Le Service économique a organisé à la Résidence de France un petit-déjeuner de travail entre le ministre coordinateur Luhut Pandjaitan et une vingtaine d'entreprises françaises. Le Ministre a brièvement abordé la situation politique avant de se féliciter de la résilience de l’économie indonésienne. Il a fait état des besoins de l’Indonésie auxquelles les entreprises pourraient répondre dans l'aérien, l'énergie, la gestion des déchets et les transports urbains. Enfin, il n'a pas manqué de rappeler la position de l'Indonésie sur l'huile de palme et la nécessité d'une "réciprocité" dans nos relations économiques. Luhut PandjaitanL’Ambassadeur a accueilli à la Résidence de France, le 23 mai 2018, un petit-déjeuner de travail organisé par le Service économique entre le ministre coordinateur des Affaires maritimes, Luhut Pandjaitan, et une vingtaine d’entreprises françaises implantées en Indonésie. Les objectifs de la rencontre étaient de comprendre la stratégie et les priorités du gou

Le Service économique a organisé à la Résidence de France un petit-déjeuner de travail entre le ministre coordinateur Luhut Pandjaitan et une vingtaine d'entreprises françaises. Le Ministre a brièvement abordé la situation politique avant de se féliciter de la résilience de l’économie indonésienne. Il a fait état des besoins de l’Indonésie auxquelles les entreprises pourraient répondre dans l'aérien, l'énergie, la gestion des déchets et les transports urbains. Enfin, il n'a pas manqué de rappeler la position de l'Indonésie sur l'huile de palme et la nécessité d'une "réciprocité" dans nos relations économiques.

 Luhut PandjaitanLuhut Pandjaitan

L’Ambassadeur a accueilli à la Résidence de France, le 23 mai 2018, un petit-déjeuner de travail organisé par le Service économique entre le ministre coordinateur des Affaires maritimes, Luhut Pandjaitan, et une vingtaine d’entreprises françaises implantées en Indonésie. Les objectifs de la rencontre étaient de comprendre la stratégie et les priorités du gouvernement dans les domaines des infrastructures, des transports, de l’énergie et du tourisme qui relèvent de la compétence du ministre, et de mettre en avant l’offre française auprès des autorités.

Le Ministre a brièvement abordé la situation politique estimant, d’une part, que la démocratie indonésienne était stable et, d’autre part, que le Président Joko Widodo demeurait très populaire à l’approche des élections présidentielles de 2019. Il a souligné que les autorités indonésiennes avaient réagi avec force et rapidité aux derniers attentats et que de nombreux suspects avait été arrêtés.

En matière économique, le Ministre s’est félicité de la résilience de l’économie indonésienne reposant sur des fondamentaux « solides » que la dépréciation de la roupie au cours des dernières semaines ne devrait pas entamer. Il a ensuite rappelé la priorité accordé par le Président à la facilitation des investissements étrangers en Indonésie, citant à titre d’illustration la révision des procédures d’autorisations des investissements et les nouvelles exemptions fiscales adoptées depuis le début de l’année. Il a également mentionné les réflexions au sein du gouvernement sur la réduction de l’impôt sur les sociétés.

Pendant les échanges qui ont suivi son intervention, Luhut Pandjaitan a fait état des besoins de l’Indonésie : dans l’aérien (2 500 avions au cours des vingt prochaines années, modernisation des capacités de contrôle du trafic aérien), dans l’énergie (respect des engagements pris dans le cadre de l’Accord de Paris), dans la gestion des déchets (20 000 tonnes de déchets par jour produites à Jakarta seulement, deuxième pays au monde pour les déchets plastiques), dans les transports urbains (12 projets de tramway et de LRT en cours).