent de nombreux retards, en partie à cause des contraintes d’endettement de l’Etat.

  • Le fonds d’investissement américain 500 Startups a dépassé l’objectif fixé à son micro-fonds dédié à l’investissement au Vietnam, en levant plus de 14 M USD contre 10 M USD ciblés initialement en 2016. Avec plus de téléphones mobiles en circulation que d’habitants, le Vietnam apparait de plus en plus comme un marché attractif pour les investisseurs positionnés sur les nouvelles technologies. Le micro-fonds 500 Startups Vietnam investit en priorité dans les secteurs de l’éducation, des services financiers et des transports.

  • Selon le ministère des transports, les besoins pour le développement des infrastructures dans le secteur des transports pour la période 2018-2023 s’élèveraient à 48 Mds USD, dont 28,7 Mds pour les infrastructures routières, 5,2 Mds pour le réseau ferré et 4,4 Mds pour chacun des secteurs de l’aviation et du transport maritime. Les autorités entendent réviser le cadre juridique des partenariats public-privés afin d’attirer de nouveaux investissements, en particulier étrangers, dans ces secteurs.

Thaïlande

  • Deux opérateurs thaïlandais de services de télécommunication, AIS et TrueMove H, ont commencé à tester les équipements destinés à mettre en place la technologie 5G, tandis que l’opérateur Total Access Communication devrait prochainement recevoir les autorisations des autorités nécessaires pour effectuer ses tests. Le déploiement de la 5G est prévu pour 2020. Il y a actuellement 123 millions d’abonnés aux réseaux 4G et 3G en Thaïlande.

  • Le gouvernement a approuvé une subvention de 546 M USD pour les producteurs de caoutchouc, afin de compenser la baisse des cours. Plus de 1,4 million de personnes devraient bénéficier de cette mesure. En outre, cinq grands exportateurs de caoutchouc ont accepté de coopérer avec les autorités pour garantir le prix du latex ainsi que des feuilles fumées (RSS). La Thaïlande produit 4,6 millions de tonnes de caoutchouc par an, dont 4 millions sont exportées.

Cambodge

  • L’Agence française de développement a signé avec le ministère de l’économie et des finances cambodgiens trois conventions de financement pour un total de 84,7 M EUR. Ces conventions vont permettre la mise en œuvre de programmes de gestion des ressources en eau et de réhabilitation des systèmes d’irrigation, d’amélioration de l’aquaculture, ainsi que de développement de la gestion de l’eau potable et de l’assainissement, en accord avec les stratégies nationales développées par le gouvernement. En outre, l’ensemble de ces projets bénéficieront de subventions sous forme de fonds délégués à l’AFD par l’Union européenne.

  • AMRU Rice, l’un des principaux exportateurs cambodgiens de riz, a demandé à l’Union européenne de renoncer à imposer une taxe sur les exportations de riz du Royaume. La Commission européenne propose en effet d’imposer une taxe de 175 euros par tonne de riz importée du Cambodge ou de Birmanie la première année, puis 150 et 125 euros pour les deux années suivantes. Cette procédure a été ouverte suite à la requête portée par l’Italie et sept autres membres de l’Union au titre des mesures de sauvegarde à l’encontre du Cambodge et de la Birmanie.

Birmanie

  • Le Parlement a approuvé la création d'un nouveau ministère en charge de l'investissement et des relations économiques extérieures, avec pour objectif affiché de créer un guichet unique pour les investisseurs étrangers en Birmanie. Ce nouveau ministère sera chargé de la coopération entre les différentes structures administratives concernées par les investissements locaux et étrangers ainsi que les projets de développement mis en œuvre par des financements étrangers. Le ministère sera dirigé par Thaung Tun, actuel président de la Myanmar Investment Commission et conseiller pour la sécurité nationale.

Timor-Oriental

  • Le Timor-Oriental va racheter les parts de Shell (26,6%) dans les champs gaziers de Greater Sunrise pour 300 M USD. Cette annonce fait suite à celle de la vente des parts de ConocoPhillips (30%) dans ce même champ à l’Etat timorais en octobre. Grâce à ces nouvelles parts, le Timor-Oriental deviendrait majoritaire avec 56,6% dans la joint-venture Sunrise, en charge d’opérer les champs localisés à 150 km au sud du pays dans la mer du Timor dont le Timor-Oriental souhaiterait voir la production acheminée et transformée sur son territoire. L’acquisition reste conditionnée à l’accord du conseil des ministres et du parlement.

 

Rédigé par : Pôle macroéconomique SER de Singapour
Contributions : SE de Bangkok, SE d’Hanoï, SE de Jakarta, SE de Kuala Lumpur, SE de Manille, SE de Rangoun, SE de Phnom Penh et Antenne de Vientiane