Dès le début de son mandat, en juillet 2016, le gouvernement du président Kuczynski a fait de l'accès à l'OCDE avant 2021 un objectif prioritaire.Le dossier est consensuel auprès des responsables politiques péruviens et s'inscrit dans la durée : entâmée en 2008, la stratégie de rapprochement vis à vis de l'OCDE a donné un premier résultat tangible en décembre 2014 avec la signature de l'accord sur le Programme Pays au terme duquel devait être analysé le potentiel du pays à l'accession. Son déroulement satisfaisant a permis de démontrer l’engagement et la motivation du Pérou, seules quelques remarques résultant, in fine, du processus (transparence bancaire et fiscale / échanges d'information). Sans  être totalement lévées depuis, ces remarques ont donné lieu à des mesures qui permettent de maintenir l'espoir d'un élargissement de l'organisation au Pérou. Continuant à montrer une grande détermination et à déployer un activisme dans les enceintes de l'OCDE, le Pérou visait une invit

Dès le début de son mandat, en juillet 2016, le gouvernement du président Kuczynski a fait de l'accès à l'OCDE avant 2021 un objectif prioritaire.

Le dossier est consensuel auprès des responsables politiques péruviens et s'inscrit dans la durée : entâmée en 2008, la stratégie de rapprochement vis à vis de l'OCDE a donné un premier résultat tangible en décembre 2014 avec la signature de l'accord sur le Programme Pays au terme duquel devait être analysé le potentiel du pays à l'accession. Son déroulement satisfaisant a permis de démontrer l’engagement et la motivation du Pérou, seules quelques remarques résultant, in fine, du processus (transparence bancaire et fiscale / échanges d'information). Sans  être totalement lévées depuis, ces remarques ont donné lieu à des mesures qui permettent de maintenir l'espoir d'un élargissement de l'organisation au Pérou. 

Continuant à montrer une grande détermination et à déployer un activisme dans les enceintes de l'OCDE, le Pérou visait une invitation formelle à l'accession lors du Conseil de juin 2017, ce qui n'a pas été le cas. L'examen du dossier péruvien, aux côtés de ceux de 5 autres pays dont l'Argentine et le Brésil, n'a pas, non plus donné lieu à accord lors des présentations qui ont suivi, en septembre et novembre 2017 et reste un sujet ouvert.