Le tourisme, qui avait pratiquement disparu dans les années 1990, se remet à croître en Bosnie-Herzégovine depuis l’an 2000 avec un rythme accéléré depuis 2015. Les arrivées et nuitées de touristes sont en hausse. Sur les 9 premiers mois de l’année 2017, on note une hausse 13,7% pour les arrivées et de + 12,6 % pour les nuitées en g.a. National Geographic Travel recommande, dans sa parution de novembre 2017, Sarajevo comme une nouvelle destination intéressante à découvrir  en Europe. Euromonitor qualifié également  la Bosnie-Herzégovine comme une destination à fort potentiel de développement touristique. Ce potentiel réside dans  la richesse naturelle et culturelle du pays, son patrimoine, son mélange de cultures et des religions, ainsi que son emplacement  à la proximité de grands marchés touristiques européens. Les secteurs à potentiel de développement sont le tourisme de montagne, le tourisme d’aventure, le tourisme mémoriel, le tourisme de santé et de bien-être,  etc…Les endroits

Le tourisme, qui avait pratiquement disparu dans les années 1990, se remet à croître en Bosnie-Herzégovine depuis l’an 2000 avec un rythme accéléré depuis 2015. Les arrivées et nuitées de touristes sont en hausse. Sur les 9 premiers mois de l’année 2017, on note une hausse 13,7% pour les arrivées et de + 12,6 % pour les nuitées en g.a. National Geographic Travel recommande, dans sa parution de novembre 2017, Sarajevo comme une nouvelle destination intéressante à découvrir  en Europe. Euromonitor qualifié également  la Bosnie-Herzégovine comme une destination à fort potentiel de développement touristique. Ce potentiel réside dans  la richesse naturelle et culturelle du pays, son patrimoine, son mélange de cultures et des religions, ainsi que son emplacement  à la proximité de grands marchés touristiques européens. Les secteurs à potentiel de développement sont le tourisme de montagne, le tourisme d’aventure, le tourisme mémoriel, le tourisme de santé et de bien-être,  etc…Les endroits les plus visités sont Sarajevo, Mostar  et Medjugorje, lieu de pèlerinages catholiques.

Selon le WTTC (World Travel &Tourism Council), les revenus générés par l’activité touristique s’élevaient à 1,3 Md EUR en 2016, équivalent à 9,2 % du PIB avec les prévisions à la hausse de 6,6% en 2017 pour atteindre 12,5 % du PIB  en 2027.Selon la même source, le tourisme en tant que branche économique a contribué directement au PIB en 2016 à hauteur de 2,5%. La différence provenant des activités indirectes (transport/commerce etc.)

D’après le WTTC, l’activité économique « Voyage et Tourisme » a généré en 2016 22.000 emplois directs (3% de l'emploi total du pays), et devrait augmenter à  5,7% en 2017 pour atteindre  30 000 emplois  (4,4% de l'emploi total) d’ici 2027.  La Contribution totale incluant  l'emploi par les hôtels, les agences de voyages, les compagnies aériennes et autres services de transport de passager a génèré  76 500 emplois (10,6 % de l'emploi total) en 2016.  Les prévisions pour 2017 sont  à la hausse de 4,9% (80 500 emplois). Cette activité représenterait 103 000 emplois (15 % de l'emploi total)  d’ici 2027.

Le secteur se structure mais il nécessite encore beaucoup d’ajustements (législation, réglementation). Des améliorations sont nécessaires notamment pour la coordination des acteurs institutionnels du secteur. Les infrastructures sont le critère le plus important pour la croissance et la performance du tourisme mais elles ne sont pas  réellement adaptées. Le manque d’une  véritable gestion de la destination (absence de campagne de communication, …) freine aussi le développement durable.

Selon l’Institut des statistiques de Bosnie-Herzégovine, les arrivées de touristes étrangers entre janvier et septembre  2017 ont augmenté de 18,1% et leurs nuitées de 16,1% par rapport à la même période de 2016.

Les touristes en provenance des pays voisins assurent l’essentiel des arrivées de touristes internationaux en Bosnie-Herzégovine. La diaspora bosnienne, qui compte d’environ 1,5 millions de personnes, alimente le  tourisme dans le pays.

