L’estimation détaillée du PIB allemand confirme le dynamisme de l’activité au 4e trimestre 2017 (+0,6 % après +0,7 %), en particulier grâce à une forte contribution positive de l’extérieur (+0,5 pt) en lien avec l’accélération des exportations. En revanche, les enquêtes de février pointent vers une dégradation des perspectives économiques en Allemagne : l’indice de confiance des analystes financiers de l’institut ZEW fléchit (17,8 après 20,4) tandis que la confiance des entrepreneurs vis-à-vis de la situation future diminue selon l’institut IFO (105,4 après 108,3). En parallèle, les enquêtes PMI révèlent une légère détérioration de la situation dans les services (55,3 après 57,3) et l’industrie manufacturière (60,3 après 61,1). De même en zone euro, les enquêtes PMI baissent en février (57,5 contre 58,8 en janvier). Par ailleurs, la zone euro enregistre un repli de son inflation en janvier, à 1,3 % après +1,4 % en décembre. Au Royaume-Uni, le chômage progresse en décembre (4,4 % aprè

L’estimation détaillée du PIB allemand confirme le dynamisme de l’activité au 4e trimestre 2017 (+0,6 % après +0,7 %), en particulier grâce à une forte contribution positive de l’extérieur (+0,5 pt) en lien avec l’accélération des exportations. En revanche, les enquêtes de février pointent vers une dégradation des perspectives économiques en Allemagne : l’indice de confiance des analystes financiers de l’institut ZEW fléchit (17,8 après 20,4) tandis que la confiance des entrepreneurs vis-à-vis de la situation future diminue selon l’institut IFO (105,4 après 108,3). En parallèle, les enquêtes PMI révèlent une légère détérioration de la situation dans les services (55,3 après 57,3) et l’industrie manufacturière (60,3 après 61,1). De même en zone euro, les enquêtes PMI baissent en février (57,5 contre 58,8 en janvier). Par ailleurs, la zone euro enregistre un repli de son inflation en janvier, à 1,3 % après +1,4 % en décembre. Au Royaume-Uni, le chômage progresse en décembre (4,4 % après 4,3 %) et la 2e estimation de la croissance au 4e trimestre 2017 est révisée en baisse de 0,1 pt, conduisant à une légère décélération de l’activité (+0,4 % après +0,5 %). Au Japon, l’inflation progresse en janvier (+1,4 % après +1,0 %), notamment dans l’alimentaire, et l’excédent commercial augmente (373,3 Mds¥ après 90,7 Mds¥).

Enfin, la croissance du commerce mondial diminue en décembre 2017 selon le CPB (+0,3 % après +2,7 %), et s’explique par le ralentissement des exportations (+0,7 % après +3,4 %) et par la quasi-stabilité des importations (−0,1 % après +2,0 %).

Graphique

Tableau