Faits saillants► La Birmanie et la Chine signent un accord pour la création d’un corridor économique sino-birman ► L’Indonésie élabore une réglementation obligeant les exportateurs à convertir une part de leurs recettes en roupies►Singapour lance le SGQR, un QR code standardisé visant à faciliter le paiement numérique En image  Le Secrétaire d’Etat au numérique Mounir Mahjoubi s’est rendu à Jakarta et à Singapour les 17 et 18 septembre. Cette visite lui a permis de constater le dynamisme du secteur du numérique dans la région et les opportunités pour les entreprises françaises. Il a également pu s’entretenir avec le Premier Ministre Lee Hsien Loong, ainsi qu’avec ses homologues indonésiens et singapouriens.RégionLa croissance de la production industrielle de cinq pays de l’ASEAN (Indonésie, Thaïlande, Malaisie, Philippines et Singapour) augmente au 1er semestre 2018, à +6,2%. Les pays dont la croissance industrielle est la plus forte sont les Philippines (+14%) et Sin

Breves ASEAN

Faits saillants

► La Birmanie et la Chine signent un accord pour la création d’un corridor économique sino-birman

► L’Indonésie élabore une réglementation obligeant les exportateurs à convertir une part de leurs recettes en roupies

Singapour lance le SGQR, un QR code standardisé visant à faciliter le paiement numérique

En image 

visite Mounir Mahjoubi Indonésie Singapour

Le Secrétaire d’Etat au numérique Mounir Mahjoubi s’est rendu à Jakarta et à Singapour les 17 et 18 septembre. Cette visite lui a permis de constater le dynamisme du secteur du numérique dans la région et les opportunités pour les entreprises françaises. Il a également pu s’entretenir avec le Premier Ministre Lee Hsien Loong, ainsi qu’avec ses homologues indonésiens et singapouriens.

Région

  • La croissance de la production industrielle de cinq pays de l’ASEAN (Indonésie, Thaïlande, Malaisie, Philippines et Singapour) augmente au 1er semestre 2018, à +6,2%. Les pays dont la croissance industrielle est la plus forte sont les Philippines (+14%) et Singapour (+11%). La production industrielle de ces cinq pays est en croissance depuis 2015 et avait progressé de 4,5% sur l’année 2017. Dans le contexte d’une hausse du coût du travail en Chine, certaines entreprises relocalisent leur production en Asie du Sud-Est et la région pourrait profiter des tensions commerciales entre la Chine et les Etats-Unis pour accroître sa production.

Indonésie

  • Le déficit commercial de l’Indonésie s’est réduit à 1 Md USD en août après 2 Mds en juillet. Hors pétrole et gaz, le solde commercial du pays est positif (+640 M USD) pour la 5ème fois cette année, mais ne permet pas de compenser le déficit en hydrocarbures qui atteint 1,6 Md USD (1,2 Md en juillet). Au total, sur la période janvier-août, les importations augmentent de 27% en g.a. contre 10% seulement pour les exportations.

  • L’Indonésie élabore une réglementation obligeant les exportateurs à convertir une part de leurs recettes en roupies. Le gouvernement espère ainsi limiter la dépréciation de la monnaie nationale. En particulier, les entreprises exportant de l’huile de palme brute, du charbon, des hydrocarbures et des ressources minérales devront changer la moitié de leurs revenus en roupie.

  • Le gouvernement a alloué près de 335 M USD au renflouement de la sécurité sociale indonésienne (BPJS). L’agence nationale accuse un déficit de 740 M USD en 2018, que le gouvernement compte résorber notamment en faisant bénéficier l’agence des revenus des droits d’accise régionaux sur les cigarettes et en plafonnant ses coûts d’opérations.

Singapour

  • Le Singapore Quick Response Code (SGQR), un QR code standardisé mis en place par les autorités singapouriennes, a été finalisé et sera déployé progressivement sur les six prochain mois. Le SGPR sera pris en charge par 27 acteurs du paiement, dont Nets, PayNow, GrabPay ou encore AliPay. Cette standardisation s’inscrit dans une démarche de promotion du paiement numérique menée par le gouvernement, qui souhaite réduire le recours à l’argent liquide dans le pays.

