Environ 60% des 190 millions d’habitants sont privés d’électricité et l’approvisionnement électrique est irrégulier et instable, constituant un goulot d’étranglement majeur pour la croissance économique et le développement du pays. Entamé en 2010, le processus de privatisation n’a pas encore permis d’améliorer la situation, toute la chaine de valeur étant notamment contrainte par une tarification inappropriée, même si les tarifs électriques ont augmenté de 45% en 2016. En 2017, assistées de la Banque mondiale, les autorités ont adopté un plan de redressement du secteur électrique sur 5 ans, identifiant des besoins d’investissements à plus de 7 Mds USD.