Note : la publication complète est disponible au téléchargement en bas de page.RésuméEn 2018, les échanges commerciaux entre la France et les pays de l’ASEAN ont progressé de 6,6 % par rapport à 2017, à 33,5 Mds EUR. Nos exportations progressent de 6,3 %, à 16,3 Mds EUR, tandis que nos importations augmentent de 6,8 %, à 17,3 Mds EUR.Notre déficit commercial en ASEAN se creuse légèrement, s’établissant à 1 Md EUR en 2018  (après 890 M EUR en 2017), soit 1,7 % de notre déficit commercial total. Si la France est excédentaire vis-à-vis de Singapour (2ème excédent au niveau mondial en raison principalement du rôle de plateforme de réexportation de la cité-Etat), de Brunei et des Philippines, elle est déficitaire vis-à-vis des sept autres pays de la région.La décomposition de nos échanges en 2018 confirme la spécialisation de notre commerce dans la région : les exportations sont portées par le secteur aéronautique et spatial, les produits de luxe (maroquinerie, parfums et cosmétiq

Note : la publication complète est disponible au téléchargement en bas de page.

Résumé

En 2018, les échanges commerciaux entre la France et les pays de l’ASEAN ont progressé de 6,6 % par rapport à 2017, à 33,5 Mds EUR. Nos exportations progressent de 6,3 %, à 16,3 Mds EUR, tandis que nos importations augmentent de 6,8 %, à 17,3 Mds EUR.

Notre déficit commercial en ASEAN se creuse légèrement, s’établissant à 1 Md EUR en 2018  (après 890 M EUR en 2017), soit 1,7 % de notre déficit commercial total. Si la France est excédentaire vis-à-vis de Singapour (2ème excédent au niveau mondial en raison principalement du rôle de plateforme de réexportation de la cité-Etat), de Brunei et des Philippines, elle est déficitaire vis-à-vis des sept autres pays de la région.

La décomposition de nos échanges en 2018 confirme la spécialisation de notre commerce dans la région : les exportations sont portées par le secteur aéronautique et spatial, les produits de luxe (maroquinerie, parfums et cosmétiques) et l’agroalimentaire (vins et alcools), auxquels il faut ajouter les produits informatiques et électroniques, tandis que nos importations sont dominées par les produits informatiques et électroniques et l’industrie du textile et des chaussures.

Deux pays se distinguent comme nos principaux partenaires commerciaux dans la région : Singapour, qui compte pour 51 % de nos exportations, et le Vietnam, qui représente 31 % de nos importations.