  • Singapour financera à hauteur de 22 M USD l’ASEAN-Singapore Cybersecurity Centre of Excellence (ASCCE), un centre régional sur la cyber-sécurité qui sera lancé en 2019. L’ASCCE s’inscrit dans la continuité de l’ASEAN Cyber Capacity Programme, lancé en 2016 et destiné à renforcer les capacités cyber-sécurité en ASEAN. Le centre assurera les fonctions de facilitation du partage d’information, de think tank et d’espace de formation sur la cyber-sécurité pour les pays de l’ASEAN. Plusieurs pays ont exprimé leur intérêt pour une coopération sur les programmes de formation, comme l’Australie, la Corée du Sud, l’Union européenne ou encore les Etats-Unis.

Malaisie

  • L’inflation atteint un plus bas depuis février 2015 en août, à 0,2% en g.a (après 0,9 % en juillet). Ce résultat est lié à une période d’exemption de TVA de juin à août dernier, ainsi qu’à une moindre hausse du prix de l’essence (+2,1% en août en g.a. contre +6,7% en juillet). Le  remplacement de la TVA par la Sales and Service Tax (SST) depuis le 1er septembre devrait cependant entrainer un rebond de l’inflation à court terme.

  • La Malaisie se fixe pour objectif d’atteindre 20% d’utilisation des énergies renouvelables dans la production d’électricité d’ici 2030. Annoncé par le Ministre de l’Energie, de la Science, de la Technologie, de l’Environnement et du Changement Climatique, ce niveau représenterait une progression de 2% par rapport au niveau actuel.

  • Le Premier ministre Mahathir a indiqué que la Malaisie n’aurait pas recours à la technologie nucléaire pour la production d’électricité lors de la Conference of the Electric Supply Industry (Cepsi) 2018. Les problèmes de traitement des déchets radioactifs et de sûreté nucléaire sont notamment avancés pour justifier la poursuite de l’utilisation d’énergies fossiles, de charbon et d’hydroélectricité dans le mix énergétique.

Vietnam

  • Le nombre d’entreprises recensées dans le pays a augmenté de plus de 50% en cinq ans, à 517 900 en 2017 dont 98% de PME, selon l’institut statistique national. Dans le détail, les entreprises privées vietnamiennes représentent 96,7% du total des sociétés recensées, contre 2,8% pour les entreprises privées étrangères et 0,5% pour les entreprises publiques. En termes de capitaux, la répartition est différente puisque les entreprises publiques détiennent 28,4% du total, les entreprises étrangères 18,1% et les entreprises privées vietnamiennes 53,5%.

  • Le Premier ministre du Vietnam a approuvé l’augmentation des tarifs d’achat d’électricité dans le secteur éolien, qui passent de 7,8 US cents/kWh à respectivement 8,5 US cents/kWh pour l’éolien on-shore et 9,8 US cents/kWh pour l’éolien offshore, pour les projets démarrés jusqu’au 1er novembre 2021 et sur une durée de 20 ans. Pour l’heure seulement 190 MW d’éolien ont été installés, alors que le Vietnam souhaite en faire une source d’énergie majeure : l’objectif est de 800 MW pour 2020, et 6 000 MW d’ici 2030.

Thaïlande

  • L’investissement public pour le premier semestre de l’année fiscale 2019 devrait s’élever à 6,1 Mds USD, dont 3,1 Mds USD prévus dans le budget 2018 mais en attente de décaissement, selon le Bureau du budget. Ces investissements porteront principalement sur les transports, avec le projet de train à grande vitesse reliant les aéroports de Don Mueang, Suvarnabhumi et U-Tapao.

  • Le fournisseur de données IHS Markit prévoit 600 000 véhicules électriques en circulation sur les routes thaïes d’ici 2030 (contre un peu plus de 20 000 actuellement). Le Bureau des investissements a en effet accordé 6 projets de production de voitures hybrides (classiques et rechargeables) à Toyota, Mercedes, BMW, Nissan, Honda et SIAC Motor-CP. Le taux de pénétration des voitures hybrides devrait dans ce contexte atteindre 15% en 2025.

  • Deux centrales au gaz de 2500 MW chacune seront construites dans l’Eastern Economic Corridor (à Rayong et à Chonburi) par la société indépendante GULF, troisième producteur privé du pays. La demande en électricité a fortement crû dans la région en raison des politiques d’industrialisation menées par le gouvernement.