Marchés émetteurs de touristes en 2016

Source : Institut  des statistiques de BH

 

S’agissant des touristes français, les arrivées ont augmenté de 15%  par rapport la même période en 2016 et les nuitées ont augmenté de 30,4%. Autrement dit, les Français sont venus plus nombreux et sont restés plus longtemps. Leur part de marché en BH est de 2,9%. Rares sont les tours opérateurs français proposant des séjours en Bosnie-Herzégovine.  Clio propose une étape à Mostar dans le cadre d’un voyage de 11 jours dans 5 pays des Balkans. Voyageurs du Monde propose un séjour de 10 jours associant des étapes dans le pays (Sarajevo, Mostar, Blagaj, Trebinje), le Monténégro et la Croatie.

La Fédération de Bosnie-Herzégovine attire un grand nombre de touristes des pays du Golfe et de la Turquie. Poussés par l’instabilité  politique dans leurs destinations traditionnelles de vacances, les touristes du Moyen et Proche Orient découvrent  une nouvelle destination.  Ils sont  attirés par la beauté de la nature (les montagnes, richesse en eaux vives) mais également  par les liens religieux et politiques qu’ils ne trouvent pas ailleurs en Europe. La Bosnie-Herzégovine est aussi l’un des premiers pays en Europe à avoir mis en place un système de certification halal conforme aux règles internationales. Il s’agit d’un élément important compte tenu de son potentiel d’accueil de touristes en provenance du Moyen-Orient. Le nombre de touristes du Koweït et d’Arabie saoudite  a doublé par rapport l’année 2015 mais leurs parts de marché restent de 1,6% et 1,3% respectivement. Les compagnies FlyDubai, Airarabia, Quatar airways  ont des lignes directes vers Dubaï, Sharjah et Doha depuis Sarajevo et la liaison avec la Turquie a été renforcée par l’arrivé de la compagnie Pegasus Airlines.

On constate de plus en plus des investissements des pays du Golfe et de la Turquie dans les projets immobiliers dans les montagnes autour de Sarajevo. Le marché immobilier explose, les prix des terrains autours de Sarajevo ont doublé en 4 ans. La loi empêche les ressortissants du Golfe de devenir propriétaire d’un bien immobilier ou foncier en Bosnie-Herzégovine mais ils bénéficient d’un bail de longue durée.

Les investisseurs qui proviennent d’Etats du Moyen-Orient ont également attiré le groupe ACCOR en Bosnie-Herzégovine qui a signé 4 accords de franchise d’hôtels en 2017. Le premier projet est un contrat de franchise  pour le complexe touristique de luxe 5* MGallery by Sofitel Tarcin Forest Resort & Spa situé aux alentours de Sarajevo. Il s’agit d’un nouveau « resort », situé en forêt et montagne. Le second, un Suissôtel,  est situé à Sarajevo, dans l’une des constructions «modernes» les plus emblématiques de la capitale bosnienne. Le troisième concerne un Novotel, hôtel déjà existant. Le quatrième contrat serait annoncé prochainement pour un Ibis à Sarajevo. 

Gilles Clavie

Gilles Clavier, CEO Orbis, Accor group

La BiH souhaiterait également attirer plus de touristes chinois. Afin de  faciliter leurs arrivées,  un accord bilatéral entre la Bosnie-Herzégovine  et la Chine a été approuvé en début  novembre pour l’abolition des visas des voyageurs. L’établissement  d’une ligne aérienne directe entre Pékin et Belgrade  devraient contribuer d’avantage d’augmentation de nombre des  touristes chinois en Bosnie-Herzégovine. Une Conférence sur le tourisme dans le cadre du projet Chine 16+1 s’est tenue à Sarajevo en novembre.

Enfin, les montagnes olympiques près de Sarajevo, Jahorina et de Bjelasnica-Igman, accueilleront le Festival européen olympique de la jeunesse (FEOJ) en février 2019. C’est un  évènement sportif important visant à récréer une unité nationale dans un pays composé de deux entités  (la station de Jahorina se situe dans la République Serbe de Bosnie-Herzégovine, tandis que la station de Bjelasnica-Igman se situe dans le Canton de Sarajevo, dans la Fédération de Bosnie-Herzégovine). La France a financé sur FASEP en 2017 une étude pour préfigurer le développement des stations de ski Bjelasnica-Igman et Jahorina. La prestation du cluster Montagne porte sur un horizon à moyen terme, le Festival européen olympique de la jeunesse (FEOJ), et à long terme, pour le développement du tourisme durable dans le pays. Cette  prestation permettra de positionner les sociétés françaises en Bosnie-Herzégovine, sur un premier évènement visible à l’international. Par ailleurs, elle pourrait permettre de préfigurer des projets à plus long terme et de plus grande ampleur financière et de développer la diplomatie économique française dans le sport.