Au premier semestre 2018, les importations turques ont progressé de 13,5% et les exportations de 6,3% en glissement annuel, menant à un creusement du déficit commercial de 31,6%, à 40,7 Mds USD. Ce dernier reste tributaire du niveau des importations, et en premier lieu du prix des hydrocarbures. L’Union européenne (à 28) confirme sa position de premier partenaire commercial. La Chine et l’Allemagne continuent de mener respectivement les importations et les exportations turques. Les exportations demeurent dominées par les véhicules et les équipements mécaniques, ces derniers représentant en parallèle une part majeure des importations au côté des hydrocarbures. Il faut en outre relever le poids croissant du poste « fonte, fer et acier » tant à l’importation qu’à l’exportation.

Au premier semestre 2018, les importations turques ont progressé de 13,5% et les exportations de 6,3% en glissement annuel, menant à un creusement du déficit commercial de 31,6%, à 40,7 Mds USD. Ce dernier reste tributaire du niveau des importations, et en premier lieu du prix des hydrocarbures. L’Union européenne (à 28) confirme sa position de premier partenaire commercial. La Chine et l’Allemagne continuent de mener respectivement les importations et les exportations turques. Les exportations demeurent dominées par les véhicules et les équipements mécaniques, ces derniers représentant en parallèle une part majeure des importations au côté des hydrocarbures. Il faut en outre relever le poids croissant du poste « fonte, fer et acier » tant à l’importation qu’à l’exportation.