Cambodge

  • JinkoSolar, l’un des plus grands fabricants de modules photovoltaïques au monde, a annoncé son intention d’investir au Cambodge. Cette nouvelle marque d’intérêt est révélatrice de la volonté des autorités d’encourager les projets contribuant à la diversification de l’économie cambodgienne. La Banque de développement asiatique mène également une étude de faisabilité pour la construction d’un parc solaire de 100 MW dans le pays, qui devrait mener au lancement d’un appel d’offre en novembre.

  • Le premier projet d’usine de recyclage de pièces automobiles, électroniques et industrielles a été approuvé par le Conseil pour le développement du Cambodge (CDC). Située dans la province de Preah Sihanouk, l’usine s’étendra sur un site de 30 hectares et devrait créer près de 500 emplois. Le projet est porté par l’entreprise chinoise Minerva Investment Co. et représente un investissement de 300 M USD.

  • En marge de l’Exposition Chine-Asean, le Cambodge et la Chine ont signé douze MoU représentant 80 M USD d’investissements. Les secteurs du tourisme, de l’ingénierie, de l’aéroportuaire et de la recherche et enseignement sont notamment concernés. Ces nouveaux accords viennent renforcer les liens déjà étroits entre les deux pays, qui s’étendent désormais au-delà des secteurs historiques du textile et de la construction, dans lesquels la présence chinoise est fortement marquée.

Philippines

  • Les pertes subies par les agriculteurs du nord de Luzon à la suite du typhon Ompong s’élèvent à environ 315 M USD, selon la dernière estimation du ministère de l’Agriculture. Le secteur du riz a été le plus touché avec 68% du total des pertes.

  • Le déficit commercial philippin se creuse à 2,9 Mds USD au deuxième trimestre 2018 (après 208 M USD au T1). Cette situation s’explique principalement par l’aggravation du déficit de commerce de biens (à 12,9 Mds USD après 10,4 Mds USD au T1). L’année dernière, le solde au T2 était excédentaire à 157 M USD, et le déficit du commerce de biens à 9,1 Mds USD. Les transferts des migrants philippins ont par ailleurs augmenté par rapport à 2017, à 6,1 Mds USD.

Birmanie

  • Le kyat s’est déprécié de 18% sur les trois derniers mois par rapport au dollar américain, en dépit des interventions (toutefois limitées) de la Banque centrale. L’effet de la dépréciation s’est déjà fait sentir sur l’inflation qui a atteint 8,2% en août (après 7,6% en juillet et contre 5,9% en mai), en particulier sur des biens importés comme les produits pétroliers raffinés ou les produits pharmaceutiques. La dépréciation du kyat soulève notamment la question de la soutenabilité de l’endettement de certains grands groupes birmans endettés en devises étrangères.

  • Le ministre de la planification et des finances Soe Win et le directeur de l’agence de planification national chinoise NDRC He Lifeng ont signé un MoU pour l’établissement d’un Corridor économique Chine-Birmanie (CMEC). Ce corridor, qui s’inscrit dans l’initiative chinoise des nouvelles routes de la soie, relierait la capitale du Yunnan, Kunming, à Mandalay puis bifurquerait vers d’une part Rangoun et d’autre part les futurs Zone économique spéciale et port en eaux profondes de Kyaukphyu. La première phase du CMEC prévoit 24 projets d’infrastructures pour un montant total d’investissement de 2 Mds USD,  notamment destinés à améliorer les réseaux de transport.

Laos

  • Le Premier ministre a souligné que le développement du secteur hydroélectrique au Laos devrait répondre aux normes internationales de sécurité et aux standards de protection de l’environnement, à l’occasion du Forum économique mondial pour l’ASEAN. Il a de nouveau présenté le barrage de Nam Theun 2, investissement d’EDF, comme ouvrage modèle tant sur le plan de la sécurité que sur le plan environnemental. Par ailleurs, le Premier ministre s’est déclaré en désaccord avec l’idée populaire selon laquelle le Laos pourrait devenir la batterie de l’ASEAN ou de l’Asie, affirmant que la capacité potentielle de l’énergie hydroélectrique du pays était faible comparée à la demande énergétique de la région.

 

Rédigé par : Pôle macroéconomique SER de Singapour
Contributions : SE de Bangkok, SE d’Hanoï, SE de Jakarta, SE de Kuala Lumpur, SE de Manille, SE de Rangoun, SE de Phnom Penh et Antenne de Vientiane