Malgré la libéralisation entamée en 2011, les échanges commerciaux bilatéraux entre la France et la Birmanie restent faibles : la Birmanie se classe en 2017 comme le 84e fournisseur de la France et comme son 109e client. En 2017, la France enregistre avec la Birmanie un déficit commercial en forte expansion (+386% à -96 M EUR). Les exportations françaises à destination de la Birmanie, impactées par les difficultés du marché aéronautique birman, ne progressent que modestement (+5% à 129 M EUR) alors que nos importations s’envolent (+52 % à 224 M EUR), tirées par l’essor de la confection en Birmanie.Evolution de nos échanges commerciaux  bilatéraux(MEUR) :

Malgré la libéralisation entamée en 2011, les échanges commerciaux bilatéraux entre la France et la Birmanie restent faibles : la Birmanie se classe en 2017 comme le 84e fournisseur de la France et comme son 109e client. En 2017, la France enregistre avec la Birmanie un déficit commercial en forte expansion (+386% à -96 M EUR). Les exportations françaises à destination de la Birmanie, impactées par les difficultés du marché aéronautique birman, ne progressent que modestement (+5% à 129 M EUR) alors que nos importations s’envolent (+52 % à 224 M EUR), tirées par l’essor de la confection en Birmanie.

Evolution de nos échanges commerciaux  bilatéraux(MEUR) :

Echanges bilatéraux franco-birmans