Dans un contexte de croissance urbaine dynamique, la Suède s’est appuyée sur son avance technologique en matière de transition énergétique (i.e. le déploiement à grande échelle des réseaux de chaleur, production locale de biométhane/bioGNV, cogénération biomasse, etc.) pour élaborer, au tournant des années 2000, des modèles d’écoquartiers de grande ampleur (30.000 habitants et plus) qui lui servent actuellement de vitrine au niveau mondial. Afin de renforcer la compétitivité de l’offre suédoise et de l’adapter aux nouveaux défis de la transition digitale, le gouvernement suédois vient de présenter une « stratégie nationale pour la ville de demain », tout en transformant la plateforme de démonstration SymbioCity (modèle dont Vivapolis s’est inspiré en France) en Smart City Sweden.L'écoquartier d'Hammarby Sjöstad à Stockholm (photo :Melker Dahlstrand/imagebank.sweden.se) 

Dans un contexte de croissance urbaine dynamique, la Suède s’est appuyée sur son avance technologique en matière de transition énergétique (i.e. le déploiement à grande échelle des réseaux de chaleur, production locale de biométhane/bioGNV, cogénération biomasse, etc.) pour élaborer, au tournant des années 2000, des modèles d’écoquartiers de grande ampleur (30.000 habitants et plus) qui lui servent actuellement de vitrine au niveau mondial. Afin de renforcer la compétitivité de l’offre suédoise et de l’adapter aux nouveaux défis de la transition digitale, le gouvernement suédois vient de présenter une « stratégie nationale pour la ville de demain », tout en transformant la plateforme de démonstration SymbioCity (modèle dont Vivapolis s’est inspiré en France) en Smart City Sweden.

photoL'écoquartier d'Hammarby Sjöstad à Stockholm (photo : Melker Dahlstrand/imagebank.sweden.se)