L’institution a décidé d’accorder ce financement pour renforcer les systèmes de gestion de l'Etat. Il sera déboursé sous forme de don et prêt de l’AID et sur une période de 4 ans. Cette aide a pour objectif d’améliorer les processus de planification, budgétisation, achats et de gestion de la dette de l’Etat, ainsi que la surveillance et la gestion des entreprises publiques.  A l’occasion de l’examen de ce dossier, la Banque Mondiale a noté sur 2017 l’effort de réduction du déficit budgétaire à 2,5% du PIB (contre 10,6% en 2016) ainsi que l’amélioration dans la collecte des recettes de l’Etat.   

L’institution a décidé d’accorder ce financement pour renforcer les systèmes de gestion de l'Etat. Il sera déboursé sous forme de don et prêt de l’AID et sur une période de 4 ans. Cette aide a pour objectif d’améliorer les processus de planification, budgétisation, achats et de gestion de la dette de l’Etat, ainsi que la surveillance et la gestion des entreprises publiques.  A l’occasion de l’examen de ce dossier, la Banque Mondiale a noté sur 2017 l’effort de réduction du déficit budgétaire à 2,5% du PIB (contre 10,6% en 2016) ainsi que l’amélioration dans la collecte des recettes de l’Etat.